Modification de La Fin des Temps - Archaon

De La Bibliothèque Impériale

Attention : vous n’êtes pas connecté. Votre adresse IP sera visible de tout le monde si vous faites des modifications. Si vous vous connectez ou créez un compte, vos modifications seront attribuées à votre nom d’utilisateur, avec d'autres avantages.

Cette modification va être annulée. Veuillez vérifier les différences ci-dessous, puis publier l’annulation si c’est bien ce que vous voulez faire.
Version actuelle Votre texte
Ligne 373 : Ligne 373 :
 
Ungrim et Jerrod s’étaient élevés contre cette décision de l’Empereur. Pactiser avec un von Carstein était une chose, mais parlementer avec son maître immortel en était une autre. Toutefois, l’Empereur était resté intraitable, car il savait qu’il ne pouvait compter sur aucune autre aide. [[Ulthuan]] avait été [[La Fin des Temps - Khaine#La Bataille Finale|détruite]]. Les Nains qui ne se trouvaient pas déjà à l’intérieur des murs d’Averheim s’étaient enterrés si profondément qu’aucun message ne pouvait les joindre. Les alliés d’antan n’étaient plus, et le seul espoir résidait dans un ennemi juré. Ni le Nain, ni le Bretonnien ne partageaient la logique de l’Empereur, néanmoins ils avaient fini par céder. Tous se doutaient que Nagash tenterait de détourner une éventuelle victoire à ses propres fins, cependant ce problème était secondaire par rapport à la menace qui se rapprochait d’Averheim à grands pas.
 
Ungrim et Jerrod s’étaient élevés contre cette décision de l’Empereur. Pactiser avec un von Carstein était une chose, mais parlementer avec son maître immortel en était une autre. Toutefois, l’Empereur était resté intraitable, car il savait qu’il ne pouvait compter sur aucune autre aide. [[Ulthuan]] avait été [[La Fin des Temps - Khaine#La Bataille Finale|détruite]]. Les Nains qui ne se trouvaient pas déjà à l’intérieur des murs d’Averheim s’étaient enterrés si profondément qu’aucun message ne pouvait les joindre. Les alliés d’antan n’étaient plus, et le seul espoir résidait dans un ennemi juré. Ni le Nain, ni le Bretonnien ne partageaient la logique de l’Empereur, néanmoins ils avaient fini par céder. Tous se doutaient que Nagash tenterait de détourner une éventuelle victoire à ses propres fins, cependant ce problème était secondaire par rapport à la menace qui se rapprochait d’Averheim à grands pas.
  
Les Chevaliers d’Aubric furent capturés par les séides Vampires de [[Mannfred von Carstein]] dès qu’ils eurent franchi les limites enténébrées de la [[Sylvanie]]. Le seigneur de cette terre était tombé en disgrâce auprès de Nagash, car ses machinations l’avaient finalement conduit à une âpre rivalité avec [[Neferata, la Reine des Ombres|Neferata]]. Pour sa part, la Reine des Mystères ne servait Nagash que contrainte et forcée, mais comme le Grand Nécromancien ne sortait que rarement de sa torpeur au sein de la [[Pyramide Noire de Nagash|Pyramide Noire]], elle en avait profité pour retourner au [[Pinacle d'Argent]] pour ne pas avoir à supporter la présence de créatures telles que Mannfred.
+
Les Chevaliers d’Aubric furent capturés par les séides Vampires de [[Mannfred von Carstein]] dès qu’ils eurent franchi les limites enténébrées de la [[Sylvanie]]. Le seigneur de cette terre était tombé en disgrâce auprès de Nagash, car ses machinations l’avaient finalement conduit à une âpre rivalité avec [[Neferata]]. Pour sa part, la Reine des Mystères ne servait Nagash que contrainte et forcée, mais comme le Grand Nécromancien ne sortait que rarement de sa torpeur au sein de la [[Pyramide Noire de Nagash|Pyramide Noire]], elle en avait profité pour retourner au [[Pinacle d'Argent]] pour ne pas avoir à supporter la présence de créatures telles que Mannfred.
  
 
Conscient de la précarité de sa situation, Mannfred ne fit pas exécuter les Chevaliers sur-le-champ, et les fit emmener presque sans les toucher jusqu’à la Pyramide Noire. Une fois là, Aubric fut autorisé à délivrer son message avant d’être mis à mort sans recevoir de réponse.
 
Conscient de la précarité de sa situation, Mannfred ne fit pas exécuter les Chevaliers sur-le-champ, et les fit emmener presque sans les toucher jusqu’à la Pyramide Noire. Une fois là, Aubric fut autorisé à délivrer son message avant d’être mis à mort sans recevoir de réponse.
Ligne 1 036 : Ligne 1 036 :
 
|style="width: 40%; vertical-align:top;"|- ''Alors délivrez-le moi, et disparaissez. Ma patience n’est plus ce qu’elle était. »''
 
|style="width: 40%; vertical-align:top;"|- ''Alors délivrez-le moi, et disparaissez. Ma patience n’est plus ce qu’elle était. »''
  
Les yeux de la jeune femme s’étrécirent. ''« [[Neferata, la Reine des Ombres|La Reine des Mystères]] a été gratifiée d’une vision. La mort et l’objet de votre désir vous attendent à la fin de cette route. Elle ne voulait pas que vous les trouviez sans y être préparé. »''
+
Les yeux de la jeune femme s’étrécirent. ''« [[Neferata|La Reine des Mystères]] a été gratifiée d’une vision. La mort et l’objet de votre désir vous attendent à la fin de cette route. Elle ne voulait pas que vous les trouviez sans y être préparé. »''
  
 
- ''Pourquoi ? »'' Vlad soupçonnait quelque duperie.
 
- ''Pourquoi ? »'' Vlad soupçonnait quelque duperie.
Ligne 1 049 : Ligne 1 049 :
 
|}
 
|}
  
Vlad n’avait guère idée sur ce qu’il attendait en Sylvanie, mais il en avait assez ressenti pour savoir que son royaume était menacé. En outre, il savait que la plus grande menace ne provenait pas de l’extérieur, de la sorcellerie et des lames que Chaos pouvait mobiliser, mais de l’orgueil démesuré des dirigeants du domaine. Que [[Neferata, la Reine des Ombres|Neferata]] se soit déjà enfuie en était une preuve suffisante. Vlad et elle avaient représenté beaucoup de choses l’un pour l’autre au fil des millénaires, mais le comte de Sylvanie n’avait jamais vu la Reine des Mystères consentir longtemps une alliance avec le camp perdant. Ce que le Chaos n’avait pas détruit, Mannfred, Arkhan et Nagash le lui livreraient à cause de leur arrogance aveugle. Dans son cœur froid, Vlad ne savait comment changer la situation, il n’était même plus certain que la Sylvanie vaille qu’on la défende, mais sa fierté l’empêchait de renoncer à son ancien royaume sans se battre.
+
Vlad n’avait guère idée sur ce qu’il attendait en Sylvanie, mais il en avait assez ressenti pour savoir que son royaume était menacé. En outre, il savait que la plus grande menace ne provenait pas de l’extérieur, de la sorcellerie et des lames que Chaos pouvait mobiliser, mais de l’orgueil démesuré des dirigeants du domaine. Que [[Neferata]] se soit déjà enfuie en était une preuve suffisante. Vlad et elle avaient représenté beaucoup de choses l’un pour l’autre au fil des millénaires, mais le comte de Sylvanie n’avait jamais vu la Reine des Mystères consentir longtemps une alliance avec le camp perdant. Ce que le Chaos n’avait pas détruit, Mannfred, Arkhan et Nagash le lui livreraient à cause de leur arrogance aveugle. Dans son cœur froid, Vlad ne savait comment changer la situation, il n’était même plus certain que la Sylvanie vaille qu’on la défende, mais sa fierté l’empêchait de renoncer à son ancien royaume sans se battre.
  
 
[[Fichier:FDTSymboleBouclierKhorne.jpg|100px|center]]
 
[[Fichier:FDTSymboleBouclierKhorne.jpg|100px|center]]
Ligne 3 102 : Ligne 3 102 :
 
''« AU LIEU DE CELA, JE VOUS OFFRE LE RESPONSABLE DE SA MORT, AFIN QUE VOUS EN DISPOSIEZ COMME VOUS L’ENTENDEZ. »''  
 
''« AU LIEU DE CELA, JE VOUS OFFRE LE RESPONSABLE DE SA MORT, AFIN QUE VOUS EN DISPOSIEZ COMME VOUS L’ENTENDEZ. »''  
  
Mannfred comprit enfin de quoi il retournait. Arkhan avait tué Aliathra afin de ressusciter Nagash. C’était donc pour cela que [[Neferata, la Reine des Ombres|Neferata]] avait hérité de la [[Sylvanie]] : Nagash avait prévu de sacrifier Arkhan aux Elfes, et comptait sur Mannfred pour devenir son bras droit. Une seconde plus tard, Mannfred tomba lourdement au sol lorsque [[Cerbère des Profondeurs#Ashigaroth|Ashigaroth]] rua pour le désarçonner. Avant qu’il puisse se relever, Nagash prononça un unique mot de douleur et un cocon d’améthyste enveloppa le [[Vampire]]. La dernière pensée de Mannfred fut de se maudire d’avoir été si naïf.  
+
Mannfred comprit enfin de quoi il retournait. Arkhan avait tué Aliathra afin de ressusciter Nagash. C’était donc pour cela que [[Neferata]] avait hérité de la [[Sylvanie]] : Nagash avait prévu de sacrifier Arkhan aux Elfes, et comptait sur Mannfred pour devenir son bras droit. Une seconde plus tard, Mannfred tomba lourdement au sol lorsque [[Cerbère des Profondeurs#Ashigaroth|Ashigaroth]] rua pour le désarçonner. Avant qu’il puisse se relever, Nagash prononça un unique mot de douleur et un cocon d’améthyste enveloppa le [[Vampire]]. La dernière pensée de Mannfred fut de se maudire d’avoir été si naïf.  
 
|}
 
|}
  

Notez bien que toutes les contributions à La Bibliothèque Impériale peuvent être modifiées, transformées ou supprimées par d’autres utilisateurs. Si vous ne désirez pas que vos écrits soient modifiés contre votre gré, merci de ne pas les soumettre ici.
Vous nous promettez aussi que vous avez écrit ceci vous-même, ou que vous l’avez copié d’une source provenant du domaine public, ou d’une ressource libre. (voir La Bibliothèque Impériale:Copyrights pour plus de détails). N’UTILISEZ PAS DE TRAVAUX SOUS DROIT D’AUTEUR SANS AUTORISATION EXPRESSE !

Pour protéger le wiki contre les pourriels de modification automatique, nous vous demandons de bien vouloir résoudre le CAPTCHA suivant :

Annuler | Aide pour l'édition (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre)