Haendryk

De La Bibliothèque Impériale
  • Siège: Marienburg, quelques petites chapelles dans l'Empire
  • Chef du culte: le grand prêtre Goudenkruin à Marienburg
  • Ordres religieux principaux: aucun
  • Fêtes religieuses principales: Marktag (jour de marché)
  • Livres saints: aucun
  • Symboles sacrés: disque d'or, doigts croisés


Description

Haendryk (c'est la bonne orthographe, comme vous le confirmera tout Wastelandais), connu aussi sous le nom de Händrich dans l'Empire, est le divin patron du commerce et des marchands. Les légendes décrivant ses origines sont diverses et contradictoires : à Marienburg, le dogme officiel en fait un fils de Manann, une opinion bien compréhensible quand on considère à quel point le commerce de Marienburg dépend de la mer. D'autres prétendent qu'il est un frère moins imaginatif de Ranald sous son aspect "Bonimenteur". Certains pensent qu'il serait un frère mortel de Ranald qui aurait acquis son statut divin en proposant aux dieux un marché qu'ils ne pouvaient refuser - et contrairement à Ranald, il aurait tenu parole.

Toutefois pour ceux qui sont dans la confidence, la distinction est claire: Haendryk est le dieu des Affaires légales, tandis que les voleurs, les contrebandiers et les arnaqueurs adorent Ranald, même s'il existe dans les deux camps de nombreuses exceptions qui infirment la règle. Une saine émulation est née de la compétition entre les deux cultes, et jusqu'ici, elle n'a jamais pris la forme d'actes de violence, bien que le vol, les transactions clandestines et parfois de sales tours soient de bonne guerre entre les deux.


Le Marienbourgeois moyen ne doute pas que Haendryk soit né dans sa cité: plus d'une riche famille marchande, même parmi les Dix, a engagé des érudits pour établir un arbre généalogique remontant jusqu'à "Papa Haeny". Il est habituellement représenté comme un marchand rondouillard et prospère dans la force de l'âge. La couleur dominante de ses habits est l'or, et il tient tou¬jours une pièce d'or entre le pouce et l'index. Ses fidèles considèrent la prospérité matérielle comme un signe de la faveur du dieu. Selon un lieu commun, un habile marchand sait écouter ce que "Haendryk lui murmure à l'oreille".

Symboles

Le symbole principal de Haendryk est un disque doré, généralement vu comme étant une pièce de monnaie. Ses cultistes portent souvent une pièce aux faces vierges dans la poche ou autour du cou pour montrer leur dévotion.

La main aux doigts croisés (symbole généralement associé à Ranald) est un autre signe de Haendryk, ce qui a constitue un grave sujet de dispute entre les adeptes de Haendryk et ceux de Ranald le Bonimenteur, chacun affirmant que le symbole lui appartient en propre. A Marienburg, les adorateurs de Haendryk montrent ce symbole secret à leurs confrères en faisant le signe de la main droite, tandis que les adeptes de Ranald l'exécutent de la main gauche. Toutefois, les confusions abondent, et les altercations ne sont pas rares quand des adeptes des deux dieux utilisent le signe et supposent à tort que leur interlocuteur appartient a la même religion qu'eux.

Zone d'influence

Haendryk est connu sous bien d'autres noms dans tout le Vieux Monde, des noms qui dépendent des dialectes locaux de l'occidental. Dans l'Empire, on le nomme « Händrich », en Tilée « Mercopio », en Estalie « O Prospèro » et au Kislev « Kalita ». Son culte n'est pas très répandu en Norsca (c'est un dieu trop urbain), et les Arabes, qui désapprouvent son patronage des usuriers, ont interdit son culte. Les Elfes et les Nains impériaux n'ont pas d'équivalent connu, mais certains Nains intégrés aux communautés humaines l'adorent sous sa forme locale. Il n'est guère adoré que dans les cités et les bourgs, même si nombre de marchés campagnards lui ont érigé un oratoire.

Culte

Le culte de Haendryk est organisé en groupes fraternels et en sociétés secrètes composés de marchands et de riches bourgeois. Parmi les objectifs de ces groupes: faire naître un esprit compétition, forcer les concurrents à capituler (d'un point de vue commercial) et obtenir l'illumination spirituelle que suscite la communion avec ses camarades et son dieu.

Les groupes sont extrêmement hiérarchisés, et on y subit forcément nombre d'initiations avant d'accéder au cercle intérieur. Bien des membres croient qu'ils entrent simplement dans une sorte de guilde et restent inconscients des machinations qui ont lieu en coulisse. Le cercle intérieur, lui, s'occupe de fixer les prix, de faire baisser les taxes et de rassembler de l'argent pour ériger des temples afin de répandre la bonne parole et l'influence de Haendryk. On prétend que les membres de haut rang fricotent avec la magie rituelle pour accroître leur fortune.


Temples

Seuls les temples des grandes cités entretiennent des prêtres permanents - ailleurs, les services sont assurés par un frère lai, généralement un membre éminent de la Guilde des Marchands. Les temples sont généralement composés d'un hall principal terminé par une abside semi-circulaire abritant diverses chapelles privées et un offertoire où sont exposées les offrandes. Rares sont les bourgs qui possèdent un temple de Haendryk indépendant - il est le plus souvent rattaché à la Guilde locale des Marchands. Les oratoires privés sont fréquents dans les demeures des marchands et des commerçants, ou sur le charriot des colporteurs. Le modèle le plus courant représente un entrepôt en argile ou en bois, dont les portes s'ouvrent pour dévoiler une petite statue du dieu.

Tempérament

Haendryk est représenté sous les traits d'un personnage jovial, qui se réjouit en acquérant et en dépensant sa fortune. C'est le vendeur parfait, charismatique, lisse et sympathique, et il semble considérer ses cultistes comme des partenaires commerciaux plus que comme de simples adorateurs. Haendryk est plein de ressources en affaires et attend des siens qu'ils se montrent plus rusés et plus vifs que ceux avec qui ils traitent. Ses cultistes croient que Haendryk observe toutes les transactions, toutes les affaires. Ils sont aussi vivement encouragés a mener des entreprises charitables, même si elles ont souvent un objectif détourné, comme servir de bouclier fiscal ou éviter l'inspection des marchandises.

Le revers de la médaille, c'est que Haendryk est a la fois cupide et manipulateur, prônant l'idée que la fin justifie les moyens. Aux yeux de Haendryk, l'argent extorqué a des individus stupides ou ignorants serv ira bien mieux une fois réinvesti dans des entreprises plus intéressantes. Les adeptes sont encouragés à agir dans ce sens, avec duplicité, présentant un masque de respectabilité au public tout en plumant les clients a l'aide de prix convenus et de prétendues pénuries.

Haendryk et Ranald

Bien que Haendryk soit une divinité relativement récente, il vaut la peine de se poser la question: s'agit-il simplemt d'un aspect de Ranald sous un nouveau nom ? Dans une grande partie de l'Empire, Haendryk et Ranald sont considérés comme une seule et même entité, bien qu'ils soin adorés sous ces deux noms sans qu'on s'en soucient. Ceux qui se rendent dans les coins les plus reculés de l'Empire s'efforcent de montrer les différences entre le deux dieux, et tout doucement, on accepte ce schisme entre les deux divinités. En fait, avec l'ascension de la class moyenne, composée de marchands et de bourgeois, le culte de Haendryk est probablement la religion la plus florissant de tout l'Empire.

A Marienburg toutefois, la division entre les dieux est bien marquée. Chacun a son propre temple, que les fidèles s'efforcent de rendre meilleur que l'autre en l'agrandissant et en déployant d'extravagantes richesses. Les adeptes d'Haendryk montrent ouvertement leur symbole tandis que ceux de Ranald le cachent. Les deux cultes ont à peu près le même degré d'influence sur la politique locale, mais celui d'Haendryk est bien plus transparent dans ses actes.

Les gens du peuple apprécient bien plus Ranald que Haendryk, ne voyant ce dernier que comme une autre figure d'autorité qui en veut à leur argent. Au moins, Ranald joue cartes sur table: il est juste avide, tandis que Haendryk cherche simplement à augmenter les prix pour obtenir toujours plus. Certains trouvent judicieux d'adorer les deux espérant s'attirer les bonnes grâces des dieux sans se soucier du fait qu'ils peuvent très bien n'être qu'une seule et même divinité. Après tout, l'Empire est plein de dieux qui méritent d'être reconnus, affirment-ils, alors quel mal y a-t-il à les reconnaître tous les deux?


Amis et ennemis

Le culte de Haendryk est en bons termes avec la plupart des autres cultes du Vieux Monde, hormis celui de Ranald. Il désapprouve particulièrement la secte relativement récente de Ranald le Distributeur, qu'il considère comme un concurrent direct. Assez bizarrement, de nombreux membres lais révèrent aussi Ranald, espérant bénéficier de sa chance dans leurs transactions commerciales. Cela ne surprend pas les cyniques pour qui Haendryk et Ranald ne sont que les deux côtés d'une même pièce.

Jours sacrés

Dans les villes portuaires, le premier jour de la saison de navigation est généralement célébré par des sacrifices à Haendryk, une supplique pour une bonne année de commerce. Marktag ('jour de marché') est le jour traditionnel de culte, et les jours de marché et de foire commencent traditionnellement par une cérémonie à l'intention des marchands locaux dans une chapelle voisine.

Conditions requises par le culte

Le culte de Haendryk s'adresse en priorité aux marchands, commerçants et colporteurs - qui représentent dans certaines régions plus de 90% des fidèles. Il est très inhabituel que quelqu'un soit admis dans le culte sans avoir suivi une carrière commerciale. Le rang au sein du culte est avant tout déterminé par la réussite en affaire : la prospérité n'est-elle pas la marque de la faveur du dieu ?

Commandements

Le culte interdit les transactions frauduleuses, mais n'a rien contre les marchés léonins. Les transactions entre membres du culte sont scellées par un serment, et ceux-ci ne peuvent laisser passer une journée sans gagner d'argent. La charité est bénie, mais un fidèle orthodoxe n'adoucira jamais son marchandage par charité.

Source

  • Warhammer JDR - Marienburg à vau l'eau
  • Warhammer JDR - Tome de la Rédemption