Vermines de Choc

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 6 octobre 2018 à 09:09 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
« Ces Skavens d’élite à la fourrure noire sont sélectionnés dès la naissance et dressés pour devenir les guerriers ultimes. Formées à combattre et à mourir si nécessaire, les Vermines de Choc sont équipées des meilleures armes et armures que les Seigneurs de Guerre ont à offrir. Elles n’ont pas d’égal sur le champ de bataille, car ces rats sont nés pour la guerre et nourris depuis l’enfance avec le sang de leurs ennemis. »
- Steffan Paulus Adelhof, érudit de Wolfenburg
« Les Skavens noirs sont beaucoup-forts et loyaux-loyaux. Ils protègent les Prophètes Gris et les Seigneurs de Guerre. »
Les Vermines de Choc sont l’élite combattante des Clans Guerriers. On les distingue aisément du gros des Skavens car ils mesurent généralement une tête de plus, sont d’une constitution bien plus solide et maîtrisent de nombreuses armes et armures. Ils sont d’une nature agressive et enclins à démontrer leur efficacité à la moindre occasion, ne serait-ce que pour intimider les observateurs. La plupart des Vermines de Choc sont prédestinées à leur rôle dès la naissance par leur pelage sombre et leur masse musculaire. Étant les plus forts et les plus agressifs d’une portée, les futures Vermines de Choc ont un accès plus direct à la nourriture, d’autant plus que les plus faibles de leurs frères de lait leur servent souvent de repas. S’ils survivent à la jalousie des autres Skavens, ils sont par la suite assignés aux régiments de Vermines de Choc.

Ceux-ci reçoivent le meilleur équipement de l’arsenal de leur clan et sont chargés de former des suites ou des gardes du corps pour les Skavens importants, qu’il s’agisse de chefs mineurs ou du Seigneur de Guerre à la tête du clan. Ils se retrouvent souvent, par conséquent, aux premières lignes d’une armée, où leurs exploits guerriers et autres preuves de dévotion leur permettent de continuer à bénéficier des largesses de leur maître. La plupart des clans ont pour coutume tacite de laisser les Vermines de Choc être les premiers à se nourrir après une bataille. Les malheureux Skavens qui violent cette règle s’attirent le courroux des guerriers d’élite, lesquels sont toujours prêts à faire la preuve de leur statut élevé dans le sang. Outre ces avantages, nombre de régiments de Vermines de Choc se voient confier des légions d’Esclaves qui veillent au confort de leurs maîtres.

Un régiment de Vermines de Choc quitte parfois son clan, pour des raisons politiques ou pour faire la preuve de sa force. Ceci survient souvent lorsqu’un Prophète Gris "réquisitionne" l’aide d’un Clan Guerrier, mais il peut aussi s’agir d’une mission de garnison dans une forteresse rivale ou en un point particulièrement dangereux de l’Empire Souterrain. Il n’est pas rare qu’un Clan Guerrier monnaye les services de ses combattants d’élite. Le Clan Rictus, par exemple, est célèbre pour sa pléthore de Vermines de Choc au pelage noir de jais.

S’il existe chez ces guerriers un esprit de corps totalement absent des autres castes Skavens, cette camaraderie a bien sûr ses limites. Les Vermines de Choc sont constamment à l’affût de la moindre faiblesse chez leurs semblables. Ceux qui montrent de telles défaillances seront pourfendus sans merci par leurs frères. L’acquisition d’un statut au sein des Vermines de Choc se fait dans le cadre de duels, mais il arrive parfois que le dernier survivant d’une unité se voie conférer un poste d’autorité. Ces officiers Vermines de Choc, que l’on appelle Grandes-Dents, figurent parmi les vermines les plus meurtrières.

La promotion naturelle du rang de Vermine de Choc à celui de Grandes-Dents, Chef ou Seigneur de Guerre n’est pas rare, mais pas autant que l’usurpation. Les Vermines de Choc sont liées à un chef du clan, qu’ils protègent et aident à appliquer sa volonté. S’opposer à l’un de ces chefs est souvent synonyme d’une mort violente, chose dans laquelle une bande de Vermines de Choc en armure excelle. Afin de se conserver leur loyauté, un chef avisé veille à complimenter et à récompenser ses Vermines de Choc par maints cadeaux : de la nourriture, des esclaves (les deux étant interchangeables) et des droits de reproduction sont des offrandes communes. Faire preuve d’une férocité particulière, anticiper les coups bas et dévorer le Grandes-Dents en place sont les meilleures façons qu’a un subalterne de prendre la place de son officier. Une fois établi, un Grandes-Dents capable de préserver l’existence de son maître tout en exécutant ses ordres sera toujours bien récompensé.

Mais la société Skaven étant ce quelle est, la corruption d’un Grandes-Dents est une tactique courante. Au milieu des promesses rompues et des pactes factices, un Grandes-Dents apprendra tout ce qu’il faut savoir pour devenir un bon Chef, aussi doué martialement que politiquement. Rares sont les Chefs qui survivent sans l’appui d’un bon contingent de guerriers, si bien que lorsqu’un Grandes-Dents renverse son maître, il s’est généralement attiré le soutien d’au moins une partie de ses Vermines de Choc. Son second prend alors sa place à la tête du régiment, et toute la hiérarchie subit alors ce décalage cyclique. On dit souvent parmi les Clans Guerriers qu’un Chef ne le reste que tant que ses Vermines de Choc le veulent bien.

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Skavens, V7
  • Warhammer JdR - Les Fils du Rat Cornu