Skeggi

De La Bibliothèque Impériale
« Enfin nous touchons la terra. Oun grande playa qui ressemble à mia pays qué ié regrette déjà oun peu. Mais ié né vois pas Skeggi ! Deux fois déjà qué i’essaie de trouver cette ville et qué ié me trompe. L’endroit doit être bien caché, no ? »
-Marco Colombo


La Norsca s’étend au nord du Vieux Monde, par-delà la Mer des Griffes. C’est une terre recouverte de montagnes et d’épaisses forêts, dans laquelle vit un peuple rude et hardi, et ils sont parmi les plus redoutés de tous les hommes. Les nordiques sont une race de guerrier. Lorsque le flux des Royaumes du Chaos s’étend et que les horreurs issues des pires cauchemars se font chair, les nordiques répondent à l’appel de la guerre et marchent aux côtés des armées des serviteurs des Dieux Sombres, pillant, massacrant et brûlant tout sur leur passage. Cependant, leur nature belliqueuse ne se dévoile pas uniquement à l’appel des puissances de la ruine, car ils passent le plus clair de leur temps à lancer des raids sur tous les rivages du Monde Connu. C’est ainsi qu’ils sont devenus des marins accomplis, et il n’est pas rare de les entendre se vanter (parfois à raison) d’être plus doués dans ce domaines que les Elfes de Lothern eux-mêmes.

Le plus célèbre d’entre eux se nommait Losteriksson. En l’an 888 du Calendrier Impérial, il prit pied sur le rivage du Nouveau Monde, débutant une ère qui allait changer la Lustrie à jamais et, sans même s’en douter, altérant du même coup les plans des Anciens.

La Fondation de Skeggi

A peine les trois navires de Losteriksson avaient-ils jeté l’ancre que leurs équipages furent frappés par des maladies tropicales propagées par les piqûres des insectes locaux. Le chef nordique laissa alors les malades garder les navires et emmena le reste de ses hommes à l’intérieur des terres.

Au début, il n’avait aucune idée de ce que recelait la jungle, mais il pensait y découvrir des temples et des cités à piller, tout comme en Ulthuan et à Naggaroth. Au bout d’une marche épuisante qui coûta la vie à la moitié de ses hommes, il émergea au milieu des ruines d’une Cité-Temple abandonnée. C’était exactement ce que les nordiques espéraient, et ils se mirent sans plus attendre à explorer les bâtiments à moitié enfouis sous la végétation.

Après une journée de fouilles, ils découvrirent effectivement quelques objets en or cachés dans des cryptes et des chambres souterraines. Cependant plusieurs hommes succombèrent à cause des pièges vicieux ou disparurent mystérieusement. Losteriksson prit alors une sage décision de retourner à ses navires projetant de monter ultérieurement une expédition de plus grande envergure.

Il émergea finalement de la jungle avec une poignée de guerriers, mais trouva ses navires abandonnés. Il n’y avait aucune trace des hommes qu’il avait laissés derrière lui, et les survivants ne pouvaient que spéculer sur leur sort. Ils étaient désormais si peu nombreux que l’or qu’ils avaient trouvé suffisait à faire de chacun d’eux un homme riche. Cela contribua grandement à leur retour à la naissance de la rumeur vantant les richesses incommensurables de la Lustrie, sans que nul ne prêtât attention au fait qu’il fallait survivre aux dangers de la jungle pour en profiter… Grâce à leurs talents de navigateurs, les survivants purent ramener leurs navires jusqu’aux côtes de Norsca en dépit de leurs effectifs réduits. A son retour, Losteriksson fut accueilli glorieusement et épousa Inga, sa bien-aimée, la gratifiant ainsi d’une dot considérable. Rapidement, la rumeur d’une nouvelle terre regorgeant de richesse enfla, et de nombreux guerriers se rendirent au magnifique hall que Losteriksson s’était fait bâtir, le suppliant de mener une nouvelle expédition en Lustrie.

Losteriksson finit par céder et ordonna la construction d’une flotte. Sous ses ordres, celle-ci vogua ensuite vers le sud, emmenant avec elle non seulement des guerriers, mais également leurs femmes et leur bétail. L’expédition atteignit la Lustrie après un périple difficile au cours duquel de nombreux navires furent perdus. Losteriksson fit ensuite du cabotage jusqu’au cairn érigé sur la plage par ses hommes lors de leur premier voyage avant d’y jeter l’ancre. En quelques jours, une palissade fut érigée autour de cette rade improvisée.

Le bois était abondant et ne fallut pas longtemps pour que naisse une petite colonie nordique autour d’un grand hall de rondins. La jungle fut dégagée sur plusieurs centaines de mètres afin d’assainir l’endroit et lutter contre les maladies propagées par les insectes. Les nordiques se nourrissaient de fruits exotiques au lieu de leur brouet habituel, et les grands reptiles qui peuplaient la forêt trouvèrent rapidement leur place au menu. La pénurie de bière fut un problème lors des premiers temps, finalement résolue avec la première récolte d’orge. De plus, le miel des abeilles local donnait un hydromel si extraordinaire qu’il surpassait même celui de Norsca.

La colonie fut baptisée Skeggi, en l’honneur de la fille de Losteriksson, premier enfant à avoir vu le jour dans le Nouveau Monde. Au début, Losteriksson interdit à quiconque de pénétrer dans la jungle, ce qui contrariait particulièrement les plus jeunes nordiques, avides de richesses et d’aventures. Bientôt, des groupes de guerriers lui désobéirent, mais la plupart ne ressortirent jamais des frondaisons. Cependant, quelques-uns découvrirent de l’or et retournèrent en Norsca, provoquant l’arrivée d’un nombre croissant d’immigrants en Lustrie. Malheureusement une des bandes plus intrépides que les autres tomba sur un site gardé par les Hommes-Lézards et s’empara d’une relique avant de s’enfuir. Losteriksson découvrit ce qui s’était passé lorsqu’une vaste armée d’Hommes-Lézards émergea de la jungle pour encercler le village. Les nordiques, largement dépassé en nombre, se crurent condamnés, mais leur chef ordonna que tous les trésors de Skeggi fussent jetés par-dessus la palissade qui entourait la colonie. Les Maraudeurs obéirent tant bien que mal, et des dignitaires Skinks vinrent fouiller les tas de bijoux, ne récupérant qu’une plaque marquée de glyphes avant de faire demi-tour et l’armée regagna la jungle sans se retourner.

Les Hommes-Lézards avaient été envoyée par les Prêtres-Mages Slanns d’Hexoatl pour retrouver cet objet qui leur était précieux ; à leurs yeux, les autres trésors n’étaient que des colifichets futiles, même si pour les humains, ils représentaient une fortune. C’est ainsi que le village survécut et, avec le temps, prospéra, des navires remplis de colons arrivaient à Skeggi et venaient grossir sa population. En l’espace d’une décennie, le village devint une petite ville bourdonnante, et la principale porte d’entrée sur le Nouveau Monde d'Or. Des aventuriers sans cesse plus nombreux accostaient à son port, tandis que des bateaux pleins à craquer d’or, d’esclaves et d’animaux exotiques repartaient pour la Norsca et le Vieux Monde.

Les Défenses de Skeggi

Bien que personne n’ait régné sans partage sur Skeggi depuis Losteriksson, il y eu des moments de son histoire lors desquels ses habitants se sont unis sous l’égide d’un chef de guerre ambitieux. La ville étant un repaire de bandes de pillards nordiques psychopathes, elle a souvent été victime de représailles de la part des Hommes-Lézards et des autres races, qui cherchaient soit à récupérer des biens volés, soit à se venger d’attaques meurtrières. Aussi bien organisées qu’étaient ces expéditions punitives, elles n’en ont pas moins été systématiquement repoussées par les nordiques, dont la réputation à défendre leur honneur, leurs tavernes et leur droit à piller sans vergogne n’est plus à faire… C’est ainsi que les assiégeants se sont invariablement retrouvés chassés sans ménagement par des hordes de guerriers passablement éméchés et vociférant.

Skeggi et ses environs

Skeggi a souvent été décrite comme un « immonde trou puant », ce qui est bien en-dessous de la réalité. Deux faits viennent étayer cette assertion. Tout d’abord, le site choisi par Losteriksson est le plus insalubre de toute la côte, à tel point que les habitations doivent être bâties sur des pilotis afin d’échapper aux inondations qui ont lieu deux fois l’an. De plus, les nordiques construisent traditionnellement leurs maisons en bois plutôt qu’en pierre. Si cela s’avère parfaitement adapté au climat de la Norsca, ce n’est pas le cas pour le cloaque humide sur lequel repose Skeggi. Les constructions sont donc généralement branlantes et pourries, et nécessitent des réparations constantes.

L’élément d’architecture le plus important de la ville est également celui en meilleur état. Il s’agit de la palissade érigée par Losteriksson lors de sa deuxième expédition, qui a depuis été agrandie et renforcée jusqu’à entourer entièrement le port. Elle a même été prolongée sur des digues s’avançant dans la mer, si bien que toutes la rade est entourée d’une formidable fortification destinée à protéger les vaisseaux qui acceptent d’en payer le prix. Au centre du port se trouve toujours le cairn datant du premier voyage de Losteriksson. Il a été embelli, et c’est désormais un monument imposant à la gloire des Dieux nordiques. Tous les ans, la jungle entourant la ville doit être déboisée afin de dégager la zone. Cette tâche est le plus souvent assignée aux prisonniers et aux esclaves, car les maladies véhiculées par les insectes et les reptiles de la jungle tuent la majorité des ouvriers. Au fil des siècles, l’espace déboisé à été agrandi tandis que la ville s’étendait, jusqu’à atteindre aujourd’hui une superficie très importante.

La seule voie d’accès praticable vers Skeggi est par la mer à cause de la végétation qui recouvre les terres. Le niveau d’eau dans les mangroves change constamment et inonde les rares routes que les habitants ont tenté de tracer. Les jungles autour de Skeggi sont donc parcourues par un réseau de sentiers très dense, mais par pratiquement aucun chemin digne de ce nom. Dès que le marcheur pénètre dans la jungle, il se retrouve plongé au milieu d’une végétation inextricable, à la merci de ses innombrables périls.

Les Maraudeurs de Skeggi

Les Dieux des Nordiques

Losteriksson ne ramena pas avec lui que des chasseurs de trésors. Les nordiques, féroces guerriers du nord, avaient emmené dans leur cœur leurs sauvages Dieux, et une énergie qui ne s’était plus manifestée en Lustrie depuis des siècles commença à se réveiller. La méditation des Prêtres-Mages fut troublée alors que les échos d’un lointain passé résonnaient d’un Slann à l’autre. Ils devaient maintenant faire face à la possibilité que le Chaos revienne sur le monde, et particulièrement sur les rivages du Lustrie, par le biais des croyances des nordiques.

Les nordiques utilisent Skeggi comme base pour lancer des raids sur tout le continent Lustrien, et même au-delà. Au nord se trouve Naggaroth, et certains chefs suicidaires s’y aventure et s’en prennent aux Elfes Noirs. Les jungles à l’ouest regorgent de sites sacrés à piller, et il arrive que des explorateurs réussissent à braver les pièges et les gardiens de ces lieux pour fouiller les cryptes et les chambres souterraines. De l’autre côté de l’isthme où sise Skeggi se trouve Hexoatl, une grande métropole Homme-Lézard. Pour l’instant, aucun nordique n’a été assez fou pour attaquer la Cité-Temple, mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’un chef de guerre trop ambitieux monte une expédition…

Les nordiques natifs de Skeggi sont totalement adaptés à la Lustrie contrairement à la majorité des nouveaux arrivants. Ils sont capables de se déplacer aisément dans la jungle sans souffrir de la moiteur ambiante, et savent mieux que quiconque chasser la faune et survivre dans cet environnement hostile.

Quelques-uns ont même réussi à pénétrer dans les cavernes humides servant de lieu de ponte aux Sang-Froid afin de dérober des œufs ou des jeunes. Les rares nordiques à oser monter ces bêtes au combat suscitent la consternation des Hommes-Lézard, qui voient là encore plus qu’en la simple présence d’humains en Lustrie la preuve d’une grave altération dans le Grand Dessein des Anciens.

Source

  • White Dwarf n° 133 (Mai 2005)