Flotte Orque

De La Bibliothèque Impériale

Les flottes Orques se composent de vaisseaux bricolés, des navires de fortune faits de bric et de broc qui parviennent tant bien que mal à tenir la mer par on ne sait quel miracle. Ces vaisseaux sont propulsés par des voiles et des roues à aubes dont la force de propulsion est fournie par des esclaves capturés sur des vaisseaux ennemis ou par des Gobelins. Ils sont enfermés dans la roue et la font tourner rapidement dans le sens approprié. Les navires sont équipés d'une variété d'armes uniques en leur genre, élaborées par l'esprit dérangé des Orques et construites par les Gobelins.

Les plus grands vaisseaux Orques sont les Koloss, des géants de tôle et d’acier, grouillants de Peaux-Vertes vociférants et frénétiques. Après eux viennent les Grokassors, de grands radeaux propulsés par de vastes roues à aubes et armés de Lance-Rocs, des engins d'une puissance terrifiante. Et enfin les derniers mais non les moindres, les Chignols avec leur arme surprenante, capable de couler quasiment tous les bateaux, y compris eux-mêmes.

Koloss

Les Koloss sont de vastes forteresses flottantes mues par de grandes roues à aubes et d'immenses voiles. Ils sont gigantesques, ressemblant plus à des machines de guerre qu'à des vaisseaux de combat. Sur les remparts de leurs hautes tours grouillent d'innombrables Peaux-Vertes au regard bestial. D'immenses Lance-Rocs sont fixées sur de hautes plates-formes, chargées d'énormes rochers grâce à un réseau de rampes.

A l'avant se trouve la Griffe de Fer, une arme typiquement Orque, conçue pour permettre un abordage aussi rapide que possible. Cette gigantesque pince est un immense grappin tiré par des catapultes modifiées, destiné à agripper les navires ennemis dans un étau, puis les esclaves tireront sur la corde pour ramener la griffe - et le navire ennemi - vers le Koloss, où le Marteau de Proue pourra faire son office.

En effet, dans le passé, au début de leur histoire maritime, les Orques entendirent parler de la puissance des vaisseaux éperonneurs. Ce concept séduisant tout à fait leur nature violente, ils décidèrent d'équiper leurs vaisseaux pour ce type d'attaque. N'ayant jamais vu d'éperons, les Orques montèrent sur leurs navires des béliers de sièges mais ils s’aperçurent rapidement que ces derniers étaient inefficaces à cause du peu de place qu'ils avaient pour les manœuvrer sur leurs vaisseaux. Pour remédier à cela, ils construisirent de grandes grues en bois destinées à donner de l'élan à leurs béliers et perdirent de nombreux équipages lorsque les vaisseaux chavirèrent sous le poids de ces grues ! Nullement découragés, les survivants construisirent des vaisseaux plus imposants mais de nouveaux problèmes apparurent. Ces grands vaisseaux se déplaçaient trop lentement et leurs ennemis, mis à part les forts côtiers, se dérobaient à leurs éperonnages. Frustrés et mécontents, les Orques conçurent les Griffes de Fer afin de pouvoir paralyser leurs adversaires pendant que leur Marteau de Proue (version améliorée des fameuses grues) les pulvérisaient. Leurs efforts furent enfin récompensés. Les Orques ont maintenant une conception de l’éperonnage différente de celle des autres races : ils tractent l'ennemi vers leurs vaisseaux et les réduisent en miettes, technique simple et efficace !

Les kap'tains des Koloss sont plus réputés pour leur force et pour leur bravoure que pour leurs talents de marins. Leur tactique consiste à « balancer dé kailloux sur lé meks d'en face » à longue portée avant de « leur sauter sul'poil et leur mett'une danse » au contact !

Grokassors

Les Grokassors ressemblent à de grands radeaux et ne sont armés que d'un énorme Lance-Rocs. Ils utilisent un système compliqué de câbles et de poulies pour déclencher et charger le Lance-Rocs. Malheureusement, c'est le même système qui est utilisé pour entraîner la roue à aubes. Ils ne peuvent donc pas se déplacer et tirer en même temps. Les Grokassors sont parfois remorqués par les Koloss puis lâchés pour le combat.

Chignols

Les Chignols sont de petits vaisseaux propulsés par des roues à aubes qui sont mues par un système de traction et d’engrenages. Ces engrenages font preuve d'un comportement pour le moins capricieux et ont constamment besoin d'être ajustés (à grands coups de marteau). A cause de ces "réglages" aussi complexes qu’incessants, l'équipage se fatigue vite et produit un effort discontinu, ce qui signifie que le mouvement des Chignols peut s'avérer assez incertains et hasardeux, ce qui créé souvent des problèmes pour maintenir un semblant de cohésion.

Le seul armement des Chignols est tout à fait Orque dans le style, puisqu'il s'agit ni plus ni moins d'un gigantesque foret à la proue du bateau, ce qui permet l'utilisation d'une tactique des plus simple : foncer droit sur l'ennemi ! Car dès qu'un Chignol percute un vaisseau, son foret en perce la coque, souvent sous la ligne de flottaison… dans la théorie, car en pratique, cela ne se passe pas toujours aussi bien. Il n'est d'ailleurs pas rare que le grand foret à l'avant s'enfonce dans les flots et transforme le vaisseau en sous-marin. Malheureusement, celui-ci n'ayant pas été vraiment conçu dans ce but, il sombre rapidement dans les profondeurs insondables de l'océan.

Source

  • Man O' War