La Gueule

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 14 février 2018 à 12:56 par Dokhara de Soya (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Les Ogres vénèrent un Dieu insatiable appelé La Gueule. Cette adoration est teintée de peur, car La Gueule fut autrefois responsable de la quasi-disparition de leur race.

Il y a des milliers d'années, les Ogres vivaient dans les steppes aux frontières de Cathay, loin à l'est des Montagnes des Larmes. Ces terres étaient des prairies fertiles courant jusqu'à l'horizon, elles servaient de pâturages aux troupeaux de yaks laineux qui assuraient une source de viande inépuisable aux Ogres.

Sans aucune barrière naturelle pour diviser leurs territoires, la majorité des tribus menaient une existence nomade, échangeant leurs biens aussi souvent qu'elles se battaient entre elles. Le secret du feu leur fut révélé par leurs voisins Cathayens, et la Grande Armée Impériale recruta les Ogres les plus intelligents. Leur race prospéra et se répandit dans les steppes. Il advint toutefois que les Ogres devinrent si nombreux qu'ils commencèrent à lancer des raids contre Cathay et à enlever les enfants des paysans travaillant dans les rizières : il ne fallut pas longtemps pour qu'ils se découvrent un goût immodéré pour la chair humaine. Cela, Son Excellentissime Majesté Xen Huong, Empereur Dragon Céleste de la Grande Cathay, ne pouvait le tolérer.

Nul ne sait si le conclave d'astromanciens de Xen Huong est lié à la catastrophe qui s'abattit sur les Ogres, mais peu après que les premiers squelettes à moitié rongés des enfants disparus aient été retrouvés, une lumière intense apparut dans le ciel. Elle grossit de jour en jour, toujours plus brillante, jusqu'à éclipser Mannslieb et Morrslieb. Au fil des semaines, elle prit l'apparence d'une sphère menaçante qui inondait les plaines d'une lumière maligne. Les animaux devenaient fous de terreur tandis que le jour dévorait la nuit. Une aura verdâtre maladive entourait la comète alors qu'elle se rapprochait, et des observateurs fantasques déclarèrent que ce corps céleste présentait un visage, ou plus précisément, une bouche.

Lors d'une nuit étouffante, la comète percuta les terres des Ogres. L'impact fut si terrifiant qu'on le ressentit de l'autre côté de la terre. Il désintégra la faune et la flore en un battement de cœur et annihila les deux tiers de la population des Ogres tandis que les steppes se liquéfiaient sous le coup de tonnerre d'une ire divine. La tempête de feu qui s'ensuivit engloutit tout ce qui se trouvait à des dizaines de kilomètres à la ronde. Si elle avait laissé le moindre survivant, il aurait pu observer dans le cratère laissé par la comète qu'elle ne s'était pas arrêtée au contact du sol, mais qu'elle s'était profondément enfoncée dans la terre.

Pour les tribus Ogres décimées, le pire était encore à venir. Leur pays avait été réduit en un désert rocailleux parcouru de tempêtes de sable et d'énergies corruptrices capables d'écorcher vif les êtres vivants. En-dehors des survivants de la population Ogre, seules quelques espèces d'insectes avaient résisté au désastre, et la famine ne tarda pas à frapper. Les tribus apeurées, tenaillées par la faim qui tordait leurs estomacs autrefois généreusement rassasiés, sombrèrent dans le cannibalisme et s'entre-tuèrent. Les Ogres crurent qu'une divinité impitoyable s'était déchaînée contre eux et avait tout dévoré, comme une gueule béante continuellement affamée. C'est ainsi que naquit La Gueule, le terrible Dieu des Ogres.

Même après s'être repus de leurs semblables affaiblis, les plus forts et les plus entreprenants des Ogres comprirent que la faim qui les torturait depuis l'arrivée de La Gueule ne les quitterait pas. Incapables de se rendre à Cathay à travers les désolations empoisonnées laissées dans le sillage de la comète, la majorité des survivants migrèrent vers les montagnes de l'ouest, cherchant désespérément à échapper à la sècheresse. Toutefois, l'une des plus anciennes légendes des Ogres raconte comment Groth N'a-qu'un-Doigt mena sa tribu dans le désert, avec l'intention d'offrir un sacrifice à cette nouvelle divinité. Ce qu'il vit a depuis été reproduit sur des milliers de plaques ventrales et de bannières, et restera à jamais gravé dans les mythes des Ogres. Devant Groth s'étendait un cratère gigantesque, de la taille d'une mer intérieure. Des rangées et des rangées de dents énormes et de muscles claquaient convulsivement autour d'une gueule béante si immense qu'elle pu avaler la race entière des Ogres sans être rassasiée. Ce Dieu immonde et maléfique existe encore aujourd'hui, envoyé sur leur monde par les cieux vengeurs.

Beaucoup d'Ogres suivent les traces de Groth, le prophète de La Gueule, et partent en pèlerinage vers leur divinité. Peu d'entre eux en reviennent, car La Gueule est éternellement affamée. Son influence maligne se terre dans l'esprit de tous les Ogres et les guide imperceptiblement. C'est pour cela qu'ils parcourent le monde, répondant inconsciemment à l'instinct que leur a donné leur Dieu insatiable le jour de sa naissance. Ceux qui ont traversé l'océan rapportent qu'il existe une autre Gueule de l'autre côté du monde, sous la forme d'un vortex garni de crocs qui happe les navires passant à sa portée. Ces dires sont généralement ignorés par les races civilisées qui les considèrent comme de simples superstitions : comment une comète pourrait-elle se frayer un passage à travers le cœur d'une planète ?

Le respect que les Ogres ont pour La Gueule est tel qu'ils creusent des trous autour desquels ils plantent des cercles de pieux partout où ils vont, et y jettent en offrande des pièces de viande fraîche avant chacun de leurs banquets. Ils organisent fréquemment dans ces arènes improvisées des combats à mort, au milieu de la puanteur de la viande faisandée. Ainsi, les fêtes religieuses tournent autour d’épreuves qui consistent à manger le plus possible, mais comme le reste de la vie des ogres tourne aussi autour de ce concept, il est difficile de savoir quand on est confronté à un tel événement religieux. Ils espèrent que le sang ainsi versé au cours de leurs rituels cannibales calmera leur Dieu, mais l'appétit de La Gueule ne pourra jamais être apaisé et tant qu'elle existera, ses fils sanguinaires continueront de manger, encore et toujours, jusqu'à ce qu'ils aient englouti le monde.

Source[modifier]

  • Livre d'Armée Royaumes Ogres V6