Grombrindal

De La Bibliothèque Impériale
Grombrindal, le Nain Blanc
A grands coups de hache, Grombrindal se fraya un chemin jusqu’au sommet de la montagne, taillant en pièces une bande de Peaux-Vertes qui tentait de l’intercepter. Les Hobgobelins qui poursuivaient le vénérable Nain allaient néanmoins bientôt le rattraper et de nombreux adversaires se dressaient encore sur son chemin. Quand bien même les événements se seraient-ils déroulés de façon idéale, il semblait peu probable que Grombrindal puisse jeter l’enclume maudite dans le puits de magma avant la tombée de la nuit.
La situation des défenseurs du col était désespérée et de sombres nuages menaçaient l’Empire. Les Nains étaient pourtant réputés pour leur obstination et leur aptitude à refuser de voir les choses aussi évidentes que la barbe sur leur menton, le Nain Blanc décida de poursuivre sa quête et de continuer le combat.
Il se mit à frapper de toutes parts, tranchant les têtes et les membres de ses ennemis. Sa hache runique laissa derrière elle des monceaux de corps désarticulés et aucun des Peaux-Vertes qu’elle toucha ne survécut. Finalement, le vacarme cessa quand Grombrindal eut massacré jusqu’au dernier Hobgobelin qui avait osé se dresser entre lui et sa mission sacrée, et le silence ne fut troublé que par les hurlements de terreur des rares rescapés qui avaient fui le champ de bataille.
Seul un dernier régiment d’archers Orques gardait encore la passe, leur chef, un impressionnant colosse, dégaina sa lame et défia le vieux Nain de venir mesurer son courage au sien.
Grinçant des dents, Grombrindal releva le défi, il accepta le combat singulier que proposait l’Orque couturé de cicatrices. L’affrontement fut bref, le chef Peau-Verte avait manifestement sous-estimé l’ardeur guerrière du Nain qui, d’un unique revers de hache, lui sépara proprement la tête du corps. La grossière amulette qu’avait porté le chef explosa dans un éclair aveuglant, mais le Nain Blanc s’en sortit miraculeusement sans la moindre égratignure, provoquant la fuite éperdue des derniers archers Orques. Plus aucun obstacle ne lui barrait la route et l’ancêtre Nain pénétra enfin dans la sinistre forge installée sur le plus haut sommet de la Montagne du Crâne Noir. Les lueurs écarlates émises par le puits de magma l’enveloppèrent aussitôt. Cette quête allait enfin connaître son terme mais une nouvelle allait sans doute devoir être entreprise dès le lendemain matin…



En Khazalid, le langage des Nains, le légendaire Nain Blanc est connu sous l’antique nom de Grombrindal, ce qui signifie à peu près "Ancêtre à la Barbe Blanche”. Ce n’est d’ailleurs là qu’un de ses innombrables noms, mais c’est très probablement le plus répandu.

Nul ne sait où trouver le Nain Blanc, mais il apparaît à chaque fois que son peuple est menacé. Ses interventions aussi étranges qu'inattendues lors des heures les plus sombres sont relatées dans nombre de sagas naines, et lors de chacune de ses rares apparitions, les événements ont soudainement tourné en faveur des Nains. Ainsi, Umthi le Maudit et les siens furent un jour submergés par les Gobelins. Mais alors que tout espoir semblait perdu, ils virent avec effarement les Gobelins battre en retraite, et en se repliant leur horde murmurait craintivement le nom du Nain Blanc.

Puis Umthi et ses guerriers Nains distinguèrent une silhouette à la barbe blanche agiter une énorme hache au sein même des rangs ennemis. Reprenant courage à cette vision inespérée, ils se lancèrent tous à l'attaque et chargèrent l’ennemi dans un effort désespéré pour rejoindre le Nain Blanc qui combattait seul au beau milieu des rangs gobelins. Lorsque les Nains eurent finalement remporté la victoire, Umthi parcouru fébrilement le champ de bataille, mais le Nain Blanc avait déjà disparu sans laisser la moindre trace, mis à part un imposant amoncellement de cadavres. Un monument dédié à Grombrindal se dresse à présent en cet endroit, comme en ont été élevés de nombreux autres à travers les royaumes nains.

Certains affirment que le Nain Blanc n'est autre que Snorri Blanchebarbe, le Haut Roi Nain de Karaz-a-Karak qui fut le seul à avoir su se faire réellement respecter par Ænarion, le roi Haut Elfe d'Ulthuan. Ceci se passait il y a longtemps, avant la Guerre de la Barbe et, si cette hypothèse s’avérait fondée, cela signifierait que celui que l’on surnomme le Nain Blanc est indiscutablement un ancêtre Nain mystérieusement devenu immortel. Cette hypothèse est d'autant plus probable que Snorri Blanchebarbe dans ses dernières paroles, à annoncer son retour lorsque leurs ennemis seraient plus menaçants que jamais.

Il est dit dans la saga de Grombrindal qu'il vagabonde inlassablement le long des Montagnes du Bord du Monde, sillonnant les anciennes routes des Nains sous le déguisement d'un vieux prospecteur enveloppé dans une grande cape, et que contre une rasade de bière naine, il accepte parfois de dévoiler une prophétie aux voyageurs qu'il croise. Il en a été ainsi pour Barundin Throndinsson ou plutôt son père, Throndin, avant une bataille contre les Orques à Eaumoucheron, le long de l'Aver en Stirland.

Nombreuses sont les occasions où d'étranges Nains solitaires correspondant plus ou moins à un tel signalement ont été aperçus, se tenant à proximité des campements de nains à la veille d’une importante bataille, ou arpentant les remparts d'une forteresse assiégée.

Cela fut toujours présage de victoire, car le Nain Blanc apparaissait le lendemain dans les combats, paré de ses armes royales, tel un fier et antique monarque de légende, un authentique ancêtre dont la statue aurait été amenée à la vie.


  • Déguisement : Le Nain Blanc garde son identité secrète tant qu'il n'a pas décidé de révéler sa présence. Son déguisement habituel est une large cape dans laquelle il s'enveloppe pour dissimuler son énorme barbe blanche, caractéristique des ancêtres.


Grombrindal possède les Objets Magiques suivant :

  • Couronne Runique de Zhufbar: Seuls quelques Nains ont pu apercevoir l'imposante couronne qui ceint le front sévère du Nain Blanc. D'après les rares descriptions qu'ils en ont faite, les Maître des Runes l'ont identifiée comme étant l'antique Couronne Runique de Zhufbar qui disparut il y a bien des années de cela, lorsque la forteresse fut occupée.
  • Armure d'écaille de Glimril: Après la bataille de Thragg, durant laquelle le Nain Blanc massacra dix milles guerriers du Chaos en venant secourir l'imprudent Ungi Pas de Chance et les siens, une écaille fut trouvée coincée entre les dents du cadavre d'un seigneur du Chaos. Elle était faite d'un métal inconnu. Les Maîtres des Runes intrigués lui donnèrent le nom de Glimril, supposant qu'elle avait été forgée par les dieux.
  • Cape Runique de Valaya: Les runes brodées sur la cape que porte le Nain Blanc attestent qu'elle est l’œuvre de Valaya elle-même. Une ancienne saga prétend que Valaya, l'ancestrale déesse protectrice du peuple Nain, tomba jadis amoureuse du Nain Blanc à cause de sa magnifique barbe blanche et qu'elle lui offrit la cape en gage de son affection.
  • Hache runique de Grombrinal: La lourde hache que manie le Nain Blanc correspond à la description qui a été faite de la Hache Runique de Grimnir dans plusieurs sagas et légendes. Peut-être Grimnir a-t-il offert en personne l'arme au Nain Blanc?

Sources[modifier]

  • White Dwarf "Warhammer chronicles", n° 100
  • Le Flambeau des Rancunes