Maraudeur

De La Bibliothèque Impériale
« Vous pouvez nous traiter de païens, de sauvages ou même de brutes, mais c’est nous qui sommes les plus proches des Dieux. Nous voyons leur œuvre dans chaque chose. Et nous ne créons pas de nouveaux Dieux bien commodes qui seraient conformes aux espoirs que nous fondons pour le monde. »
- Alakreiz, Maraudeur Kurgan

Les hommes du nord sont de farouches guerriers, experts au combat, mais le rêve de chacun d’eux, ou presque, est d’être admis dans les rangs des plus grands guerriers du monde et de devenir des Champions du Chaos, bénis par leurs Dieux et portant leur marque distinctive. Jusqu’à ce qu’ils parviennent à prouver leur valeur aux Dieux Sombres, ils ne sont que de simples Maraudeurs. En général, ces derniers constituent le gros de l’effectif des hordes du Chaos. Ils se rallient en masse à la bannière de leurs champions et soutiennent toutes leurs causes, que leur motivation soit de répondre à l’appel de leur Divinité ou le simple amour de la bataille.

Lorsqu'elles ne participent pas à des attaques de grandes envergures, leurs bandes guerrières lancent des raids sur les villages côtiers du Vieux Monde, dans les mangroves de Lustrie et les rizières de la lointaine Cathay. Ce sont des guerriers nés, endurcis par les rudes conditions de vie de leur glaciale terre natale - où le fait de survivre est une victoire sur les autres - et élevés pour faire la guerre. Seuls les plus fort prospèrent, car les faibles sont impitoyablement chassés de leur tribu ou tués. On attend d'un homme qu'il soit un guerrier indépendant et féroce. Ils n’ont en effet que mépris pour tous ceux qui ne sont pas de leur caste. Les nordiques préfèrent à la houe et à la faux la hache, le bouclier et l'épée : ce que leurs terres ne peuvent produire, ils le volent aux autres races.

Comparer les hommes du nord à ceux du sud revient à comparer le loup et le mouton. Les derniers se cachent derrières les murs de leurs villes, tandis que les premiers vont à leur gré aux quatre coins du monde en quête d'aventure et de butin. Pendant que les habitants de l'Empire se gave de fromage et de vin au coin de l'âtre, les hardis hommes du nord dévorent de grands quartiers de viandes rouge à même leur proie. Quand les peuples du sud geignent à propos de la pluie ou du brouillard, les Maraudeurs bravent le blizzard vêtus de lambeaux de fourrures infestés de vermine. Il n'est donc guère étonnant que leurs attaques soient redoutées pour leur férocité et leur violence à travers tout le Vieux Monde et au-delà.

Les Maraudeurs combattent avec des haches au fer lourd, des épées ou des fléaux, et leur tactique se résume souvent à charger tête baissée contre l'ennemi en formant de grande bandes guerrières. Ils ne connaissent pas la peur, car ils savent qu'ils se battent sous le regard de leurs Dieux, et que ceux-ci ne tolèrent pas les couards. Afin de courtiser leurs faveurs de leurs maîtres, certaines tribus s'infligent des scarifications rituelles avant la bataille et se peignent des motifs ésotériques sur la peau avec leur propre sang en signe de dévotion et dans le but de se protéger des coups de l'ennemi. Leurs boucliers sont décorés des têtes de leurs précédentes victimes, tandis que les guerriers se parent de colliers et de bijoux fabriqués avec les os qu'ils s'enfoncent dans la chair.

Les chef qui mènent les bandes de Maraudeurs sont des adversaire effrayants qui ont fait leurs preuves au cours d’innombrables batailles, des montagnes de muscles à la chevelure sauvage, couverts de tatouages étranges et de scarifications rituelles et la plupart, sinon tous, arborent une ou plusieurs mutations qui démontrent aux yeux de tous qu’ils sont privilégiés par les Dieux. Ils dirigent un peuple si belliqueux que même en temps de paix, ils affrontent leurs rivaux pour avoir l'honneur de mener prochainement les guerriers au combats.

  • Superstitions Tribales : Les nordiques sont un peuple superstitieux qui croient aux présages, aux augures et aux phénomènes célestes. Mêmes le plus humble des guerriers portera une ou deux amulettes pour le protéger du mauvais œil ou attirer les faveurs des Dieux. Il peut s'agir de porte-bonheur traditionnels, comme une patte de lapin nouée avec des cheveux de sorcière, un bec de corbeau gravé de runes, ou de talismans plus ésotériques que les hommes ordinaires ne peuvent se procurer. On dit que la langue séché d'un Porte-Peste protège des maladie et que l'œil d'une Cockatrice parsèmera de pierres précieuses la route de celui qui le porte. Certains se font tatouer les symboles des puissance de la ruine, ou se font marquer au fer rouge des runes d'abjuration. Nul ne sais si ces protections fonctionnent, mais les nordiques y croient, et que pourrait-on demander de plus à un porte bonheur ?


Les tribus nordique sont toutes composés de barbares violents et sanguinaires.

Sources

  • Livre d'Armée des Guerriers du Chaos, V7
  • Warhammer JdR - Le Tome de la Corruption