Khaled al-Muntasir : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
(Page créée avec « '''Khaled al-Muntasir''' était un puissant Vampire de lignée inconnue et un lieutenant et ambassadeur de Nagash lorsque celui-ci lança sa première attaque cont... »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 13 juillet 2019 à 15:57

Khaled al-Muntasir était un puissant Vampire de lignée inconnue et un lieutenant et ambassadeur de Nagash lorsque celui-ci lança sa première attaque contre le tout nouvel Empire pou récupérer sa Couronne de Sorcellerie vers 15 C.I.. Il portait une armure étincelante d’or et d’argent et une cape de soie blanche pendait de ses épaules et mettait en relief sa peau aux reflets bistre et le noir huileux de ses cheveux lustrés. Son épée au pommeau de jais reposait dans un fin fourreau de bois clair incrusté de nacre et de jade et luisait sous la lumière de Mannslieb, de telle façon qu’on eu dit qu’il s’agissait d’un croissant de la lune elle-même. Il prétendait avoir été un prince dans le sud de son vivant et se considérait comme un homme cultivé, un artiste, un écrivain à ses heures et un amateur de toutes choses mystiques. Il avait quelques connaissances en astrologie, était un assez bon tailleur, forgeait des armes et fabriquait des bijoux précieux. Il se plaignait d'avoir été enfermé trop longtemps dans Athel Tamera.

Khaled al-Muntasir attaqua particulièrement les tribus du Sud de l'Empire: il commença par massacrer la famille royale des Ménogoths, puis les habitants de leur capitale Hyrstdunn et transformer leur Comte Markus en vampire. Puis, il recommença avec la tribu des Brigondiens, leur capitale Siggurdheim et leur comte Siggurd. Les Asobornes furent sauvés de ce sort par l'arrivée de Sigmar accompagné de renforts Unberogens et Taléutes. Il participa ensuite au siège de Nagash contre Reikdorf et à sa défaite, qui le mena à la fuite.

Sources

  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 2 : Empire, Black Library, 2011
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 3 : Le Roi-Dieu, Black Library, 2012