Catégorie:Chaos

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Chaos)
Ce monde est mourant. Il vaut mieux que vous le sachiez. Vous dites que vous vivez et que vous respirez, que vous aimez et que vous détestez et que vous avez peur… Oui… Tout ceci est propres aux mortels… Certes vous êtes vivants, c’est indubitable… Mais vous vivez dans un monde qui soufre, empoisonné par une blessure fatale. La pourriture du nord se répand comme la gangrène d’une blessure. Et nous, nous sommes les asticots sur le cadavre.
- Anonyme


Chaos star.png


Qui peut dire quand le Chaos étendit pour la première fois son ombre sinistre sur le monde ? Seuls les plus anciens parchemins des Hauts Elfes de la grande Tour Blanche de Hœth et les Plaques Sacrées des Hommes-Lézards font allusion au début du règne du Chaos. La plus grande partie de ce savoir est maintenant perdue : les guerres, les catastrophes naturelles et l’œuvre du temps ont eu raison de presque tous ces manuscrits. Les érudits Hauts Elfes croient qu’il fut un temps où tout était pur, ordonné et serein. Les créatures qui habitaient le monde vivaient en harmonie selon les lois de la nature. Mais cet âge d’or était destiné à s’achever dans une tragédie.

Les origines du Chaos remontent à une lointaine période où le Monde fut visité par une race stellaire dont personne ne sait rien. Dans leurs fabuleux vaisseaux d’argent vinrent les Anciens qui, pour des raisons mystérieuses, façonnèrent le monde à leur convenance. Bien que le souvenir de leur venue soit aujourd’hui quasiment oublié, beaucoup des races actuelles peuvent faire remonter leurs origines à cette période.

Les Anciens voyageaient au moyen de portails inter dimensionnels, parcourant les distances gigantesques séparant les étoiles en l’espace de quelques instants. Au-delà de leurs portails s’étendait un autre monde, une réalité alternative sans limite reliant tous les points de l’univers matériel. Ce monde était et demeure encore aujourd’hui entièrement constitué d’énergie psychique, générée par les pensées et les émotions des créatures du monde réel. Cette dimension parallèle n’est cependant pas vide, elle abrite au contraire des entités au pouvoir cosmique. Ce sont les Démons et les Dieux du Chaos, et ce sont eux qui provoquèrent la chute des Anciens.

Les portails inter-dimensionnels permettaient aux Anciens d’atteindre les étoiles les plus lointaines, et utilisaient l’inépuisable énergie cosmique pour alimenter leur magie. Peut-être les Anciens se lassèrent-ils de l’orgueil du tout premier peuple, peut-être abusèrent-ils de leur magie prodigieuse ou peut-être la main des Puissances de la Déchéance y est-elle pour quelque chose. Quoi qu’il en soit, la porte s’effondra et c’est ainsi que le monde fut mortellement blessé, car quand le portail des étoiles s’écroula, il créa un passage vers une autre dimension habitée par les indicibles créatures du Chaos. Elles s’engouffrèrent dans la brèche ainsi créée et défièrent l’ordre instauré par les Anciens. Il semble que ceux-ci périrent au cours de l’affrontement, dans la lutte désespérée qu’ils menèrent contre la puissance du Chaos. Lorsque le Chaos déferla, altérant et détruisant tout ce qu’il touchait, le désastre endommagea le monde de façon irrévocable et en fit ce qu’il est aujourd’hui, provoquant la ruine de l’héritage des Anciens. Rien n’échappa au changement, et si une multitude d’êtres monstrueux vit le jour, le pire fut la corruption des âmes des créatures pensantes.

Et c’est depuis ce temps que le Chaos s’infiltre dans le monde, sans répit, affluant et refluant comme les marées de l’océan. Le portail constitue désormais une déchirure dans le tissu de la réalité, un grand anneau de ténèbres bordé de machineries couvertes de runes d’une puissance défiant l’imagination. Il fut une époque où le portail flottait au-dessus du pôle nord, jusqu’à ce qu’une terrible catastrophe provoque sa chute sur la terre. Le flot des forces naturelles fut interrompu et le monde fut recouvert d’un nuage de poussière de Malepierre mutagène qui donna naissance à maintes créatures monstrueuses du Chaos.

La nature profonde du Chaos n’est ni bonne ni mauvaise : elle reflète simplement les émotions instinctives des êtres intelligents du monde réel. Ainsi les entités prédatrices du Chaos, Dieux ou Démons, n’existent-elles qu’en fonction des émotions générées par les êtres vivants. Lorsque l’esprit humain s’ouvre aux pensées mauvaises et mesquines, le Chaos croît en puissance et s’incarne sous des formes hideuses issues de la cupidité, de la luxure, de la colère et des peurs humaines.

De toutes les races intelligentes, les humains s’avérèrent les plus prompts à s’engager sur la voie de la damnation. l’Homme met toute sa vigueur et tout son fanatisme au service du Chaos. Cette dévotion renforce encore les Dieux du Chaos qui, en retour, corrompent et déforment leurs serviteurs.

Ceci, associé au perpétuel appétit de changement des hommes, a conduit à l’actuelle domination humaine sur la majeure partie du monde. Bien que quelques individus soient conscients de ce fait, leur ambition et leurs pulsions continuent à nourrir les Dieux du Chaos jusqu’à les rendre bouffis de puissance.

Depuis la chute des Anciens, la guerre que le Chaos mène contre le monde n’a jamais vraiment cessé. Bien que le Chaos investisse la plus grande part de son énergie dans les luttes intestines qui opposent ses différents aspects, ses armées n’ont de cesse de se rassembler pour tenter de mettre à bas les actuels maîtres du monde. Le Chaos étant par essence avide, ses Dieux obscurs et arrogants attendent fébrilement de voir la terre tomber entre leurs griffes, même s’il y a fort à parier que les humains la leur livreront un jour ou l’autre.

Depuis huit mille ans, le Chaos cherche à détruire les races libres du monde. D’innombrables vies ont été sacrifices, des royaumes se sont écroulés et des cités entières ont disparu de la carte. Quand le Chaos se prépare à l’attaque, ses guerriers aux noires armures descendent des terres du nord, entraînant dans leur sillage de sinistres bandes Démoniaques. De grotesques créatures, engendrées par l’essence mutagène du Chaos, jaillissent des forêts inexplorées, prêtes à détruire quiconque se dresse en travers de leur route. Peu ont survécu à leur rencontre avec les hordes que le Chaos peut invoquer. Maintes et maintes fois, des hommes et des femmes aussi courageux que vertueux réussirent à contenir leurs assauts, mais les périodes de trêve sont de plus en plus courtes et les terres de plus en plus ravagées à chaque nouvelle invasion. La haine se répand, accompagnée du désespoir, de la luxure et d’un désir forcené de changement, ne faisant qu’ajouter au pouvoir impie que détiennent les Dieux Sombres.

Ce n’est qu’une question de temps avant que cette blessure ne puisse plus se refermer et alors toutes les terreurs de l’humanité émergeront en bouillonnant de leurs abîmes cyclopéens pour détruire tout ce qui vit, car les forces du Chaos ne cesseront leur massacre que lorsque les royaumes mortels seront soumis à leurs ignobles Dieux. Alors le monde ne sera plus et sonnera l’heure des Royaumes du Chaos. Que pouvez-vous faire ? Voilà une excellente question. Vous avez peur ? C’est très bien. Il faut avoir peur. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir peur pour toujours. Car, voyez-vous, certains connaissent les secrets des Puissances de la Déchéance. Restez auprès d’eux, apprenez, comprenez et peut-être, si les Dieux Sombres vous en trouvent digne, survivrez-vous à la Tempête qui s’annonce et deviendrez-vous l’un de leurs champions. Et, si vous êtes fort et ne reculez pas devant la cruauté, peut-être deviendrez-vous le plus grand d’entre eux


« Vous savez maintenant que le temps des mortels touche à sa fin. »


Différentes Théories, Profanes et Religieuses

Même confrontées aux preuves les plus irréfutables, de nombreuses personnes préfèrent se raccrocher aux arguments de la logique et de la raison lorsqu’il est question de la grande menace qui réside dans le nord. À l’évidence, personne ne doute de l’existence de la Magie. Les Collèges d’Altdorf sont la preuve tangible de son existence. Pourtant, certains érudits s’obstinent à nier la relation qui peut exister entre la Magie et les Royaumes du Chaos, ce territoire incontrôlable où la réalité devient liquide, changeante à l’extrême et où elle est en mutation permanente.

Selon certaines théories, la nature cyclique des Incursions, ces sanglantes invasions venues des Désolations du Chaos, suggère qu’elles pourraient être motivées par autre chose qu’un simple désir de destruction. Elles résulteraient plutôt d’un accroissement démographique incontrôlé. Les Désolations sont une région totalement sinistre, inhospitalière aux êtres vivants. Manquant de ressources, de terres cultivables et de nourriture pour leur bétail, les habitants de cette toundra balayée par la bise ne peuvent plus supporter les rigueurs de la famine. Poussés par la nécessité, ils se ruent en masse vers le sud pour y piller les riches prairies de l’Empire, du Kislev et d’ailleurs. Pour étayer leurs théories, les penseurs citent en exemple les pillards Norses qui suivent clairement cette ligne de conduite. Cependant, bien qu’ils expliquent les Incursions par la surpopulation, ces érudits ne sont pas stupides au point de nier la présence des serviteurs Démoniaques et des abominations qui soutiennent les barbares dans leurs attaques.

Il ne s’agit là que d’une opinion populaire parmi d’autres. Selon certains prêtres hérétiques, aucune force particulière, aucun panthéon de Dieux maléfiques n’incite les damnés à monter à l’assaut. Il existe cependant un conflit d’opinions entre eux : quelques-uns affirment que les Dieux n’existent pas et ne sont que le reflet des terrifiantes énergies qui s’écoulent de la blessure du monde. À leurs yeux, rien ne différencie Khorne d’Ulric ou Shallya de Slaanesh : tous ces Dieux sont semblables, ce sont des êtres dont l’existence dépend exclusivement des espoirs et des craintes de l’humanité. En un certain sens, les Dieux ne seraient que des reflets psychiques renvoyés par l’Aethyr, engendrés par une grande illusion collective partagée par les créatures pensantes du monde entier. Dans cette optique, les flambées du Chaos résulteraient des manquements moraux et éthiques de l’humanité. Plus les humains sont animés de motivations malsaines, plus grande est l’attraction qu’ils exercent sur les horreurs reflétées par les Royaumes du Chaos. Néanmoins, il vaut mieux garder de telles opinions pour soi, car les Répurgateurs considèrent les hérétiques qui propagent des pensées dangereuses avec encore plus de suspicion qu’ils n’en ont pour les mutants.


Sources

  • Livre d’Armée des Royaumes du Chaos
  • Warhammer JdR - Tome de la Corruption