Reikdorf

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 29 juillet 2019 à 23:57 par Un ostlandais égaré (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Bâtie sur les berges vaseuses du confluent du Talabec et du Reik, Reikdorf était le campement principal des Unberogens, la tribu de Sigmar. Après la fondation de l'Empire, la ville grandissante devint la capitale. Elle est aujourd'hui connue sous le nom de Altdorf.

La ville commença à grandir sous le règne du roi Björn, le père de Sigmar, avec la puissance et l’influence des Unberogens. De nombreux serments d’épée et accords de commerce avaient été conclus avec les tribus environnantes. L’or et les marchandises avaient afflué à Reikdorf depuis tous les points du pays, et au fur et à mesure que la clairvoyance de Björn avait gagnée en renommée, de plus en plus de chefs de tribu étaient venus dans sa ville pour rencontrer un roi aussi sage. Grâce à l'alliance avec les Nains, à la fin du règne de Björn, la ville se développait rapidement et comprenait 2000 habitants. Elle continua à grandir ensuite.

Le premier bâtiment de pierre, des pierres carrées et sculptées, taillées par des Mineurs nains dans les roches des Montagnes du Bord du Monde, était un cadeau des nains: c'était la longue maison du roi, où se trouvait son trône de chêne sculpté. Elle avait une large entrée encadrée d’épais madriers renforcés de bandeaux en fer noir martelé et embellis de sculptures représentant des marteaux et des éclairs.

Suite à la fondation de l'Empire, de plus en plus de gens étaient venus s’établir à Reikdorf, attirés par la promesse d’y trouver du travail et de s’enrichir, et la ville grandissait bien plus vite que quiconque n’aurait pu le croire possible. De nouvelles maisons avaient été édifiées près des remparts sud et une multitude de commerçants n’avaient pas tardé à s’y installer : un deuxième marché avait fait son apparition. Au centre de Reikdorf, de nombreux bâtiments étaient déjà faits de pierre et, à mesure que l’on ouvrait de nouvelles carrières dans les collines environnantes, on en construisait d’autres, selon des plans de plus en plus élaborés. Ce extensions furent possible grâce à des pompes naines : de nombreux arpents de terre auparavant sèche et improductive étaient à présent irrigués et fertiles.

La ville était entourée d'une muraille d'épais rondins sur laquelle patrouillaient des gardes, mais cette protection fut rapidement trop petite et des murs de pierre furent érigés sous le règne de Sigmar. La grande porte était surmontée d’une arche composée de poutres entrecroisées, couronnée en son sommet de la statue d’Ulric, sous la forme d'un guerrier barbu au visage sévère, en armure d’apparat et peau de loup, armé d’un énorme marteau de guerre à deux mains. Il était encadré d'une paire de loups assis. L'entrée occidentale de la ville était la porte de Morr.

A l'est, vers le territoire des Taléutes, on traversait le Reik sur le pont d'Ostreik; à l'Ouest, c'était le pont du Sudenreik, un bel ouvrage de bois et de pierre qu'Alaric le Fou et Pendrag avaient conçu. Deux colonnes sculptées et couronnées de loups hurlants s’élevaient à chaque extrémité du pont. Sur leur face intérieure, les parapets étaient ornés de dalles de pierre gravées des grandes batailles légendaires de l’histoire de son peuple, ces contes héroïques qui enchantaient les enfants unberogens depuis des générations. Sur ces panneaux, on voyait des héros tels que Dragor Toison-Rouge, aux prises avec des orques et des dragons. A partir de l’image du roi Björn mettant à mort un Minotaure se trouvaient des panneaux vierges pour y inscrire les exploits futurs de Sigmar (qui remplit finalement nombres de panneaux) et ses successeurs.

Une énorme pierre carrée était posée au centre de la ville, au milieu de la place du marché. La surface rugueuse de la pierre était rouge et striée de fines lignes dorées et elle ne ressemblait à rien de connu à l'ouest. C'était la pierre du Serment, rapportée des terres lointaines de l'est par les premiers chefs des Unberogens et plantée en terre, lorsqu’ils décidèrent de s’installer à cet endroit. Reikdorf a été bâtie autour de cette pierre. Lorsqu’un homme engage sa foi et se fiance à une femme, leurs mains s’unissent ici. Lorsqu’un nouveau roi fait vœu de conduire son peuple, c’est ici qu’il prononce sa promesse et quand les guerriers échangent le serment du sang, c’est sur cette pierre que leur sang est versé.

Le Pré aux épées était le nom que l’on donnait à une vaste prairie située à l’intérieur des remparts de Reikdorf et c’était là que les vétérans de cette cité en pleine expansion formaient les jeunes recrues aux différentes disciplines du combat.

Source[modifier]

  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 1 : Heldenhammer, Bibliothèque Interdite, 2008
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 2 : Empire, Black Library, 2011
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 3 : Le Roi-Dieu, Black Library, 2012