Gobelins des Forêts

De La Bibliothèque Impériale
« Ils avaient franchi les murs avant même que les gardes ne les aient repérés. Le village fut détruit et la moitié de ses habitants fut enlevé et disparu dans la forêt… »
- Albrecht Heinz, Milicien de la Drakwald


Un Chaman Gobelin des Forêts sur sa charmante monture à huit pattes...
Les denses forêts du Vieux Monde abritent maintes créatures dangereuses, tels que les Hommes-Bêtes, les Jabberslythes et d’innombrables autres créatures épouvantable. Les Gobelins des Forêts se sont pourtant établis dans ces régions lugubres. Ils sont physiquement semblables aux autres Gobelins : ils sont de la même taille, ont la même peau verte et seraient très difficiles à reconnaître sans leurs vêtements particuliers et leurs peintures de guerre. Les Gobelins des Forêts se parent de plumes multicolores qu’ils piquent directement dans leur peau car ils sont peu sensibles à la douleur. Les minerais sont plutôt rares dans les bois et les Gobelins des Forêts doivent marchander avec les autres tribus Gobelines, échangeant des captifs et des champignons contre du minerai des montagnes. Comme ils disposent de peu de métal, les Gobelins des Forêts utilisent des os et des dents pour se faire des armures ou des parures. Les Gobelins des Forêts arborent de larges bandes de couleurs peintes sur leur corps. Le bleu et le rouge vif sont les couleurs les plus populaires et les motifs les plus fréquents sont des chevrons en forme de V sur leurs visages et leurs bras. On trouve souvent des araignées peintes sur leurs boucliers et leurs bannières.

Les premiers Gobelins qui pénétrèrent dans les bois primitifs furent d’abord les proies des araignées qui y vivaient, mais ils adaptèrent peu à peu leur mode de vie à cet environnement hostile et devinrent les précurseurs des tribus de Gobelins des Forêts que nous connaissons de nos jours. Les plus grosses araignées pouvaient être repoussées, mais si leur progénitures était capturée, ces créatures étaient élevées avec soin pour devenir des montures. Les Gobelins des Forêts vivent en symbiose avec les araignées qui pullulent au plus profond de la forêt : ils collectent leur venin pour en faire du poison, elles leur servent de nourriture (ils considèrent comme de la viande succulente), d’animaux de compagnie et sont même vénérées comme des déesses. Ainsi, des totems à huit pattes ornées de crânes et de toiles se trouvent au côtés des idoles traditionnelles de Gork et Mork, et c’est la qu’ils se rassemblent avant d’aller piller des fermes humaines ou brûler quelques maisons de bûcherons.

Au combat, les Gobelins des Forêts chevauchent des Araignées Géantes et agissent comme de la cavalerie légère, avec une préférence pour le terrain dense. Ils savent en effet qu’un bosquet d’arbre les protégera des attaques ennemis tout en leur offrant l’opportunité de lancer leurs propres assauts mortels. Les bandes de Gobelins des Forêts utilisent parfois des arcs, bondissant par dessus les obstacles ou remontant les flancs ennemis pour traquer les cibles les plus vulnérables. Les plus agressives d’entre elles se ruent sur l’ennemi, comptant sur les lances et le venin de leurs montures pour le balayer, et leurs charges sont reconnaissables aux cris de guerre stridents que poussent les cavaliers Gobelins des Forêts.

Les Gobelins des Forêts sont des pillards rusés qui savent contourner leurs adversaires sans le moindre bruit avant de les attaquer par surprise. Du haut de leurs montures venimeuses, les cavaliers Gobelins peuvent écraser leurs ennemis avec une surprenante précision. La facilité avec laquelle les araignées peuvent grimper les palissades, ou même les murs de pierre, leur permet de s’attaquer sans peine aux villages qui s’abritent derrière. Une de leurs spécialités est d’attaquer les bâtiments occupés, précipitant les défenseurs au bas des remparts avant de se ruer à travers la moindre brèche. Les habitants des hameaux situé à quelque jours de marches des bois infestés de Gobelins des Forêts ont appris à juste titre à redouter ces tueurs à huit pattes, qui peuvent si facilement franchir leurs murs d’enceinte et se jouer de leur tours de guet.

  • Peur des Elfes : Comme tout les Gobelins, les Gobelins des Forêts détestent affronter les Elfes qui sont arrogants, anormaux, qui "sentent bizarre" et sont très énervants (et la terrible réputation de ces guerriers n’y est sans doute pas étrangère non plus). Cela est plus qu’il n’en faut pour troubler une race aussi peureuse.

Sources

  • Livre d’Armée des Orques et Gobelins, V8
  • Livre d’Armée des Orques et Gobelins, V4