Modification de Véréna

De La Bibliothèque Impériale

Attention : vous n’êtes pas connecté. Votre adresse IP sera visible de tout le monde si vous faites des modifications. Si vous vous connectez ou créez un compte, vos modifications seront attribuées à votre nom d’utilisateur, avec d'autres avantages.

Cette modification va être annulée. Veuillez vérifier les différences ci-dessous, puis publier l’annulation si c’est bien ce que vous voulez faire.
Version actuelle Votre texte
Ligne 113 : Ligne 113 :
  
 
[[Fichier:Signs of Faith.jpg|500px|right]]Il existe deux niveaux hiérarchiques dans le clergé de Véréna : Prêtre et grand Prêtre. Chaque Temple est dirigé par un grand Prêtre qui conduit les rituels et tient le rôle d’administrateur en chef de la bibliothèque du Temple. Les Prêtres d’un Temple choisissent le grand Prêtre par consensus en élisant celui qui est le plus savant et le plus sage.
 
[[Fichier:Signs of Faith.jpg|500px|right]]Il existe deux niveaux hiérarchiques dans le clergé de Véréna : Prêtre et grand Prêtre. Chaque Temple est dirigé par un grand Prêtre qui conduit les rituels et tient le rôle d’administrateur en chef de la bibliothèque du Temple. Les Prêtres d’un Temple choisissent le grand Prêtre par consensus en élisant celui qui est le plus savant et le plus sage.
 +
 +
Les Prêtres de Véréna lisent presque tous avant d’aller dormir, et certains lisent aussi dès qu’ils se lèvent, avant même de sortir du lit. Par conséquent, leur journée tout entière est marquée par l’étude et une volonté d’accumulation de savoir.
 +
 +
Les deux superstitions les plus répandues chez les Prêtres de Véréna concernent la mémoire et l’équité. En premier lieu, beaucoup croient qu’oublier quoi que ce soit, aussi insignifiante soit l’information, est une insulte à la Déesse. Certains se laissent emporter et s’efforcent de prendre des notes toute leur vie durant. Dans certains cas, le Prêtre passe plus de temps à enregistrer son existence qu’à la vivre vraiment. Cependant, la plupart essayent simplement de se souvenir de la majorité des choses qu’ils apprennent, et prient pour être pardonnés de tous les détails qu’ils ont oubliés.
 +
 +
Deuxièmement, beaucoup pensent qu’ils doivent toujours prendre la décision la plus juste, et pas celle qui leur convient le mieux. Par conséquent, ils peuvent choisir d’acheter leur manteau chez le tailleur qui a le plus besoin de clients plutôt que chez celui dont ils apprécient le style. Comme les artisans les plus pauvres sont ceux qui ont besoin de travail, ces Vérénéens sont souvent mal habillés. D’autres estiment qu’un artisan talentueux mérite plus de clients, et ces Prêtres économisent afin de pouvoir se payer ce qui se fait de mieux.
 +
 +
Les Prêtres mettent l’accent sur le fait de rassembler des informations sur un sujet avant d’agir, puis d’en tenir compte pour élaborer un plan minutieux. Ils méprisent les décisions hâtives, et considèrent les émotions comme une malencontreuse distraction dont on doit faire abstraction autant que possible. Ils pensent que la lecture transmet la sagesse du passé, et citent souvent de vieux ouvrages pour appuyer leurs décisions.
  
 
Certains Prêtres, plutôt que de servir dans un Temple, rejoignent l’Ordre des Mystères qui se consacre à la récupération de connaissances oubliées ou étouffées. Cet ordre s’allie fréquemment avec les sorciers Blancs et recrute des aventuriers car les secrets qu’il recherche se trouvent souvent dans des endroits dangereux. L’ordre ne publie pas obligatoirement d’informations sur ses découvertes car certains mystères, en particulier ceux qui concernent le Chaos, ne sont pas toujours bons à mettre entre toutes les mains. Ces connaissances ne disparaissent pas, mais elles sont archivées dans l’une des bibliothèques du culte, où seuls ceux qui sont à la fois bien informés et studieux pourront les retrouver.
 
Certains Prêtres, plutôt que de servir dans un Temple, rejoignent l’Ordre des Mystères qui se consacre à la récupération de connaissances oubliées ou étouffées. Cet ordre s’allie fréquemment avec les sorciers Blancs et recrute des aventuriers car les secrets qu’il recherche se trouvent souvent dans des endroits dangereux. L’ordre ne publie pas obligatoirement d’informations sur ses découvertes car certains mystères, en particulier ceux qui concernent le Chaos, ne sont pas toujours bons à mettre entre toutes les mains. Ces connaissances ne disparaissent pas, mais elles sont archivées dans l’une des bibliothèques du culte, où seuls ceux qui sont à la fois bien informés et studieux pourront les retrouver.
 +
  
 
Les cultistes de Véréna forment une population très hétérogène composée d’une grande variété d’universitaires, d’érudits, d’hommes de loi et de Prêtres, tous dévoués au culte du savoir et de la justice. Leurs tenues sont également très diverses, depuis les robes de bure élimée et criblées de trous jusqu’aux robes d’universitaires, en passant par de coûteux costumes taillés sur mesure. Pour les Prêtres de Véréna, les tenues les plus courantes sont de grandes robes flottantes d’érudits ou des robes blanches pour représenter la lumière de la connaissance et de la raison. Tous les cultistes affichent leur dévotion en portant des amulettes en forme de chouette de balance ou d’épée. Les juges et les grands Prêtres Vérénéens portent souvent une robe plus volumineuse et plus décorée que leur entourage, afin de bien montrer leur statut, généralement accompagnée d’une perruque poudrée. La plupart des cultistes portent une épée symbolisant l’épée de justice, surtout dans les grandes occasions. Les Prêtres font rarement usage de ces armes, excepte pour souligner un argument lors d’un débat, mais pour les membres les plus militants du culte, ces armes sont loin d’être uniquement décoratives.
 
Les cultistes de Véréna forment une population très hétérogène composée d’une grande variété d’universitaires, d’érudits, d’hommes de loi et de Prêtres, tous dévoués au culte du savoir et de la justice. Leurs tenues sont également très diverses, depuis les robes de bure élimée et criblées de trous jusqu’aux robes d’universitaires, en passant par de coûteux costumes taillés sur mesure. Pour les Prêtres de Véréna, les tenues les plus courantes sont de grandes robes flottantes d’érudits ou des robes blanches pour représenter la lumière de la connaissance et de la raison. Tous les cultistes affichent leur dévotion en portant des amulettes en forme de chouette de balance ou d’épée. Les juges et les grands Prêtres Vérénéens portent souvent une robe plus volumineuse et plus décorée que leur entourage, afin de bien montrer leur statut, généralement accompagnée d’une perruque poudrée. La plupart des cultistes portent une épée symbolisant l’épée de justice, surtout dans les grandes occasions. Les Prêtres font rarement usage de ces armes, excepte pour souligner un argument lors d’un débat, mais pour les membres les plus militants du culte, ces armes sont loin d’être uniquement décoratives.

Notez bien que toutes les contributions à La Bibliothèque Impériale peuvent être modifiées, transformées ou supprimées par d’autres utilisateurs. Si vous ne désirez pas que vos écrits soient modifiés contre votre gré, merci de ne pas les soumettre ici.
Vous nous promettez aussi que vous avez écrit ceci vous-même, ou que vous l’avez copié d’une source provenant du domaine public, ou d’une ressource libre. (voir La Bibliothèque Impériale:Copyrights pour plus de détails). N’UTILISEZ PAS DE TRAVAUX SOUS DROIT D’AUTEUR SANS AUTORISATION EXPRESSE !

Pour protéger le wiki contre les pourriels de modification automatique, nous vous demandons de bien vouloir résoudre le CAPTCHA suivant :

Annuler | Aide pour l'édition (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre)