Grand Hospice

De La Bibliothèque Impériale

Les Sœurs de Shallya constituent un des ordres les plus importants du clergé de Shallya et, comme son nom le suggère, cet ordre est exclusivement composé de femmes. Ses représentantes sont présentes dans tout le Vieux Monde et travaillent auprès des pauvres et des malades - généralement avec l'aide de fidèles masculins de Shallya.

Les hospices sont en fait de grands hôpitaux-monastères, répartis dans tout le Vieux Monde. Certains s'occupent des soins généraux et acceptent tous les patients qui viennent à eux ; d'autres se consacrent aux maladies et aux états inhabituels et voient des malades venir de partout. Citons par exemple, l’hospice de Seuchenshof, dans le Nordland, spécialisé dans le traitement de la Peste Noire, et celui de Frederheim, dans le Reikland, consacré à soigner la folie.

Frederheim

Frederheim est proche de l'endroit où la grande route d'Altdorf se divise pour rejoindre Middenheim et Delberz. Cette minuscule localité sans grand intérêt abrite environ 75 âmes qui tirent leurs ressources de la forêt ; bien peu de visiteurs prennent la peine de s'y arrêter. Et les cartes qui indiquent sa situation sont encore plus rares, bien que Frederheim fasse partie des états Impériaux. Les villageois ne parlent qu'à contrecœur de l'Hospice - non par manque de respect envers les Sœurs, mais simplement de peur que la folie qui règne en ce lieu ne soit contagieuse, comme n'importe quel autre mal épidémique ...

Une route poussiéreuse, qui longe Frederheim sans vraiment traverser la localité, relie le Grand Hospice à la route d'Altdorf. Ni panneau ni borne ne signale l'embranchement. II est donc facile de le rater, si vous n’êtes pas trop sûr de votre chemin. Malgré les apparences, la route permet le passage de diligences ; elle serpente à travers la sombre forêt pendant quatre ou cinq kilomètres jusqu'au moment où les murs gris du Grand Hospice surgissent brusquement des arbres.

L’Hospice

Le Grand Hospice a été fondé en 2243 grâce à Eberhardt le Juste, alors Empereur d'Altdorf, qui fit don de terres et d'argent. Celui-ci se préparait à la prêtrise au service de Shallya quand son père mourut. II hérita de façon inattendue de la charge de la Maison d’Holzkrug, quand on sut que son frère aîné prononçait des décrets devant une assemblée d'électeurs entièrement composée de plantes en pot. Une fois Empereur, Eberhardt consacra beaucoup de temps et d'argent - principalement le sien l'amélioration de la santé publique dans les villes et les cités du Reikland. II était particulièrement intéressé par les causes de la folie et, dès la fin de la construction de ce nouvel hospice, il envoya dans les villes et les campagnes des milices locales pour ramener des aliénés et les y installer. L'Empereur espérait qu'en les étudiant il serait possible de mettre au point un remède contre la folie, mais les Sœurs de Shallya plaçant le bien-être de leurs patients au-dessus de toute priorité médicale, aucun progrès marquant ne fut réalisé.

Le Grand Hospice reçoit toujours un soutien financier de la Couronne, mais qui au fil des ans s'est dramatiquement réduit. Depuis plus d'un siècle, il survit grâce aux "donations" - les Sœurs ne les appelleront jamais des honoraires - des familles de leurs pensionnaires les plus riches. Jusqu'à présent, on n'y a jamais refusé que qu'un.

Deux Médecins doivent présenter un témoignage formel aval qu'un patient puisse être admis. Pour les plus pauvres qui n'ont pas les moyens de les payer, Sœur Margaret fournit une signature et Sœur Marie, l'autre. Une fois admis, le patient bénéficie des bons soins de l’hospice jusqu'à sa guérison prouvée (ce qui est rare), jusqu'à sa mort ou jusqu'à ce sa famille, s'il en a une, donne des instructions différentes.

Techniquement, l'Hospice est un temple de Shallya dans lequel les visiteurs doivent observer certaines règles. Toutes les armes et les armures et les objets magiques (à l'exception de ceux possédant au moins une propriété soignante) sont rangés sous clé pendant toute la visite. Aucune forme de violence ne doit se produire dans l'enceinte de l'Hospice. Les visiteurs doivent constamment se plier à toute demande du personnel. A la moindre violation de ces règles - ainsi que tout manquement à la politesse la plus élémentaire - le mécréant se verra prier de quitter les lieux immédiatement. Un manquement grave pourrait faire s'abattre sur le coupable la colère de Shallya. Ceci durera tant que le misérable ne se sera pas confessé dans un temple de Shallya et n'aura pas accompli la pénitence infligée par un de ses Clercs.

Sœurs de l'hospice

Grande Prêtresse Margaret von Aschendorf

  • Apparence : Âgée, mince, des yeux bleus perçants.
  • Personnalité : Vive, pratique, matérielle.
  • Motivations : Faire fonctionner l'Hospice, obtenir des donations, réduire les dépenses.
  • Phrase Typique : Ils sont certainement contents de se débarrasser de leurs parents embarrassants chez nous, mais ils ne semblent pas réaliser que cela coûte de l'argent. Simplement parce que nous sommes des religieuses, ils semblent croire que nous obtenons tout ce dont nous avons besoin par miracle.

Sœur Clémentine Clausewitz

  • Apparence : Proche de la trentaine, corpulence moyenne, jolis cheveux.
  • Personnalité : Rêveuse, bien intentionnée, émotive.
  • Motivations : Une vie simple, le bien-être des patients.
  • Phrase Typique : J'espère que c'est pour le mieux. II est si difficile de savoir quoi faire pour eux.

Sœur Marie Duvallier

  • Apparence : Âge moyen, solidement bâtie, cheveux gris, yeux bleus.
  • Personnalité : Douce, patiente, léger accent bretonnien.
  • Motivations : Bien-être des patients, recherche de traitements pour la folie.
  • Phrase Typique : L'esprit est un organe complexe -plus compliqué que la plus fine horloge qu'un Nain ait jamais réalisée. Nous ne comprenons même pas comment il peut être brisé ; nous avons donc un grand chemin à parcourir avant de savoir comment le réparer.

Sœur Anne-Lise Leverktse

  • Apparence : 30 ans, grande, mince, porte toujours des gants.
  • Personnalité : Vive, efficace, peu sociale.
  • Motivations : Mettre au point de nouveaux médicaments pour soigner la folie, bien-être des patients.
  • Phrase Typique : Est-ce que cela va marcher ? Comment puis-je le savoir ? Comment savoir si cela agit si je ne peux rien essayer?

Soeur Ulrike Messner

  • Apparence : Proche de la trentaine, taille et corpulence moyenne, yeux bleus perçants.
  • Personnalité : Amicale, sociable, bavarde.
  • Motivations : Étudier les traitements qui ne sont ni chirurgicaux ni pharmaceutiques.
  • Phrase Typique : L'esprit n'est ni matériel ni chimique. L'esprit seul est plus fort que les outils et les drogues.

Aide-Infirmière en Chef Sœur Hanna Bratsch

  • Apparence : 20 ans, petite, trapue.
  • Personnalité : Calme, assurée, plutôt intimidante.
  • Motivations : Servir l'hospice.
  • Phrase Typique : J'ai décidé de cesser de tuer et, à la place, de soigner les autres. Des objections ? En fait, j'ai juste troqué une bande de dingues pour une autre.

Source

  • Warhammer JdR v1 - Le nouvel Apocryphe