Nains Norses

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 18 août 2017 à 14:18 par Guilhem3004 (discussion | contributions) (Kraka Drak)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Les Nains sont bien connus pour leur résistance face aux artifices du Chaos.
Avant la venue du Chaos, alors qu’ils remontaient le long des Montagnes du Bord du Monde, les Nains finirent par en atteindre l’extrême limite septentrionale : une région désolée dont la terre froide et stérile était parsemée des restes macabres de nombres créatures et qu’ils baptisèrent Zorn Uzkul ou Pays du Grand Crâne. À ce moment là, de nombreux Nains rebutés par le rude climat et les faibles ressources minières de la région firent demi-tour pour reprendre la route du sud. Certains se tournèrent vers l’est et traversèrent le Pays du Grand Crâne pour atteindre les Montagnes des Larmes. D’autres enfin prirent la route de l’ouest vers la terre de Norsca où ils s’établirent dans les froides montagnes de cette contrée. Quoique séparé par de grandes distances, ces populations Naines maintinrent le contact entre elles pendant un moment, mais elles furent bientôt séparé par les Ténèbres.

Lorsque Grungni prophétisa la venu du Chaos, les Nains s’enfoncèrent sous la terre et se barricadèrent dans leurs forteresse. Malheureusement, les messagers n’ont pu alerter leurs frères du nord qu’au moment même où les portails commençaient à s’effondrer. Au sortir de leurs mines scellées, les Nains du nord se trouvèrent entourés par les bêtes du Chaos et coupés de leurs parents méridionaux. Quelques expéditions cherchèrent à rétablir une route vers le sud, mais toutes durent faire retraite. Les forces du Chaos semblaient, cependant, porter tout leur effort vers le sud et n’accordaient guère d’attention aux Nains isolés en leur sein. Comprenant que cette situation ne durerait pas, les Nains renforcèrent leurs fortifications et attendirent.

L’attaque fut aussi féroce que les Nains pouvaient le craindre. L’un après l’autre, les forts extérieurs tombèrent aux mains de l’ennemi, mais chacun d’entre eux contribua à ralentir la machine de guerre du Chaos. Les guerriers Nains qui devaient faire retraite grossissaient les rangs des grandes citadelles plus au nord. Citadelle par citadelle, bataille par bataille, les Nains affaiblissaient l’envahisseur et sapaient son élan. Cette guerre d’usure dura des années. Une nuit, une tempête hors norme s’abattit sur les combattants et les précipita tous aux abris. Le lendemain matin, le ciel se dégagea et les Nains découvrirent que les infectes créatures du Chaos n’assiégeaient plus leurs portes. Les éclaireurs découvrirent quelques bandes isolées qui furent rapidement éliminées. Ce n’est que plus au sud que les Nains retrouvèrent des armées de créatures contrefaites, des armées qui tenaient encore les routes vers le Vieux Monde. Les Nains du nord étaient à nouveau en sécurité, mais toujours isolés.

Le Chaos n’a depuis jamais cessé d’être une menace, mais l’isolement des Nains nordiques les a bien servis. Épargnés par la Guerre de la Barbe et les Guerres Gobelines, ils ont avec le temps retrouvé leurs effectifs d’origine, même s’ils n’ont pas profité des avancées technologique suscitées par ces guerres.

Les premières tribus humaines sont arrivées dans la future Norsca à l’époque ou Karak aux Huit Pics tombait aux mains des Peaux-Vertes. Les archives historiques ne mentionnent que brièvement cette arrivée : quelques mots sur les pitoyables embarcations avec lesquels les émigrants avaient pourtant traversé la Mer des Griffes, leur faible nombre, leurs outils de bois et de pierre. Les Nains évitèrent d’abord tout contact avec les nouveaux venus, craignant qu’ils ne soient au service du Chaos. Avec le temps, des relations se nouèrent et les deux races se rapprochèrent jusqu’à avoir beaucoup en commun. Les cultures s’influencèrent mutuellement au point d’adopter des vêtements et des équipement et des styles artistiques similaires. Les deux peuples se sont découvert un amour commun de l’indépendance, de l’esprit de clan, des beuveries, du combat à mains nues et des poèmes interminables.

L’influence du Chaos a malheureusement réussi à séparer les deux races. Les nordiques, fascinés par la proximité des Désolations du Chaos se sont mis à adorer les dieux chaotiques. Certaines tribus ont bien résisté à la séduction des puissances destructrices mais elles ont dû se résigner à fuir vers les terres plus sûres du sud. C’est ce phénomène qui explique les migrations des 6eme, 8eme et 9eme siècles vers les côtes nord de l’Empire, ainsi que le périple bien connu de la tribu Roman jusqu’à Erengrad aux alentours de 1500.

L’amitié qui liait les Nains nordiques à leurs voisins humains fit place à la gène et à la méfiance. Les Nains ont cessé de commercer avec les humains et ont repris leur travail de fortifications en détruisant les pistes qui reliaient leurs mines et communautés aux agglomérations nordiques. Isolés, les Nains comprenaient bien que le pouvoir de cette protection ne pourrait pas toujours suffire. C’est pour cela qu’ils ont entrepris la construction de l’Ingruvalk, la liaison souterraine entre Draksfjord et le fleuve Dypvann (Dumaraz en Khazalid) qui sépare au sud-est la Norsca du Pays des Trolls. En 2291, les Nains ont solidement protégé les deux extrémités de cette liaison et leurs drakkars peuvent maintenant accéder à la Mer des Griffes sans avoir à contourner toute la Norsca.

Pendant la Grande Guerre Contre le Chaos, en 2302, la marine des Nains Nordiques a utilisé la liaison souterraine entre les ports de Sjoktraken et la Mer des Griffes pour harceler les flancs des hordes du Chaos en route pour Kislev, et c’est là-bas, dans la bataille finale que les Nains Norses et les Nains des Montagnes du Bord du Monde se sont retrouvé, après 7000 ans de séparation.

Les Citadelles Nordiques[modifier]

Les Montagnes des Géants (Grontklug) recèlent de beaux gisements de fer, de métaux nobles (argent, principalement) et de gemmes. L’ambre affleure souvent dans les vallées. Les forêts de conifères des côtes montagneuses abritent une abondance de gibier et les eaux des rivières ou de la mer grouillent de poissons. L’importante population de Trolls et de Géants attirent les Tueurs de tout le Vieux Monde. C’est donc une terre d’abondance qui a vu naître les quatre principales citadelles du nord : Kraka Drak ("Citadelle du Dragon"), Kraka Dorden ("Citadelle du Tonnerre"), Kraka Ravnsvake ("Citadelle du Nid de Corbeau") et Kraka Ornsmotek ("Citadelle du Pic de l’Aigle").

Les citadelles nordiques sont plus petites que celles des Montagnes du Bord du Monde mais, cependant, très impressionnantes. Contrairement à celles du sud, elles doivent beaucoup au travail du bois et les bâtiments de surface représentent une part plus importante de l’ensemble. Toutes comptent au moins une grande salle cérémonielle en surface pour les fêtes et réceptions des voisins humains. Les mines sont ouvertes sous la citadelle, mais peuvent s’étendre très loin sous les montagnes environnantes. Le commerce, autrefois florissant avec les villes et les villages humains, a presque complètement cessé. Les quelques échanges qui subsistent se font avec les communautés du sud qui fournissent aux Nains textiles, produits agricoles, poissons et quelques produits de luxe en échange d’armes, d’autres produits de leur forge ou de bijoux.

Les Nains Norses parlent avec un accent nordique distinct et, contrairement à la plupart des Nains, ils ne sont pas entièrement opposé au voyage en mer. Ainsi, de nombreux Nains Norses se sont installés dans les nouvelles colonies de Lustrie, où leurs talents uniques pour la métallurgie leurs permettent de vivre confortablement. Il est peu probable que ces Nains aient succombé à l’appel du Chaos, comme leurs congénères des Terres Sombres mais, à ce que l’on dit, ils auraient des mœurs plutôt étranges.

Kraka Drak[modifier]

La plus grande et la plus riche des citadelles nordiques, Kraka Drak, contrôle les plus beaux gisements de fer, d’argent et de saphir de toute la Norsca. La côte alentour est abondamment pourvue en ambre. Le petit port de Sjoktraken sur le Draksfjord est relié à la Mer des Griffes par l'Ingruvalk.

Kraka Drak est la capitale du Grand Roi Thorgard Cromson et de sa Reine Sifna Throrindottir du clan Dordegruden. Le 33 Ffornskrak (Vorgehheim dans le Calendrier Impérial) de chaque année, le Grand Roi préside la Fête de Grungni (Guzulmor Grungni) et l’Althing des Ancêtres (Throngrim Gromthi). Les Nains viennent de toute la Norsca pour traiter à l’Althing les problèmes importants et régler les disputes. L’Althing est une institution très importante pour les Nains du nord et c’est cette assemblée qui décide des mesures à adopter à l’encontre des adorateurs nordiques du Chaos.

La citadelle est récemment passé à deux doigts d’être rayé de la carte. Alors qu’une attaque en masse mené par Valmir Aesling, un Seigneur du Chaos des plus cruels qui haïssait les autres peuples du Vieux Monde avec ardeur, occupait le Throng Nain devant les portes de la forteresses, des Élus avaient escaladés les montagnes et attendirent que les Nains utilisent leurs pièces d’artillerie pour leur tomber dessus et pénétrer dans les tunnels de la forteresse. Les pertes en vie Naines furent catastrophiques, et bien que Valmir fut tué sur le champ de bataille et son armée dispersé, les vainqueurs ne regagnèrent leur demeure que pour découvrir les couloirs de leur forteresse transformé en abattoir : protégé par leurs Armures du Chaos, les Élus avaient méthodiquement exécuté tout les Nains qu’ils avaient croisé…

Kraka Dorden[modifier]

La deuxième des citadelles nordiques est Kraka Dorden, située au nord-ouest de Kraka Drak dans les montagnes qui dominent Taldursfjord. Dirigée par le Roi Logamir Ulfarson et la Reine Friga Alaricdottir du clan Zhargrun, elle est connue pour ses fourrures, ses gisements de fer, d’étain et de quartz, et sa production d’outils métalliques. La majorité des Nains nordiques qui se sont fait un nom comme explorateurs ou aventuriers dans des expéditions humaines viennent de cette citadelle : le plus célèbre est certainement Treggi Barbe Salée qui participa aux explorations historiques d’Eric l’Égaré et son fils.

Kraka Ravnsvake[modifier]

Le Roi Haarkon Vikramson et la Reine Inga Ottardottir du clan Ziflinskaud règnent sur Kraka Ravnsvake dans les montagnes au sud-ouest de Kraka Drak, à l’extrémité du Draksfjord. D’importants gisements d'okrinaduraz, une pierre dure bleu-gris utilisée par les sculpteurs Nains pour créer des statuettes à l’effigie de leurs ancêtres révérés ou d’autres objets d’art, s’étendent directement sous la citadelle. Les montagnes environnantes recèlent, de plus, des gisements substantiels de fer, de cuivre et d’argent.

Kraka Ornsmotek[modifier]

Kraka Ornsmotek est la plus septentrionale des citadelles du nord et la plus lourdement fortifiée. Cette partie des Montagnes des Géants est la plus infestée en Trolls, Géants et autres créatures du Chaos du monde connu et la citadelle compte plus de Tueurs que toutes les autres citadelles nordiques réunies. Le Roi "Fléau des Géants" Forsetison et la Reine Vanyra Karindottir du clan Agrilaz sont deux formidables guerriers et des officiers compétents.

Située dans une région isolée et dangereuse, Kraka Ornsmotek est assise sur les seules mines d’or d’importance de Norsca, ce qui lui assure la deuxième place au palmarès des citadelles les plus riches. Elle bénéficie aussi des plus riches gisements d’obsidienne et de diamants en dehors des Montagnes du Bord du Monde. Bien des marchands se risquent donc sur les pistes et cols étroits qui y conduisent. Tous les guerriers Nains ou humains du sud en mal d’emploi peuvent y obtenir un contrat de garde ou d’escorte.

Sources[modifier]

  • Warhammer JdR - Nains, Pierres et Acier
  • Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V7
  • Warhammer JdR - Tome de la Corruption