Morghur

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 13 février 2021 à 08:28 par Christer (discussion | contributions) (Source)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Morghur, Cyanathiar, Gor-Dum, l'Enfant de l'Ombre
Née voilà près de trois cents ans, la créature appelée Morghur aurait dû être un enfant humain ordinaire. Grâce à ses dents et ses griffes, elle se fraya un chemin sanglant hors du ventre de sa mère alors que les trait de cette dernière se déformait à une vitesse prodigieuse. Son mari essaya d'étrangler son abominable rejeton, mais sitôt que ses mains se posèrent sur le cou de la chose, son corps fut à son tour criblé de mutations.

Des jours plus tard, un petit groupe de baladins arriva dans le village à la lisière de la Forêt d'Arden et y découvrit un spectacle abominable. L'ode tragique Bretonnienne Requiem évoque des hommes rampant dans la boue tels des animaux, leurs mains transformées en sabots et leurs membres difformes et remodelés, tandis que des animaux marchant debout parlaient en un langue inconnue en s'entre-dévorant.

Lors des décennies qui suivirent, un ombre descendit sur la Forêt d'Arden et, au fin fond des bois, les arbres se tordirent en mutèrent. On raconte que leurs cris de douleur peuvent être entendus quand le vent souffle en bourrasques et que leurs branches squelettiques attaquent quiconque tente de pénétrer dans ces lieux sinistres. Les parents effraient leurs enfants en leur parlant d'une bête qui hantent inlassablement les bois, la nuit, transformant les paisibles animaux en bêtes enragées et torturants les arbres, les obligeant à envahir les domaines des hommes et à arracher les enfants turbulents à leurs lits. Ils sont loin de se douter qu'ils ne sont pas très loin de la vérité.

Après avoir rampé dans les bois, le nourrisson mutant qui allait devenir Morghur s'installa dans une caverne, et c'est là qu'il vit encore aujourd'hui, au cœur du plus sombre bosquet de la forêt. Les parois humide de sa grotte ondulent constamment en sa présence, se remodelant sans cesse pour épouser les visions tourmentées qui affligent son esprit. À tout moment, des images de destructions, de feu et de désolation hantent son âme. Son cœur brûle d'une haine dévorante car il est possédé du désir de donner vie à ses visions : détruite toute trace de civilisation, renverser l'ordre et plonger le monde dans un changement perpétuel et aléatoire. L'essence mutagène de Morghur modifie et déforme la réalité autour de lui, dans son sillage, la terre, les arbres et les bêtes mutent, la peau se fend, os et muscles s'étendent sans logique, et plusieurs ennemis peuvent souvent se fondre en un seul monstre, un atroce Enfant du Chaos. Sous ses sabots, l'herbe noircit et repousse en formant d'étrange motifs et les rivières remontent leur propre cours. Les projectiles qui le visent se transforment avant de l'atteindre, les flèches et les balles deviennent des oiseaux ou des crapauds, les sortilèges se transforment en pluie de sang et les boulets de canons se changent en volutes de fumée.

Les hommes-bêtes révèrent Morghur, ils pensent que son esprit arpentait déjà le monde bien avant la naissance de leur race et qu'il serait l'incarnation du Désordre, le Chaos dans sa forme la plus pure. Ils sont prêts à parcourir des milliers de lieues pour le rencontrer, poussé par un instinct qu'ils ne peuvent expliquer, un pèlerinage impie qui bien souvent leur coute la vie. Seuls les plus forts peuvent espérer survivre à une telle rencontre, même si leurs esprits n'en ressortent jamais indemne et que, par la suite, des visions abominables les accablent jusqu'à la fin de leur vie. Dans la plupart des cas, leurs corps seront ravagés par des mutations mais les rares qui conservent un esprit intact et retournent à leur Harde sont dès lors considéré avec le plus grand respect, et ne tardent jamais à se hisser au rang de Seigneur des Bêtes.

Les chamans clament que si le corps physique de Morghur venait à être détruit, son âme irait ressusciter ailleurs. En effet, des créatures correspondant à sa description ont été aperçues en différents endroits du monde, tandis que ténèbres et corruption marchent invariablement dans leurs pas. Les Elfes appellent cet être «Cyanathiar», les Nains le nomment «Gor-Dum» tandis qu'il est simplement «l'Enfant de l'Ombre» pour les humains. Quoi qu'il en soit, il n'est qu'un seul être capable de comprendre pleinement l'horreur et la répugnance que porte Morghur, et il s'agit d'Ariel, la Reine des Elfes Sylvains. Elle seule peut percevoir l'essence noire et croissante de Morghur, cet esprit trop puissant pour être contenu dans un seul corps. Une guerre silencieuse et invisible fait rage au cœur des bois entre les Elfes Sylvains et les hommes-bêtes, et si Ariel cherche encore à ce jour un moyen de détruire Morghur à jamais, de plus en plus de rejetons du Chaos le rejoignent chaque année dans son royaume maudit.

Source[modifier]

  • Livre d'armée des Bêtes du Chaos, V6