Skreech Verminking

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 19 juin 2020 à 09:17 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Skreech Verminking, le Roi Rat
Une des légendes des Enfants du Rat Cornu voulait qu’un jour naîtrait un être à treize têtes. Ce Roi Rat inaugurerait une nouvelle ère, celle qui verrait l’avènement du Grand Cornu et la transformation du monde entier en une tanière de la ruine. Cette figure mythique allait s’incarner en Skreech Verminking, le plus puissant des Verminarques.

L’histoire de Verminking débuta jadis, à un autre âge du monde. La race naissante des Skaven venait seulement de découvrir un énorme météore enterré sous le Pic Dolent, la montagne meurtrie. C’était alors, et reste à ce jour, le plus gros gisement connu de cette substance convoitée. Néanmoins, les Skavens ne furent pas les premiers à le revendiquer.

Le Pic Dolent était le domaine du père des Nécromanciens: le grand Nagash. Il y avait établi une forteresse peuplée de Morts-Vivants, et ses serviteurs titubants creusaient les profondeurs pour extraire la Malepierre qui allait servir à l’accomplissement des sombres desseins du nécromancien.

Ainsi donc les Skavens déclarèrent la guerre, en déferlant dans les mines de Nagashizzar, ou l’Abîme Maudit, tel que les Hommes-rats le baptisèrent. S’engagea une guerre d’usure interminable, les Skavens envoyant leurs effectifs pléthoriques contre un ennemi qui ne pouvait être tué. Le conflit dura des années, puis des décennies. Le Conseil des Treize désirait le pouvoir illimité qu’offrait la Malepierre, mais en dépit des guerriers qu’il dépêchait en nombres toujours plus grands, il ne parvenait pas à sortir de l’impasse.

Le Grand Nécromancien, quant à lui, n’avait aucun moyen de repousser les Skavens qui infestaient ses galeries, et se retrouvait donc dans l’incapacité de mener ses plans à bien.

Finalement, Nagash proposa un pacte impie au Conseil des Treize. En échange d’une trêve, le Grand Nécromancien approvisionnerait les Skavens en Malepierre du Pic Dolent. Après de longues délibérations, le Conseil finit par apposer sa griffe sur le traité. En fait, les Skavens voulaient toute la Malepierre, mais même leurs effectifs n’étaient pas illimités, et ce compromis était profitable.

Nagash envoya des émissaires auprès du Conseil des Treize. Il proposa plus de Malepierre aux Skavens, si ceux-ci attiraient les tribus de Peaux-Vertes dans l’Abîme Maudit. Le Conseil donna son accord, mais doubla ses espions, intrigué par ce que leur associé complotait. Il apparut bientôt qu’une puissante sorcellerie était à l’œuvre: des nuages magiques contenant un sortilège qui allait transfigurer le monde. Le Conseil des Treize se réunit en hâte, car le Grand Rituel de Nagash était en marche.

Dans leur orbe de scrutation, les Skavens virent ce qu’ils redoutaient. Loin au sud, une légion de morts-vivants déferlait vers le nord, telle une rivière d’os. Des millions de cadavres convergeaient vers Nagashizzar pour y former la plus grande armée que le monde ait jamais vue. Face à un tel ost, les vivants seraient soufflés comme la flamme d’une chandelle par une tornade noire.

Pour la première fois de son histoire, le Conseil des Treize fut unanime: il fallait arrêter Nagash. Se demandant ce qui pouvait blesser un être d’une telle stature, un membre du Conseil suggéra de forger une lame de Malepierre pure, et supervisa l’ouvrage. Tous ses pairs contribuèrent aux préparatifs de l’attentat, qui s’achevèrent par le convoyage de la Lame Fatale dans des tunnels secrets jusqu’à un agent involontaire.

Le plan fonctionna - mais de justesse. Nagash fut coupé en mille morceaux. Mais dans la défaite, le Grand Nécromancien avait frappé ses ennemis. Même dans la lointaine Skarogne, le Conseil des Treize subit le contrecoup du sortilège. Il était si puissant que deux Seigneurs de la Ruine s’écroulèrent, morts, leur sang giclant de leurs orbites et de leurs oreilles. Mais c'était la fin du plus terrible Nécromancien que le monde ait jamais connu. Les Skavens ramassèrent les restes de Nagash et les emportèrent aux maleforges pour les détruire. Sans la volonté d’acier de Nagash, ses légions n’étaient que des os dans le désert.

Les Skavens se renforçaient et proliféraient. Ils creusèrent sous les Montagnes du Bord du Monde, et y établirent maints terriers. En l’absence de Nagash, les Skavens s’apprêtaient à conquérir de vastes pans de la surface, et le Rat Cornu était satisfait. Mais sa fierté se mua bientôt en exaspération, les rivalités et luttes intestines coupant l’élan de la progression des Skavens.

Furieux, le dieu Skaven subtilisa tous les Seigneurs de la Ruine et les plaça dans quelque trou lugubre de son royaume, où ils furent rejoints par les membres du Conseil qui avaient péri par le sort de Nagash. Le Rat Cornu réfléchissait à la manière de les punir. Les Seigneurs de la Ruine ne pouvaient savoir combien de temps ils restèrent prisonniers, les heures s’écoulant étrangement dans ces limbes. Il n’y avait rien dans cette fosse infernale pour nourrir les Seigneurs déchus, hormis les miettes de plans échoués que le Rat Cornu leur jetait. Ainsi, jour après jour, année après année, les Seigneurs en disgrâce rongèrent des bouts d’occasions ratées, s’accusèrent mutuellement et se chamaillèrent.

Le Rat Cornu finit par se radoucir. Et puis, il avait de l’affection pour ses enfants, malgré leurs défauts, sans compter qu’entre-temps, aucun autre Conseil n’avait surclassé le groupe banni. De son énorme patte griffue, le Rat Cornu extirpa ses fidèles. Toutefois, ce qui sortit de la fosse n’était pas douze Seigneurs de la Ruine, mais une seule entité: l’amalgame hideux des membres du Conseil. Déformés et enchevêtrés, ils ne formaient plus qu’une créature tortillante. Le Rat Cornu observa sa création et la jugea inadéquate. Un éclair noir, et le dieu rat la remodela en une forme plus plaisante à ses yeux - celle d’un Verminarque - et par une dernière régurgitation, il lui accorda une portion de son pouvoir divin. Alors que ses cornes continuaient de pousser et de se torsader, le Verminarque émergea de son baptême de vomi - ainsi naquit Skreech Verminking.

Verminking était un Verminarque pareil à nul autre. Son essence se composait de la furtivité du Clan Eshin, de l’occultisme des Prophètes Gris, de l'ingéniosité du Clan Skryre, du génie corporel du Clan Moulder, et de l’ambition combative des Clans Guerriers. Bien que le Clan Pestilens ne fût pas encore constitué à l’époque de la chute de Nagash, les ancêtres de ses fondateurs faisaient déjà partie de ce Conseil des Treize, et ils résidaient désormais eux aussi dans le corps altéré de Skreech Verminking. L’entité possédait donc une grande connaissance de la maladie, ainsi qu’une ardeur zélée à répandre cette corruption au nom du Rat Cornu.

Après un si long emprisonnement dans la fosse, Verminking était enfin libre. Il scruta le monde des mortels, en grattant les parois maigrissantes qui le séparaient du domaine ténébreux de la ruine.


Skreech possède les Objets Magiques suivant :
  • Faucille de la Peste
  • Vouge de Ruine

Source[modifier]

  • La Fin des Temps - Thanquol