L'Éveil : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
(Page créée avec « En 2520, l’extrême vigilance des Prêtres-Mages Slanns leur permit de distinguer un frémissement dans la Toile Géomantique et une usure con... »)
 
m
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
En 2520, l’extrême vigilance des [[Prêtre-Mage Slann|Prêtres-Mages Slanns]] leur permit de distinguer un frémissement dans [[la Toile Géomantique]] et une usure concomitante du Grand Bouclier. Comme un seul homme, les Slanns d’[[Hexoatl]] élevèrent leurs défenses et cherchèrent la cause de cette perturbation. Leur corps astral plana dans l’éther, suivant les lignes de la toile qui parcouraient la [[Lustrie]], et convergèrent vers la Lance des Dieux, une immense colonne de cristal qui émergeait à un kilomètre au dessus des eaux de la Mer des Tempêtes. De là, les Slanns tournèrent leur regard vers le sud et découvrirent que la source de la perturbation se trouvait sur les Îles des Tortues, un archipel long de plusieurs milliers de kilomètres bordant la quasi totalité de la côte ouest de la Lustrie.
+
En 2520, l’extrême vigilance des [[Prêtre-Mage Slann|Prêtres-Mages Slanns]] leur permit de distinguer un frémissement dans [[la Toile Géomantique]] et une usure concomitante du Grand Bouclier. Comme un seul homme, les Slanns d’[[Hexoatl]] élevèrent leurs défenses et cherchèrent la cause de cette perturbation. Leur corps astral plana dans l’éther, suivant les lignes de la toile qui parcouraient la [[Lustrie]], et convergèrent vers la Lance des Dieux, une immense colonne de cristal qui émergeait à un kilomètre au dessus des eaux de la Mer des Tempêtes. De là, les Slanns tournèrent leur regard vers le sud et découvrirent que la source de la perturbation se trouvait sur les [[Terres Brisées|Îles des Tortues]], un archipel long de plusieurs milliers de kilomètres bordant la quasi totalité de la côte ouest de la Lustrie.
  
 
Les Îles des Tortues se trouvaient bien loin des [[Cité-Temple des Hommes-Lézards|Cités-Temples]] intactes, et elles étaient séparées du continent par des eaux infestées de [[:Catégorie:Monstres Marins|monstres]]. On décida donc d’envoyer un détachement de Chevaucheurs de [[Téradon]]s, menés par le [[Tupac Skink|Tupac]] [[Ten-Zlati]], que les [[Skink]]s estimaient être un grand oracle et l’un des plus dignes serviteurs du [[Seigneur Kroak]]. Par les yeux de l’Oracle, les Slanns pourraient voir de quoi il retournait.
 
Les Îles des Tortues se trouvaient bien loin des [[Cité-Temple des Hommes-Lézards|Cités-Temples]] intactes, et elles étaient séparées du continent par des eaux infestées de [[:Catégorie:Monstres Marins|monstres]]. On décida donc d’envoyer un détachement de Chevaucheurs de [[Téradon]]s, menés par le [[Tupac Skink|Tupac]] [[Ten-Zlati]], que les [[Skink]]s estimaient être un grand oracle et l’un des plus dignes serviteurs du [[Seigneur Kroak]]. Par les yeux de l’Oracle, les Slanns pourraient voir de quoi il retournait.

Version actuelle datée du 16 octobre 2019 à 23:14

En 2520, l’extrême vigilance des Prêtres-Mages Slanns leur permit de distinguer un frémissement dans la Toile Géomantique et une usure concomitante du Grand Bouclier. Comme un seul homme, les Slanns d’Hexoatl élevèrent leurs défenses et cherchèrent la cause de cette perturbation. Leur corps astral plana dans l’éther, suivant les lignes de la toile qui parcouraient la Lustrie, et convergèrent vers la Lance des Dieux, une immense colonne de cristal qui émergeait à un kilomètre au dessus des eaux de la Mer des Tempêtes. De là, les Slanns tournèrent leur regard vers le sud et découvrirent que la source de la perturbation se trouvait sur les Îles des Tortues, un archipel long de plusieurs milliers de kilomètres bordant la quasi totalité de la côte ouest de la Lustrie.

Les Îles des Tortues se trouvaient bien loin des Cités-Temples intactes, et elles étaient séparées du continent par des eaux infestées de monstres. On décida donc d’envoyer un détachement de Chevaucheurs de Téradons, menés par le Tupac Ten-Zlati, que les Skinks estimaient être un grand oracle et l’un des plus dignes serviteurs du Seigneur Kroak. Par les yeux de l’Oracle, les Slanns pourraient voir de quoi il retournait.

Une centaine de Téradons s’envolèrent des aires de la Première Cité, l’Oracle du Seigneur Kroak prenant la tête de la formation.

Il leur fallut plusieurs jours pour atteindre leur destination. Puis ils virent qu’un pilier de lumière dorée s’élevait à l’horizon, si haut qu’il perçait les nuages. Ten-Zlati ordonna à ses troupes de remonter cette lumière aveuglante à sa source, qui s’avéra être un pic vertigineux situé au centre d’une longue île. À la base du pilier incandescent s’étendait une pyramide faire d’or étincelant. L’architecture de l’édifice était vraisemblablement l’œuvre d’Hommes-Lézards, mais elle était parfaite, comme si les millénaires écoulés depuis le Grand Cataclysme l’avaient épargnée, ou s’étaient déroulés en un battement de paupière. Les parois de l’édifice étaient incrustées de gemmes multicolores.

Ten-Zlati ordonna à ses Téradons de se poser devant la pyramide et, alors qu’ils manœuvraient, repéra une dizaine, ou plus, de corps ensanglantés éparpillés sur le flanc de la montagne. Ces dépouilles étaient humaines, et appartenaient aux pirates barbares du nord. Après avoir examiné les cadavres, l’Oracle déduisit que les humains avaient été tués par de terribles rafales d’énergie magique, car leur corps était couvert de brûlures comme il n’en avait jamais vues.

Il ordonna à ses guerriers de se disperser et de fouiller la montagne à la recherche d’autres humains, ainsi que des éventuels navires qui leur avaient permis de se rendre sur l’île. Ten-Zlati s’approcha, seul, d’une entrée à la base de la pyramide. Les gemmes qui l’entouraient se mirent alors à palpiter d’une puissance inconnue. Pénétrant dans l’édifice, l’oracle trouva de nouveaux cadavres calcinés, qu’il enjamba avec dégoût, car l’odeur de la chair brûlée imprégnait tous les couloirs. Ils avaient vandalisé l’édifice, libérant d’antiques pouvoirs qui dépassaient leur compréhension. Bien que les barbares avaient été exterminés par les forces déchaînées à la fin de leur cérémonie impie, les pantins humains avaient rempli leur rôle, car les rituels sacrilèges avaient totalement coupé la ziggourat Dorée de la Toile Géomantique, et les sortilèges qui maintenaient le Grand Bouclier en place s’affaiblirent légèrement.

Néanmoins, pour les Hommes-Lézards, la profanation du temple se révéla autant un mal qu’un bien. Alors qu’il traversait le narthex pour atteindre une salle d’or et de joyaux, sa crête se hérissa et il émit un sifflement aigu. Des plaques d’or étaient disposées sur un dais face à lui, sur lequel on avait récemment procédé à des sacrifices impies. À ce moment, Ten-Zlati sentit que sa conscience était balayée comme les Prêtres-Mages prenaient le contrôle de son corps. Il se vit tendre les mains vers les glyphes, et comprit qu’un fragment du Grand Dessein, perdu depuis longtemps, venait d’être retrouvé, et que cette découverte annonçait un tournant dans l’histoire des Hommes-Lézards.

Sitôt que les plaques perdues eurent été ramenées à Hexoatl, une deuxième perturbation agira la Toile Géomantique ; mais, cette fois, les Prêtres-Mages furent incapables d’identifier sa source. Il semblait que le Grand Bouclier dans son ensemble était attaqué, et commençait à rapidement faiblir.

Au fil des mois qui suivirent, la pression ne fit que croître, mais les Slanns demeuraient impuissants à en identifier la raison. Pendant ce temps, les Prêtres-Mages qui n’étaient pas occupés à renforcer les défenses de la Lustrie étudiaient les plaques et débattait de leur signification. Le plus éminent d’entre eux était Mazdamundi, qui se retira dans un temple au cœur de la jungle pour méditer sur leur sens. Il pensait avoir eu un aperçu de la façon de restaurer le Grand Dessein des Anciens.

Le Siège d'Hexoatl

Alors que les Slanns étudiaient les plaques et s’efforçaient de maintenir le Grand Bouclier, la véritable nature de la menace se fit plus claire. Il devint évident que le Chaos gagnait de nouveau en puissance. Sur tout le globe, des tribus de Maraudeurs humains prirent la mer et attaquèrent des points cruciaux du Grand Bouclier. Nombre de ces sites n’étaient plus aux mains des Hommes-Lézards, et ils furent incapables de les défendre contre les sauvages. Le réseau d’énergie devint instable alors que les Prêtres-Mages luttaient pour l’empêcher de totalement s’effondrer. De plus, l’agression n’était pas seulement physique : de puissants sorciers accompagnaient les Maraudeurs et commettaient sur chaque site des blasphèmes indicibles.

Enfin, certains de ces lieux de puissance étaient occupés par d’autres peuples. Une grande partie des colonies Elfiques avaient été érigées sur les ruines de sites Hommes-Lézards plus anciens. Sans vraiment le vouloir, les Hauts Elfes avaient donc maintenu et défendu ces points cruciaux du Grand Bouclier. À présent, ces colonies et ces comptoirs éparpillés sur toute la planète étaient inexplicablement attaqués, et leurs rares défenseurs avaient les plus grandes peines à les tenir.

En réponse, les Prêtres-Mages ordonnèrent que les armées de Lustrie soient rassemblées. Ils prédirent que ces attaques sur les points clefs du réseau ne pouvaient qu’être suivies par un assaut direct sur la Lustrie même. Mais la Lustrie est un continent immense, et les Slanns ne purent prévoir où l’ennemi allait frapper. Pendant plusieurs cycles lunaires, la pression sur le Grand Bouclier s’intensifia, et les attaques contre ses points clefs se firent plus acharnées. Alors que les armées des Hommes-Lézards se rassemblaient, l’ennemi se rapprochait de la Lustrie, jusqu’au point où les Monuments de la Lune et du Soleil, deux structures monolithiques situées au large de l’isthme de Pahuax, furent profanes. Les Prêtres-Mages s’efforcèrent de maintenir le Grand Bouclier, mais avec le ravage de ces deux derniers sites, l’équilibre fut rompu.

La perturbation était telle que les Prêtres-Mages ne purent prévoir ce qui allait arriver. Des Forêts de la Vipère au nord d’Hexoatl émergea une horde, une armée de mortels voués aux Dieux Sombres. Des mercenaires Elfes Noirs de Naggaroth, à qui l’on avait promis cent esclaves chacun comme salaire, avaient guidé la horde jusqu’ici. À sa tête, monté sur un Dragon de la couleur de la nuit, se tenait un être profondément maléfique appelé par ses suivants Vashnaar le Tourmenteur.

Suivant les conseils de ses alliés Elfes Noirs, Vashnaar conduisit sa horde sur les sentiers de la Forêt de la Vipère et lui fit traverser le fleuve de la Langue du Serpent par un large gué situé à une trentaine de lieues au nord d’Hexoatl. Ce n’est que lorsque les forces de Vashnaar dépassèrent les défenses monolithiques de la Cité-Temple que les Hommes-Lézards les repérèrent. Mais il était déjà presque trop tard pour réagir.

Un énorme Stégadon surgit pour ravager les rangs des nordiques !
Ce fut le Maître des Cieux d’Hexoatl, un Tupac Skink appelé Tiktaq'to, qui aperçut le premier les envahisseurs. Chevauchant son puissant Téradon, il revint rapidement porter la nouvelle à Hexoatl. Mais le Seigneur Mazdamundi n’était pas en ville et aucun autre Prêtre-Mage ne put être réveillé tant leur contemplation était profonde. Tiktaq’to envoya les plus rapides de ses Chevaucheurs de Téradons trouver le seigneur Slann et ramener des renforts. Prenant le commandement des cohortes restantes, Tiktaq’to organisa les défenses de la cité et rassembla les Saurus pour tenir les portes. En une série d’attaques éclair, ses Téradons et lui harcelèrent l’ennemi pendant trois jours et trois nuits, cernant les colonnes en approche et frappant depuis le ciel avant de se replier et de se regrouper sous couvert de la jungle.

Au quatrième jour, Tiktaq'to attira l’avant-gardé de l’armée du Chaos, quelque cinq cents Maraudeurs à cheval, dans les marais aux sangsues sanglantes. Ils y furent exterminés par des embuscades, alors que leur progression était bloquée par quarante Kroxigors que le Maître des Cieux avait dissimulés sous la surface du marais. Mais malgré tous ces efforts, l’ennemi finit par dominer les environs d’Hexoatl en moins d’une semaine.

Alors que l’accrochage initial commençait, le premier des Slanns s’éveilla et vit que l’ennemi était inféodé aux forces du Chaos. La bataille crût en intensité et finit par s’étendre d’un horizon à l’autre, et de terribles rafales d’énergie magique lacéraient les cieux mêmes. Au milieu de ce carnage, Vashnaar et sa monture ténébreuse massacraient tous les Hommes-Lézards qui passaient à leur portée. Les Saurus se battaient avec tout le sang-froid et tout le courage sacré de leur race, mais aucun d’eux ne pouvait résister à pareil adversaire. Rapidement, l’ost d’Hexoatl finit par céder du terrain.

En moins de trois jours, Vashnaar le Tourmenteur avait atteint les portes de la Cité-Temple.

Les murs d’Hexoatl étaient tenus par des légions d’implacables Saurus et des nuées de Skinks qui arrosaient de javelots et de dards empoisonnés l’assiégeant. Vashnaar produisit alors les meilleures armes dont il disposait : des Canons Apocalypses. Ces armes terrifiantes tiraient des rafales d’énergie magique que le bouclier entourant la cité avait bien du mal à repousser. Ces tirs pulvérisaient les blocs de pierre d’Hexoatl, ouvrant de larges brèches dans les remparts et Vashnaar y engouffra ses guerriers en armure lourde, ses tueurs d’élite, précédés par des béhémoths mutants, hérissés de crocs et ivres de rage.

Sans relâche, les défenseurs d’Hexoatl s’évertuaient à rejeter les envahisseurs du Chaos hors des murs. Des jungles jaillirent des assauts aériens conduits par Tiktaq’to, et les ailes des vastes vols de Téradons et d’Entérodactyles masquaient le soleil. Leurs cibles étaient les pesantes machines du Chaos. À son ordre, une nuée de cavaliers volants fit pleuvoir une averse de rocs sur l’artillerie ennemie, démolissant jusqu’à la dernière des machines corrompues. Mais ce court répit n’allait rien changer, car le gros de l’armée du Chaos était prêt à verser le sang de ses ennemis.

Le siège d’Hexoatl dura deux cycles lunaires, et l’armée du Chaos ne fit que croître durant cette période. Les Prêtres-Mages consacrèrent leur formidable volonté à maintenir le bouclier d’énergie autour de la ville alors que les armées des Cités-Temples du sud entamaient la longue marche vers le nord pour secourir Hexoatl. Les Hommes-Lézards assurèrent une défense solide et montèrent plusieurs contre-attaques intrépides, mais il devint clair que la horde de Vashnaar allait finir par l’emporter, ne serait-ce que par le poids du nombre.

Au soixante-troisième jour du siège, tout changea. Alors que le soleil se levait au-dessus de la canopée, un rugissement à glacer le sang résonna dans la jungle. Les serviteurs du Chaos s’agitèrent dans leur camp, cherchant d’où provenait le cri. Puis la terre se mit à trembler comme sous le pas d’un Dieu vengeur, et un deuxième rugissement perça l’air matinal, bien plus proche que le premier. Des cris confus s’échappèrent des rangs chaotiques et, en un instant, la jungle devint vivante. Un colossal Carnosaure bondit de la lisière des bois, chevauché par un énorme Saurus. Il s’agissait du vénérable Kuraq-Kaq Kroq-Gar, qui revenait de sa mission sur Albion, loin de sa Cité-Temple en son heure de péril. Derrière lui apparut son armée, une puissante force de Saurus sur Sang-Froid prêts à ravager les lignes ennemies.

Alors même que Vashnaar le Tourmenteur sortait de sa tente pour affronter cette menace, un grommellement se fit entendre. Le sol sous les pieds du Seigneur du Chaos se mit à trembler violemment, et s’ouvrit soudain sur une crevasse déchiquetée. Vashnaar vacilla au bord de l’abîme et attrapa in extremis l’une des griffes de son Dragon alors que celui-ci prenait son envol pour sauver son maître. La jungle s’ouvrit alors et il en sortit le plus gros Stégadon jamais vu, qui vint se ranger en grognant aux côtés de la monture de Kroq-Gar. Sur le dos de la bête trônait le Seigneur Mazdamundi, et la vengeance des Anciens brûlait dans ses yeux.

Les actes de Tiktaq’to avaient suffisamment ralenti l’armée adverse pour laisser le temps à Mazdamundi de revenir.

D’un geste de sa longue main, Mazdamundi ouvrit une deuxième crevasse qui sépara l’armée du Chaos en deux. Des centaines de guerriers y tombèrent en hurlant. Cependant, Vashnaar s’était hissé sur son Dragon, et les combats commencèrent.

La bataille qui suivit fut peut-être la plus grande qu’avaient livrée les Hommes-Lézards depuis des milliers d’années. Kroq-Gar et Vashnaar se battirent en duel sans qu’aucun des deux ne parvienne à prendre le dessus. Pendant ce temps, Mazdamundi déchaînait sa sorcellerie sur la horde du Chaos, puisant à la source de la Toile Géomantique pour repousser l’envahisseur. Les portes d’Hexoatl s’ouvrirent et les défenseurs de la ville en jaillirent pour enfoncer les rangs adverses alors même qu’ils se tournaient vers la nouvelle menace que représentaient Kroq-Gar et ses guerriers.

Au paroxysme des combats, les armées des Hommes-Lézards venues du sud atteignirent Hexoatl. Des colonnes de Saurus se jetèrent dans la mêlée, conduites par des phalanges resplendissantes de Gardes du Temple. Des nuées de Skinks fondirent sur les flancs de l’armée adverse, noircissant le ciel de leurs javelines. Les escadrilles de Téradons fondaient air l’ennemi, lâchant sur ses rangs des avalanches de rochers. Alors que le soleil descendait sur la jungle, les ombres laissèrent la place aux éclairs libérés par les Machines des Dieux. Le carnage fut total.

Le crépuscule recouvrit Hexoatl. Mazdamundi et Kroq-Gar inspectaient le champ de bataille, savourant leur victoire. La tête de Vashnaar pendait à la ceinture du Saurus et les sabots du Stegadon de Mazdamundi étaient écarlates du sang de ceux qu’il avait piétinés. La horde du Tourmenteur avait été défaite, et Hexoatl était sauvée.

Sources

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7
  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V8