Prêtre-Mage Slann

De La Bibliothèque Impériale
« Il y a d’un coté la sagesse, de l’autre l’ignorance, et entre les deux s’ouvre le portail de l’infini par lequel sont passé les Anciens voilà fort longtemps. »
- Transcription des paroles du Seigneur Xuatep


Leurs pouvoirs magiques excèdent même ceux des Maîtres du Savoir Hauts Elfes
Les Slanns sont les serviteurs favoris des Anciens. Ils sont doués d’une intelligence et de pouvoirs hors du commun, et règnent sur les Hommes-Lézards en formant une caste nommé les Prêtres-Mages. Dotés d’une apparence a priori inoffensive, ils ont un gros corps bouffis ressemblant à des crapauds qui vivent dans les forêts tropicales de Lustrie. Leur têtes énormes abritent un cerveau hypertrophié, et leurs yeux globuleux voient tout. Ils ont de long bras et des mains préhensiles qui leur suffit d’agiter pour déchaîner des tempêtes de flammes. Même les sorts les plus puissants peuvent être réduits à néant par le simple geste de la main d’un Prêtre-Mage Slann tandis que d’un dodelinement de la tête, ces êtres peuvent précipiter la chute de cités entières.

Bien que les Prêtres-Mages Slanns ne soient pas immortel, ils ne peuvent mourir de vieillesse et perçoivent donc le passage du temps différemment des créatures à l’existence beaucoup plus courtes, comme les Elfes. L’esprit d’un Prêtre-Mage Slann est constamment accaparé par des pensées profondes, et il plongera souvent dans des périodes de contemplation prolongée pouvant durer des décennies, voir des siècles. Il se tient immobile sur un énorme palanquin de pierre qui flotte dans les airs grâce à la magie qui l’entoure et à une technologie oubliée. Aucun Prêtre-Mage Slann n’est entré en contact avec le sol pollué par le Chaos depuis la chute des portails polaires. Pour les jeunes races, les Prêtres-Mages Slanns semblent constamment perdus dans un état de transe végétative, parfois entrecoupée de rares signes de vie se limitant à une respiration lente et de simples clignements de paupières. Cependant, ils sont beaucoup plus conscients de la dimension de l’univers qui les entoure qu’on ne pourrait le croire, probablement plus que toute autre créature vivante, s’interrogeant continuellement sur la signification du temps et les mystères de l’univers. Leur esprit ainsi plongé dans la contemplation et assis sur leur palanquin situé dans une des chambres de leur temple pyramide, ils observent le monde gagné par l’entropie induite par le Chaos avec des yeux insondables et voient mieux qui quiconque les perturbations qui gagnent les terres. Ils œuvrent à contrer le déséquilibre induit par le Chaos, en attendant le jour où le Grand Dessein sera achevé et où les Anciens reviendront auprès de leurs enfants perdus.

Chaque Slann sait que ses semblables et lui reçurent pour mission de poursuivre le Grand Dessein des Anciens. Le monde n’est qu’un grain de sable dans ce plan à l’échelle cosmique. Depuis la grande catastrophe, lorsque les portes stellaires implosèrent, que le Chaos se déversa sur le monde et que les Anciens disparurent à jamais, les Slanns se sont attelés religieusement à cette tâche qu’ils espèrent mener à bien avant que leur race ne disparaisse à son tour. Qu’importe ce que peuvent en penser les Elfes, les Nains ou les humains, les Slanns continueront de servir fidèlement les Anciens jusqu’à la fin des temps ou jusqu’à ce qu’ils disparaissent de la surface du monde.

Soudain, une pensée profonde jette le Slann dans une phase d’activité. Il semble alors s’éveiller et donne un ordre à ses serviteurs, des Skinks triés sur le volet qui assistent le Prêtre-Mage Slann, attendant qu’il sorte de sa transe pour noter et interpréter avec le plus grand soin les prophéties ou les déclarations que proclame verbalement ou télépathiquement cet être ancien, car leur vie entière est vouée à le servir, à l’exclusion de quoi que ce soit d’autre. Cependant, le plus souvent, la prononciation d’un Slann particulièrement âgé est tellement énigmatique qu’elle nécessite l’interprétation des Prêtres-Mages les plus jeunes et les plus loquaces. Ces derniers suivent alors ses instructions et transmettent ses ordres au reste des Hommes-Lézards, qui ne vivent que pour servir les Slanns et les aider dans leur œuvre universelle.

Toutefois, la plupart des conversations ont lieu entre Slanns par télépathie ; ils peuvent également voir à travers les yeux de certains Skinks, comme les Prêtres et les Oracles, et accomplir leurs volontés par le biais de ces réceptacles vivants. Servir un Prêtre-Mage Slann est un grand honneur et au combat, ces Skinks le protègent et poignardent quiconque s’approche de lui. Ceci dit, sa vrai protection provient du régiment de Gardes du Temple qui forment un solide bloc de muscles et d’écailles, que l’ennemi devra franchir pour s’en prendre au Prêtre-Mage Slann. La source des connaissances des Prêtres-Mages Slanns est instinctive, car ce sont des êtres à la nature magique intrinsèque dont la maîtrise des Vents de Magie est inégalée. Depuis la première incursion des Dieux Sombres dans le monde et la création du Vortex des Hauts Elfes, l’essentiel de l’énergie magique du monde a été drainée et les pouvoir des Prêtres-Mages Slanns ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils étaient, bien que ces créatures restent les maîtres incontestés des arts magiques.


Les Cinq Générations de Slanns

Même s’ils ne peuvent pas mourir de vieillesse, les Slanns ne sont plus très nombreux, peut-être quelques centaines au total, et la plupart d’entre eux sont déjà immensément vieux. Tout les Prêtres-Mages Slanns encore en vie naquirent sur cette planète après l’arrivée des Anciens afin de les servir. Il n’y eu que cinq générations de Prêtres-Mages Slanns créées par les Anciens après leur venue et aucune autre n’a vu le jour depuis leur départ, tous les Slanns encore vivants aujourd’hui sont ces mêmes individus qui ont traversé les millénaires, mais pour cette même raison, leur race est mourante. Plus de la moitié a péri lors du Grand Cataclysme, parmi lesquels tous les Slanns de la Première Génération. Depuis cet âge reculé, nombre d’autres Slanns ont connu une mort violente, si bien que chaque Prêtres-Mages qui meurt est une perte irremplaçable, même s’ils ne sont que très rarement tués au combat, se téléportant généralement hors de danger avant de recevoir un coup mortel. Malgré tout, les Slanns sont une espèce en voie d’extinction, ce qui poussa les Saurus et les Skinks à isoler toujours plus les Prêtres-Mages survivants et à sacrifier leurs vies pour les protéger.

Chaque génération de Prêtres-Mages Slanns avait un rôle précis à jouer dans le Grand Dessein des Anciens et détenait des pouvoirs incommensurables.

Ulha’up - Le Voyageur des Gouttes d’Eau de Pluie de l’Éternité
Le Seigneur Ulha’up était un Slann aux pouvoirs prodigieux, mais il était fou à lier. Il décida de parcourir le monde et de répandre avec ses serviteurs la parole des Anciens. Il pensait que le reste du monde était corrompu physiquement et mentalement, et que s’il touchait n’importe lequel de ses objets, ses propres pouvoirs seraient amoindri et déformés. C’est pourquoi il se déplaçait toujours sur son palanquin, suivi par un long convoi emmenant son train de bagages. Lorsque son trône fut endommagé au cours d’une bataille, ses Gardes du Temple le portèrent sur leurs épaules, puis une litière constituée de branches prises sur les plus hauts arbres lui servit de couche.

Ulha’up ne s’est plus manifesté depuis longtemps dans la sublime communion, si bien qu’aucun Prêtre-Mage ne sait où il se trouve et s’il est encore en vie. Peut-être reviendra-il un jour en Lustrie après avoir répandu la parole des Anciens aux quatre coins du monde, mais les autres Slanns en doutent.

  • Les Slaans de la Première Génération furent les architectes des premières Cités-Temples, et les plus puissants de toute leur espèce. Tous sont morts depuis de nombreux millénaires et leurs restes momifiés sont dissimulés dans des sépulcres enfouis profondément sous les pyramides, mais beaucoup subsistent sous la forme de Prêtres-Reliques dont on dit qu’ils sont toujours capables d’agir sur le destin du monde. Ce sont des reliques vénérées et le plus éminent d’entre eux est le Seigneur Kroak, Libérateur d’Itza.
  • Il ne reste aujourd’hui que cinq Prêtres-Mages Slanns de la Deuxième Génération. Chacun d’eux est immensément puissant et compte parmi les créatures les plus vieille encore en vie. Ils furent originellement engendrés pour altérer l’orbite et l’alignement du monde. Ces Prêtres-Mages Slanns passent l’essentiel de leur temps à méditer, immobiles et muets pendant des millénaires. En fait, il y en a même un qui n’a parlé qu’une seule fois au cours de l’histoire des Hommes-Lézards, pour simplement dire : « Occupez-vous des portes ! » Tous savaient ce que cela signifiait, que ce serait dorénavant leur éternelle mission.
  • Les Prêtres-Mages Slanns de la Troisième Génération sont plus jeunes que leurs prédécesseurs de plusieurs millier d’années, ils n’en sont pas moins très âgés. Il en reste aujourd’hui une vingtaine. Ce sont eux qui ont fondé les temples mineurs et les lieux de pouvoir afin de créer la Toile Géomantique. Certains sont au service des Prêtres-Mages Slanns de la Deuxième Génération, d’autres règnent sur des cités de moindre importance éparpillées sur l’ensemble du royaume des Hommes-Lézards.
  • Les Prêtres-Mages Slanns de la Quatrième Génération furent engendrés pour surveiller les Portails Polaires et pour aider à la création de la Flaque, qui sépare les continents. Même si leur âge se mesure aussi en millénaires, ils sont rarement à la tête d’un temple mais plutôt au service de Slanns de rangs supérieurs en tant que généraux, contremaîtres ou subordonnés veillant sur les petites pyramides qui entourent les plus grandes.
  • Les plus nombreux des Prêtres-Mages Slanns sont issus de la Cinquième Génération. Ils furent créés à la hâte quelques siècles seulement avant la Grande Catastrophe. Même s’il s’agit des plus jeunes créatures de leur espèce, ils se rappellent encore une époque remontant à la préhistoire des Elfes et des Nains. Ils servent leurs aînés lors des rituels célébrés dans les temples ou commandent de petites armées envoyées pour contrer les invasion ou accomplir d’autres mission, car comparés aux autres Prêtres-Mages, ils sont alertes, énergiques et même assez loquaces, lâchant quelques ordres et prononçant d’autres paroles plusieurs fois par jour. Ce sont d’ailleurs généralement eux qui mènent les Hommes-Lézards au combat.

Chaque Prêtre-Mage vit au sommet d’une grande pyramide. Plus le Slann est de rang élevé, plus sa pyramide est majestueuse. De son sommet, il règne sur une communauté d’Hommes-Lézards qui le protègent et le servent. D’autres Prêtres-Mages de rangs inférieurs peuvent faire partie de sa suite, résidant dans des pyramides plus petites construites autour de la grande. Toutes les Cités-Temples sont reliées par des lignes astrales et mystiques qui permettent aux Prêtres-Mages de communiquer entre eux.

Les Trônes des Anciens

Les Prêtres-Mages Slanns savent que toucher le sol ne peut qu’aspirer une partie de leurs pouvoirs et perturber la sérénité de leurs pensés. Lorsqu’il résident dans leur Cité-Temple, ils sont assis sur une litière recouverte de feuilles au milieu d’un étang paisible. Ils passent des jours à contempler le jeu de la lumière sur l’eau alors que l’odeur du Lotus des Jungles emplit l’air. Lorsque les Prêtres-Mages Slanns partent en guerre, ils sont juchés sur des Palanquins volants faits de pierre ou d’une substance inconnue. Ces Palanquins sont des objets magiques d’une ère révolue, et bien que les Prêtres-Mages Slanns puissent diriger leur mouvement d’une simple pensée, le secret de leur construction a été perdu voilà bien longtemps. Le Palanquin est entouré du puisant Bouclier des Anciens, un dôme magique qui protège les Prêtres-Mages des attaques ennemies.

Le Seigneur Mazdamundi a ordonné que son Palanquin soit monté sur le dos d’un puissant Stégadon, ce qui lui permet de bénéficier à la fois de la protection accordée par le trône de pierre et des avantages inhérents au fait de commander son armée depuis le dos d’une bête aussi imposante.


Sources

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V5
  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7
  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V8