Marchand

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 20 novembre 2019 à 10:11 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
« Ces bouts de soie exotique de Cathay ? Pfft… Qui voudrait de ça ? Je te donnerai 50 couronnes d’or pour tout le chargement parce que j’ai pitié de toi. Je te fais une faveur. »

Les Marchands sont des spéculateurs qui ravitaillent les villes en marchandises de toutes sortes, cherchant évidemment les marchés où ils feront les plus gros profits. Ils ont rarement affaire à la population car ils traitent en gros, vendant généralement leurs biens aux Bourgeois et aux Artisans.

Être Marchand, c’est connaître la valeur d’une pièce d’or et d’une langue de bois. Ils savent mieux que n’importe quel Soldats ou Gardes ce qui entre et sort des portes d’une ville. Ils savent parler avec éloquence à la noblesse et mener les conversations les plus vulgaires avec les criminels. Le don des mots est le bien le plus précieux d’un Marchand.

Pour un Marchand débutant dans le métier, beaucoup de temps est consacré aux voyages. Un bon Marchand connaît le chemin que les marchandises doivent parcourir du début à la fin, et un très bon Marchand connaît toutes les personnes qui jalonnent ce chemin. Les Marchands passent beaucoup de temps dans leurs premières années à rencontrer des gens et à apprendre à discerner qui peut se révéler être un allié et qui peut représenter un obstacle. Au fur et à mesure que le temps passe et que les coffres du Marchand commencent à se remplir d’or, moins de temps est consacré aux voyages, et plus de temps est consacré à la ville ou au port qui devient le centre des affaires du Marchand. Ce temps-là, cependant, n’est pas oisif. Avec les connaissances acquises en voyage, les Marchands apprennent à mieux négocier avec les capitaines de navires et les chefs de caravanes pour des coûts de transport favorables, et avec diverses guildes pour les nombreux biens et services dont ils ont besoin.

Les Guildes des Marchands

La plupart des villes ont des Guildes Commerciales, auxquelles appartiennent la plupart des Marchands crédibles s’ils veulent réussir. La taille et la portée de ces Guildes dépendent de la taille de la ville dans laquelle elles résident. Une petite ville peut n’avoir qu’une seule Guilde englobant toutes sortes de métiers, tandis qu’une grande ville peut avoir plusieurs Guildes s’occupant de biens plus spécifiques, comme les aliments, les tissus ou les pierres précieuses. Les Marchands les plus avisés sont également en règle avec les Guildes apparentées, telles que la Guilde des Armateurs ou même la Guilde des Voleurs. L’étendue de cette relation avec d’autres Guildes va de l’adhésion réelle à quelques amitiés occasionnelles et quelques pièces d’or bien placées. Les Guildes Commerciales sont très influentes et elles grappillent lentement mais sûrement le pouvoir de la Noblesse du Vieux Monde.

La soirée d’un Marchand se passe généralement en compagnie d’autres personnes, de préférence de celles qui ont de l’influence. Pour le Marchand, c’est tout autant une occasion de se montrer sous son meilleur jour que la possibilité de se faire des alliés. Les petits Marchands vus en train de siroter du vin avec une Comtesse puissante peuvent se retrouver bientôt à faire des affaires avec une clientèle distinguée, même s’ils n’ont jamais dit un mot à la noble dame. De même, quelques lancers de dés avec un criminel notoire dans une salle de jeu peuvent réduire le nombre d’attaques de Bandits sur les caravanes d’un Marchand… surtout si le Marchand en question est un perdant gracieux.

La vie d’un Marchand est une vie en mouvement constant. Si ils ne sont pas occupés à travailler sur une affaire, ils planifient certainement la prochaine, ou du moins préparent le terrain pour une nouvelle occasion. En fait, même les Marchands les moins fortunés sont très riches, beaucoup usant de leur argent pour s’acheter des titres ou marier leurs enfants à des Nobles.

Sources[modifier]

  • Warhammer JdR : Livre de Règles V2
  • Warhammer JdR - Career Compendium (traduction par Christer)