Porterune

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 6 septembre 2017 à 08:00 par Christer (discussion | contributions) (Source)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Snorri s’approcha lentement de l’intersection, les yeux et les oreilles aux aguets. La voie était dégagée devant lui, mais il entendait des voix provenant du tunnel, après le carrefour. Naturellement, c’était là que le Nain devait aller. En tendant le cou pour jeter un coup d’œil, les craintes de Snorri furent confirmées : des Gobelins. Il semblait y en avoir une bonne demi-douzaine. Le Nain étudia la situation. Il pouvait passer en force, mais il serait probablement blessé et il lui fallait encore parcourir plusieurs lieues. Et dans tous les cas, combattre des Gobelins ne faisait pas partie de sa mission. Il portait un message vital pour le Roi Alrik de Karak-Hirn et il était de son devoir de Porterune de s’assurer qu’il arrive à son destinataire. À vingt mètres au-delà du croisement, Snorri apercevait une zone où les pierres semblaient peu stables. Il semblait bien qu’une partie de l’ancien tunnel des Nains avait commencé à s’effondrer à cet endroit. Snorri chargea discrètement son arbalète et visa avec soin. Il tira et observa la course du carreau qui traversa la portion de mur endommagée. Comme il l’avait espéré, l’impact du carreau provoqua une pluie de rochers, qui s’effondrèrent sur le sol dallé. L’écho de l’éboulement rebondit dans le couloir. Snorri rechargea rapidement l’arbalète et se plaqua contre le mur. Un lourd bruit de pas lui révéla que les Gobelins avaient mordu à l’appât. Une meute de peaux-vertes aux jambes arquées se précipita dans l’intersection, puis vers la droite en direction du bruit d’éboulement. Une fois qu’ils furent passés, Snorri se faufila au coin et vérifia le poste de garde. Tous les Gobelins étaient tombés dans le panneau.
Le Porterune parcourut le passage en courant. Au bout de cinq cents mètres, il s’arrêta devant une section de mur apparemment anodine. Il entendait les voix des Gobelins derrière lui. Il toucha trois pierres du mur et une porte secrète s’ouvrit soudain. Snorri pénétra dans le passage qui venait de s’ouvrir et referma la porte derrière lui. Le Nain sourit. Les Gobelins peuvent contrôler ces tunnels, pensa-t-il, mais ils n’ont pas encore maîtrisé leurs secrets.
Snorri se remit à courir. Il devait atteindre Karak Hirn dans moins d’un jour et il y avait d’autres dangers dans les sombres corridors de l’Undgrin Ankor. Le Porterune pria Valaya de le protéger et redoubla de vitesse.


L’Ungdrin Ankor, un réseau complexe de tunnels qui parcourait jadis les entrailles des Montagnes du Bord du Monde, relie les Forteresses Naines situées à l’est de l’Empire. La communication entre les royaumes Nains est assurée par les Porterunes, de jeunes Nains entraînés à cet effet qui risquent leur vie pour délivrer leurs messages (écrits dans la langue runique des Nains). Lors des siècles derniers, de nombreuses Forteresses Naines sont tombées aux mains des Peaux-Vertes et des Skavens, aussi beaucoup de tunnels ont été détruits, ce qui a rendu la tâche des Porterunes encore plus difficile. Ils doivent emprunter de nombreux détours, tous plus dangereux au fur et à mesure où leurs ennemis les découvrent. Souvent, les Porterunes quittent carrément les tunnels et font un crochet par les montagnes et les vallées de la surface.

Les Porterunes spécialisés en longues distances portent parfois des messages entre les communautés Naines de l’Empire et celles des montagnes.

Source[modifier]

  • Warhammer JdR - Livre de Règles V2