Langue des Bêtes

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 21 juin 2013 à 07:20 par Christer (discussion | contributions) (Page créée avec « Comme les Skavens, les Hommes-Bêtes ont du mal à prononcer la plupart des phonèmes de la Langue Sombre avec leurs mâchoires bestiales et difformes, tandis ... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Comme les Skavens, les Hommes-Bêtes ont du mal à prononcer la plupart des phonèmes de la Langue Sombre avec leurs mâchoires bestiales et difformes, tandis qu‘il leur est tout à fait impossible d'en articuler certains à cause de leur gueule bestiale sertie de crocs effilés. Par conséquent, ils utilisent un grossier dialecte, mélange de sons brutaux associés au Langage Obscur et aux dialectes régionaux usités de par le Vieux Monde, accompagné de gestes, de grognements, de claquements de langue et de petits bruits de bouche que l'on nomme collectivement la Langue des Bêtes. À des oreilles étrangères, ce langage ressemble plus à des borborygmes incompréhensibles mêlés de grognements, de feulements et de sons gutturaux qu'à une langue sophistiquée, car il sonne au final comme un ensemble de grommellements et de grognements indescriptibles. Si l'on y ajoute les cris perçants, les hurlements et les bêlements dont se servent les hommes-bêtes pour ponctuer ou accentuer leurs phrases, on finit par se demander si oui ou non il s'agit vraiment d'un langage. Il s'agit effectivement d'un langage dénué de subtilités, mais quelle que soit l'opinion qui ressort de ce débat, les hommes-bêtes sont des créatures intelligentes et la plupart d'entre eux sont toutefois capables de comprendre un discours, même s'ils ne peuvent pas formuler mieux que des grognements ou des cris rauques. Malgré leur aspect de brutes et le fait que certains d'entre eux soient incapables de parler, ils usent de ce dialecte avec efficacité, communiquant un large éventail de sujets et de concepts.

Runelanguebete.png
La Langue des Bêtes sonne de façon peu naturelle de sorte qu'elle est imprononçable pour les hommes qui sont incapables de se l'approprier. Lorsque des adorateurs du Chaos des deux races se rencontrent, en ces rares occasions où des Hommes-Bêtes daignent parler à des humains, ils usent d'un mélange de Langage Sombre, de langage corporel et de gestes, ne se résolvant à utiliser la Langue des Bêtes qu'au comble de l'agacement, tuant leur interlocuteur humain s'ils sont vraiment énervés.

Les Runes de la Langue des Bêtes[modifier]

Les hommes-bêtes utilisent une version simplifiée des runes utilisées en Langage Sombre pour marquer leurs pierres des hardes ou laisser des messages aux autres membres de leur meute. Les symboles laissés par les Hommes-Bêtes sont toutefois particulièrement grossiers et toujours sommaires, car ils ne sont pas assez précis pour écrire convenablement. Du coup, leurs messages sont particulièrement directs et à propos. La plupart se servent d'ailleurs de leurs excréments, trouvant qu'il s'agit là d'une expérience bien plus gratifiante que de devoir gratter un rocher du bout des griffes.

Ghaar-Gor Kharnn Grrarh Raahkhamshy'y

Voici une phrase typique gravée par un Wargor sur une Pierre des Hardes lors d'un grand rassemblement. Elle indique simplement “Ghaar-Gor, Khorne, 5 et 10 guerriers”. Cela peut signifier que le Wargor Ghaar-Gor, Champion de Khorne, et sa bande composée de 50 ou 15 guerriers campent aux pieds des pierres (la Langue des Bêtes a tendance à être imprécise concernant les nombres, sans compter que chaque Harde emploie des convention différentes).

Source[modifier]

  • Warhammer JDR - Le Tome de la Corruption
  • Livre d'armée des Hommes-Bêtes, V6