Karanak

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 10 août 2017 à 12:14 par Guilhem3004 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Karanak, le Cerbère du Châtiment, le Chasseur Éternel, la Griffe du Trône des Crânes

Karanak est le molosse tricéphale qui rôde dans la salle du trône de Khorne. Il ne dort jamais, car tel la vengeance du Dieu du Sang, il ne connaît pas de répit. Il parcourt les recoins sombres de la salle à la recherche d’importuns, ronge les os jetés du trône ou chasse les Sanguinaires et les Gargouilles. Si Karanak aperçoit une victime potentielle, il se jettera sur elle sans la moindre pitié. La mort lente dispensée par les Démons de Slaanesh n’est point son œuvre, car Karanak tue avec la rapidité du vif-argent, la meilleure façon de satisfaire à la fois sa faim dévorante, et le besoin qu’a son maître de voir le sang projeté en tous sens.

En tant que manifestation physique de la vengeance de Khorne, Karanak est le chasseur favori de son Dieu, un Démon que Khorne libère sur ceux qui ont violé son code martial ou ont insulté sa fierté colossale. Karanak est impitoyable, implacable, et capable de suivre l’odeur du sang de sa proie à travers le temps et l’espace afin d’accomplir la revanche de son maître.

La chasse commence lorsque les trois gueules de Karanak hument l’air à la recherche d’une trace de sa victime. Il tourne en rond en grognant alors que chacune de ses gueules s’imprègne d’une portion particulière de l’odeur. Chacune peut déceler une proie d’une façon particulière. La première tête peut suivre une piste physique, à travers bois, montagnes, océans et mille autres paysages plus bizarres les uns que les autres. La deuxième peut la flairer à travers le temps, remonter jusqu’à l’aube du monde ou s’aventurer jusqu’à la fin de l’univers. La troisième tête poursuit sa proie à travers les propres pensées de cette dernière, en la pourchassant dans ses rêves et ses espoirs. Des trois têtes, c’est la plus dangereuse, car si les deux premières peuvent être trompées par quelque ruse, seul le fou peut échapper à son propre esprit.

Une fois l’odeur de sa proie flairée, Karanak s’élance ; tout d’abord lentement, il gagne de la vitesse tandis qu’il se rapproche et que l’odeur du sang s’intensifie. Ses pattes griffues parcourent des millions de lieues et ses hurlements sauvages résonnent dans le vide, attirant à sa suite d’autres Chiens de Khorne désireux de se joindre à la curée. Le chœur bestial des chasses de Karanak est désormais connu comme le présage de grands malheurs, non seulement dans les Royaumes du Chaos mais aussi dans l’Empire, en Bretonnie et en cent autres endroits. Lorsque les mortels entendent les aboiements de la meute, ils barricadent leurs portes et prient pour ne pas être celui qu’elle recherche.

Au moment où Karanak atteint sa proie, plus d’une centaine de Chiens de Khorne se sont joints à la chasse, tous rendus fous par cette course glorieuse et effrénée. Personne ne peut résister à leur assaut. Quelques instants après son arrivée, Karanak hurle sa victoire puis repart immédiatement, le corps en lambeaux de sa victime serré entre ses mâchoires. Le crâne du malheureux ira à Khorne en gage d’accomplissement de sa Vengeance, mais le reste de la dépouille - chair, os, viande et peau - appartient à Karanak. Au cours des jours qui suivent, la salle du trône s’emplit de bruits d’os qui cassent sous les puissants crocs du molosse tandis que ce dernier dévore jusqu’à la dernière miette de son infortunée récompense.


Karanak possède le Don Démoniaque suivant :
  • Collier d’Airain du Châtiment : Le collier de Karanak est plus imposant que ceux des autres Chiens de Khorne de sa meute. Il est imprégné de toute l’aversion de son maître envers la sorcellerie, ce qui immunise virtuellement le cerbère de Khorne contre la Magie.


Source[modifier]

  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8