Egrimm van Horstmann

De La Bibliothèque Impériale
Egrimm van Horstmann chevauchant Baudros, son Dragon du Chaos
Egrimm van Horstmann apparaît comme le plus infâme, et probablement plus dangereux, des quelques traîtres engendrés par les collèges impériaux, et reste assurément la plus accablante honte de l’Ordre Blanc. Il fut un temps où Horstmann comptait parmi les plus brillants et talentueux Magisters de l’Ordre. Il occupa d’ailleurs le trône de patriarche de l’Ordre Lumineux, juste avant Verspasian Kant.

À son époque glorieuse, Egrimm van Horstmann connut la distinction de plus jeune et plus doué Magister de l’histoire à présider l’un des collèges de Magie impériaux. Quand il s'agenouilla pour prêter allégeance au Patriarche Suprême, à l’Empereur et à la cause de l’Ordre, nul ne put soupçonner que sa fidélité et son âme étaient déjà vouées à un maître bien plus sinistre.

En tant qu’apprenti chantre du huitième cercle de l’Ordre, Egrimm servit sous l’autorité du regretté et respecté maître chantre Elrisse, sauveur d’Apesto, qui lui apprit nombre des secrets anciens de l’Ordre. Mais pendant toutes ces années au sein de l’Ordre Blanc, van Horstmann ne faisait que prier les Dieux du Chaos de lui confier la force et le savoir pour surpasser tous ses pairs, ce qui explique sa progression fulgurante dans la hiérarchie. Il étudiait les énergies pures de Hysh le jour et se plongeait la nuit dans les grimoires traitant des sombres savoirs de la sorcellerie que les hiérophantes croyaient garder à l’abri de leurs bibliothèques. À n’en pas douter, les Démons de Tzeentch purent murmurer leurs secrets intemporels à l’esprit somnolent d’Egrimm et ses pouvoirs grandirent jour après jour.

Pendant trois ans, le vil patriarche put distiller librement ses maléfices. Il planta les graines de la corruption dans le cœur de nombreux apprentis et Magisters, et de nombreux initiés prometteurs de l’Ordre se perdirent dans les ombres que projetait Egrimm van Horstmann. Son aptitude à tisser la Magie pervertie était telle qu’il fut en mesure d’altérer subtilement de nombreux rituels de l’Ordre et de soumettre leurs pouvoirs normalement bienfaisants à ses fins. Le plus scandaleux fut qu’il se servit des énergies invoquées par les chœurs d’apprentis pour atteindre les chambres fortes des profondeurs de la Pyramide de Lumière. Cet endroit était reste scellé depuis que Teclis d’Ulthuan, fondateur des Collèges de Magie, l’avait créé pour claquemurer quelques-uns des objets et des monstres les plus terribles qu’avait laissé la dernière Grande Guerre Contre le Chaos. Un à un, van Horstmann domina les verrous magiques des chambres pour libérer les horreurs interdites qu’elles renfermaient. Il est impossible d’évaluer les dommages infligés au monde par Egrimm avant que ses méfaits ne soient découverts.

La corruption d’Egrimm van Horstmann, une fois dévoilée, donna lieu à un conte morbide à la terrible fin. Avant qu’il ne fuît avec ses apprentis pervertis devant la fureur de Volkmar, des Répurgateurs et des initiés de l’Ordre qui étaient restés loyaux à ses principes intègres, le traître réussit à libérer Galrauch, le premier des Dragons du Chaos, des souterrains de la pyramide et ce fut sur sa forme ailée et bicéphale que van Horstmann s’envola vers les Désolations du Chaos.

Il est ensuite difficile d’obtenir des informations fiables à son sujet. On sait qu’il ne parvint pas à garder le contrôle de Galrauch en arrivant dans les Désolations. Même ses pouvoirs avaient leurs limites, semblait-il. Mais si Galrauch réussit à se libérer du joug de Hortsmann, ce dernier a depuis soumis l’un des rejetons du grand Dragon à sa volonté. Désormais, quand Egrimm van Horstmann quitte sa tour, attiré par les trompettes de la guerre, il chevauche un Dragon du Chaos du nom de Baudros, cette bête que l’on retrouve dans plus de cent récits Bretonniens.

Egrimm van Horstmann et ses apprentis corrompus formèrent la Cabale, le groupe consacré à Tzeentch probablement le plus honni. Les ensorceleurs de la Cabale ne s’inclinent que devant Egrimm et seulement parce qu’il est le plus puissant d’entre eux. La majorité des guerriers qui protègent la Cabale sont des esclaves consentants de Hortsmann et de ses apprentis. Il s’agit de malheureux ignorants qui feraient tout pour apprendre ne serait-ce qu’un fragment de ce que manifeste leur maître.

On ne sait comment trouver la Cabale pour s’enrôler, mais une fois qu’il est accepté, le sorcier doit prononcer des serments le contraignant magiquement à être fidèle à van Horstmann et son sombre seigneur : Tzeentch. L’initié est ensuite marqué au fer rouge de la rune de Tzeentch, après quoi il ne pourra jamais se rebeller contre la volonté de ses maîtres, sous peine d’être réduit à l’état d’Enfant du Chaos dénué de la moindre conscience.

Les apprentis d’Egrimm van Horstmann sont partout, et près de deux tiers de toutes les sectes du Chaos de l’Empire sont soit créées directement par des agents de son propre réseau, soit contrôlées par sa Cabale de manière détournée, soit directement affiliées à lui. Ces manigances et complots ravissent assurément Tzeentch, qui semble avoir largement récompensé Horstmann au fil des ans, faisant de lui son serviteur mortel favori.

Il n’est pas besoin de dire que van Horstmann cherche à soumettre les Collèges de Magie et à inciter tous les Magisters de l’Empire à vénérer son propre maître. Egrimm espère ce faisant s’attirer un peu plus les grâces de son maître divin, et ainsi accéder lui-même au statut de Démon. Cependant, ces plans ont connu un petit revers lorsqu’en 2498, le Crâne de Katam (un crâne enchanté qui murmure des mots de pouvoirs aux oreilles de son possesseur) conseilla à van Horstmann de combiner les pouvoirs magiques de sa cabale avec l’endurance des Trolls. L’expérience vira au fiasco quand cette nouvelle race de Trolls, qui vomissait de la Magie pure, devint enragée et dévora ses acolytes et ses apprentis avec un appétit féroce.


Egrimm possède les Objets Magiques suivants :
  • Épée Runique du Chaos : Cette lame noire est gravée de runes du Chaos qui se tordent et dégagent un pouvoir sombre et malveillant. Son toucher est mortel et sa morsure pénètre les armures ordinaires avec facilité.
  • Le Crâne de Katam : Le crâne du sorcier Katam continue de susurrer des mots de pouvoir aux oreilles de son possesseur.
Egrimm a reçu le Don du Chaos suivant :
  • Clairvoyance de Tzeentch : Tzeentch a récompensé Egrimm en lui faisant don de sa clairvoyance et de sa sagesse. Au combat, il peut prévoir et déjouer les plans de ses adversaires, les généraux ennemis étant comme des marionnettes entre ces mains.

Sources

  • Warhammer JdR - Les Royaumes de Sorcellerie V2
  • Livre d’Armée des Champions du Chaos