Prêtre-Guerrier

De La Bibliothèque Impériale
Un puissant Prêtre-Guerrier de Sigmar. Tremblez, créatures du mal !
« Seule la foi importe en ces jours sombres. Le Chaos se dresse devant nous. Laisseras-tu ces bêtes détruire nos foyers ou auras-tu confiance en Sigmar pour éradiquer le mal ? Bats-toi courageusement et extermine les forces du Chaos ! Pour l’Empire ! Pour Sigmar ! »
- Damaslaus van Nemut, Grand Chapelain de Sigmar


Le Prêtre-Guerrier de Sigmar est un combattant redoutable qui donnerait sa vie pour la sauvegarde à la fois de l’Empire et des intérêts de l’église. Sigmar est un Dieu guerrier et ses prêtres, à son image, mènent une vie de combattants. Le culte de Sigmar requiert de ses fidèles qu’ils combattent toute incarnation du mal, aussi bien avec leur foi que leur marteau de guerre béni. C’est par leur valeur au combat qu’ils prouvent leur dévotion et leur piété, obtenant ainsi des pouvoirs divins, et nombreux sont les prêtres qui accompagnent les armées de l'Empereur au combat. Leur présence en première ligne est une constante source d’inspiration pour les soldats qui partent en guerre pour défendre l’Empire : non seulement les Prêtres-Guerriers dirigent les troupes et les inspirent, mais ils veillent aussi à leur bien être spirituel. En maintes occasions, alors que tous étaient sourds aux paroles des officiers, un discours enflammé ou une revue de camp d’un prêtre de Sigmar a suffit à rendre l’espoir à des soldats abattus, ou à empêcher une mutinerie.

C’est la foi qui conditionne la vie du Prêtre-Guerrier. Sigmar exige une bravoure sans concession dans la défense de l’Empire et garantit en retour les plus puissantes des bénédictions. La Fureur du Juste du Prêtre-Guerrier grandit à mesure qu’il combat les ennemis de l’Empire, ce qui lui permet d’accroître sa puissance et de protéger plus efficacement ses alliés.

À travers l’Empire, il est de bon ton d’honorer correctement tous les Dieux, et même les prêtres d’une divinité donné respectent les autres en certaines occasions. Tandis que les Dieux de l’Ancienne Foi semblent peu se soucier des hommes, Sigmar est la divinité tutélaire de l’Empire et de son peuple. Voilà pourquoi les impériaux se nomment eux-mêmes le Peuple de Sigmar. Cela est vrai dans tout le pays, y compris dans les région ou Ulric, Taal et Rhya sont priés avec plus de ferveur.

Le grand prêtre du culte de Sigmar est appelé le Grand Théogoniste et il est secondé par deux Archidiacres. En ces heures sombres où la pratique des arts interdits, la malédiction de la non-vie et la vénération du Chaos infestent l’Empire, il est du devoir des Prêtre-Guerriers de purger ces maux. Leurs prières sont des appels à la guerre, leurs cantique évoquent le fracas des armes et leurs bénédictions sont pareilles aux marteaux qui écrasent les impies. Ce sont des hommes impressionnants, protégés par une lourde armure ouvragée, drapés d’étoffes cérémonielles et arborant des symboles bénis comme le marteau de Sigmar, la comète à deux queue et autres icônes religieuses. Ils se rasent la tête en signe de dévotion et portent toutes sortes de fétiches en fer, en bois ou en os. Beaucoup se parent également de parchemins détaillant les serments guerriers qu’ils ont prêtés, écrits avec le sang des martyrs.

À quelques exceptions près, les villes, villages et hameaux de l’Empire possèdent tous un temple ou au moins un oratoire dédié à Sigmar. Ainsi, il n’est pas rare de voir ça et là des moine-soldats de ce dieu. Cependant, la vrai place d’un Prêtre-Guerrier est au cœur de la bataille où il peut semer la destruction parmi ses ennemis à coups de marteau tout en s’aidant lui-même ainsi que ses compagnons. Sa Fureur du Juste grandit à mesure qu’il extermine ses ennemis, pour Sigmar, qui investis en retour le Prêtre-Guerrier de sa puissance et leur permet accomplir des miracles en son nom. Pour remplir correctement son rôle, un Prêtre-Guerrier doit prendre des risques, mais ce sont ces risques qui lui permettent de se révéler au cœur de la bataille. Si sa Fureur du Juste est suffisamment forte, le pouvoir divin placé dans ses sermons et ses litanies peut être perçu par tous les combattants pouvant entendre ses mots. Ainsi, un Prêtre-Guerrier peut libérer sa colère pour pourfendre les créatures de la nuit, mais il peut aussi en appeler à la protection divine ou secourir un camarade au seuil de la mort.

Assister à de tels prodiges enflamme le cœur des fidèles et ces témoins redoublent de courage pour vaincre les ennemi de l’Empire. Funeste est le destin de ceux qui affrontent une armée investie du pouvoir de Sigmar !


Les Prêtres-Guerriers d'Ulric

Chose impensable dans le reste de l’Empire, en Middenland, le culte de Sigmar passe après celui voué à l’un des anciens Dieux : Ulric, le Dieu des Loups et de l’Hiver. Dans ces terres du nord, l’existence est plus rude, le sol est avide du labeur des hommes et les forêts regorgent de Gobelins ou d’Hommes-Bêtes. Ulric est le patron de cette province parce qu’il est aussi dur qu’elle. La force et l’indépendance qu’il exige de ceux qui croient en lui les renforcent contre l’austérité de l’existence.

Les Prêtres d’Ulric sont l’incarnation de ces qualités. Tous sont des combattants émérites, car l’entrée dans le clergé d’Ulric est interdite à ceux qui ne peuvent témoigner d’un passé militaire. Ulric lui-même est un guerrier avant tout qui attend d’eux qu’ils se ruent dans l’adversité la tête la première et imposent dès que possible la loi des armes. Les Prêtres-Guerriers d’Ulric restent rarement à attendre oisivement dans leur temples, ils parcourent le Middenland dans le but de rassembler les fidèles et les inciter à rejoindre les campagnes menées par leur Grand Prêtres. À la bataille, ils sont la manifestation de l’esprit d’Ulric qui guide leurs marteaux et leurs haches, poussant bien haut leurs cris de guerre en hommage au Dieu Loup qui a, tout comme eux, la faiblesse et la couardise en horreur. Les soldats qui les entourent reçoivent alors à leur tour ce courage et cette foi indomptable.


Source

  • Livre d’Armée de l’Empire, V7
  • White Dwarf n°107 - Mars 2003