Qilin

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 28 février 2017 à 21:41 par Guilhem3004 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Johann van Hal.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section contient des informations non officielles.


Un Qilin, noble créature récompensant les méritants et châtiant les mauvais
Les Qilins sont une race de nobles créatures aériennes qui parcourent le ciel à la recherche de bonnes actions à récompenser ou de malfaisantes à punir. Le pelage d'un Qilin est couvert d'écailles dorées, lumineuses comme un lever de soleil d'un matin clair ; sa crinière épaisse et sa queue sont d'un or plus foncé. La corne et les sabots sont dorés teinté de rose. Les yeux sont d'un violet profond, et il a une belle voix mélodieuse. Les Qilins parlent leur propre langue. Étant télépathes, ils sont capables de converser mentalement ou verbalement avec pratiquement n'importe quel être vivant.

Le Qilin met rarement le sabot sur la terre ferme, et seuls les mâles le font. Aucune rencontre avec une femelle Qilin n'a jamais été enregistrée, bien qu'il soit certain qu'elles existent. De même, aucun jeune Qilin n'a jamais été rencontré, ainsi, les détails de leur reproduction sont inconnus et les Qilins eux-mêmes sont réticents à parler de ces sujets.

Les Qilins viennent en aide aux Cathayens si on leur demande correctement ou s'ils sont confrontés à un être puissant et extrêmement malveillant. Ils croient en l'amélioration de soi-même, et n'apportent leur assistance que dans les plus sinistres des circonstances. Quand ils le font, ils servent de montures très puissantes aux Seigneurs de la Guerre et Duizhu de Cathay, en s'élevant au-dessus du champ de bataille pour frapper leurs ennemis impies.

Les nobles Qilins errent dans le ciel, leurs pieds touchant rarement le sol. Ils ont le corps gracieux d'un cerf et des sabots fendus, une paire de cornes tournées vers l'arrière, une crinière et une queue épaisses allant de l'or aux rouges brillants ou aux pourpres dans les teintes du soleil couchant. Leur peau ressemble à celle d'un dragon et leurs écailles sont d'un ébène vert brillant ou de couleur arc en ciel.

Extrêmement rare, le Qilin se mêle rarement ouvertement des affaires de monde, préférant subtilement renverser les complots d'esprits mauvais tels que les vieilles sorcières et les Onis. Un jeune Qilin à le sang chaud et ces jeunes fougueux peuvent servir de montures à des cavaliers et des paladins talentueux et aux qualités morales intactes. Les Qilins les plus sages et les plus puissants sont les Empereurs Qilins. Ils ont gagné ce titre par le respect de leurs pairs et la puissance de leurs pouvoirs. Ils ressemblent aux Qilins communs, sauf que leurs sabots dégagent des étincelles quand ils galopent dans les airs.

  • Empalement : La corne qui couronne le front des Qilins constitue une arme qu’ils savent utiliser avec adresse, et ils s’en servent comme un chevalier d’une lance.


Source[modifier]