Ungor

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 4 septembre 2017 à 11:23 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Ungor.png
Les Ungors (terme qui signifie "sans corne" dans la langue des Hommes-Bêtes) ne sont ni aussi forts, ni aussi robustes, ni aussi intelligents que les Gors, mais ils compensent cette faiblesse par leur amour pour le mal.

Ce sont les créatures les plus variées et celles qui ont le plus grand nombre de mutations. Ils sont physiquement moins imposants que les autres Hommes-Bêtes et leurs cornes, lorsqu’ils en ont, sont moins développées et moins nombreuses, même si certains ont des couronnes de petites cornes, quelques excroissances osseuses ou des cornes qui poussent à divers endroits de leur corps. En fait, là où celles d’un Gors évoquent des sabres spectaculaires et mortels, celles des Ungors ne sont souvent que des simples embryons rabougris n’ayant rien de commun avec celles d’un bouc ou de tout autre animal reconnus par les Gors. C’est pour cette raison que les Ungors sont considérés comment des êtres inférieurs par ceux-ci et sont condamné à jouer les sous-fifres et les souffre-douleur des Gors. Les hommes ne font quant à eux aucune distinction de ce type et estime que les Ungors sont aussi horrible que les autres Hommes-Bêtes, cornes ou pas, car ce sont eux aussi des aberrations de la nature qui ne vivent que pour tuer et détruire ce qui est bon et beau.

Du fait de leur faiblesse par rapport au Gors, les Ungors se tiennent loin du feu dans les campements des Hommes-Bêtes et doivent constamment se battre pour recuperer quelque nourriture que ce soit. Ils sont don souvent réduit à disputer leur pitance aux chiens, à se sustenter de la moelle des os ou d’insectes, ou même à se livrer au cannibalisme sur les victimes de leurs incessantes querelles intestines. En raison de leur statut, les Ungors sont des créature cruelles et haineuses qui cherchent toujours à exercer leur malice sur les prisonniers, les Brays ou les animaux sauvages qui tombent entre leurs griffes Leur désir de se venger contre un monde qui les méprise n’a pas de bornes, et s’ils ne sont pas aussi fort que les Gors,ils restent assez dangereux pour en remontrer aux humains qu’ils détestent plus que tout. Les Ungors voient la victoire consécutive à une bataille comme une opportunité d’échapper pour un temps à leur condition. Ils sont incroyablement cruel envers les prisonniers, et là ou un Gor achèvera rapidement un captif d’un coup de hache, un Ungor le torturera longuement jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Les Ungors sont toutefois considérablement plus habiles que leurs congénères plus massifs, et leurs mains noueuses restent capable de graver des runes, bâtir des structures en bois et assembler les armes utilisées par les Gors. Ils remplissent ainsi un rôle crucial au sein de la harde qui, sans eux, ne pourrait s’équiper. La plupart des Ungors vont au combat en formant de vastes groupes armés de lances et protégés par des boucliers primitifs, mais certains sont envoyés en avant pour débusquer les ennemis sur lesquels la Harde va s’abattre. C’est le plus fort d’entre eux, qui reçoit le titre de « Demi-Corne », qui instaure un semblant d’ordre dans leurs rangs et les dirige pour qu’ils infligent un maximum de dégâts à l’ennemi.

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Hommes-Bêtes, V7
  • Warhammer JdR - Le Tome de la Corruption