Imrathepis, le Roi Écarlate

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 21 août 2017 à 09:41 par Guilhem3004 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Imrathepis, le Roi Écarlate, combattant les Ogres de la tribu du Socque Grondant.
Imrathepis, le Roi Écarlate de Numas, était un général brillant et dominateur. Ses fidèles légions étaient aisément reconnaissables à leurs bannières et à leurs boucliers rouge sang, et Imrathepis lui-même se rendait à la bataille juché sur un magnifique Sphinx de Guerre peint dans un pourpre profond. De son vivant, Imrathepis combattait aux côtés d’Alcadizaar le Conquérant, et comptait parmi les premiers lieutenants de ce grand dirigeant. Le Roi Écarlate participa à plusieurs batailles cruciales, parmi lesquelles l’assujettissement de Ka-Sabar, la pacification de la tribu Orque des Sangliers Noirs et le sac de Lahmia la maudite, au cours duquel Imrathepis triompha de plusieurs Vampires en combat singulier.

Après sa mort, la soif de conquête d’Imrathepis n’était plus tempérée par la sagesse d’Alcadizaar. Lorsqu’il se hissa hors de son sarcophage, le Roi Écarlate se mit immédiatement en marche pour reconquérir les terres dont il s’était emparé au cours des siècles passés. Imrathepis et ses légions ratissèrent les Terres Arides comme un ouragan de sang. Du haut de la plateforme cuirassée de son Sphinx de Guerre, le Roi Écarlate massacrait les Peaux-Vertes par dizaines. Imrathepis se trouvait à la tête de tous les assauts, fauchant ses ennemis de sa lame courbe, tandis que son sphinx, dégoulinant du sang des victimes du Roi des Tombes, laminait implacablement les hordes d’Orques. Le roi intrépide dirigea ensuite ses légions vers l’est, dans les Montagnes des Larmes, se frayant un passage dans les cols battus par les vents en quête d’adversaires.

L’arrogance du Roi Imrathepis finit par causer sa perte, et il fut finalement vaincu par les Ogres de la tribu du Socque Grondant. Imrathepis avait cru à tort que les Ogres ne valaient pas mieux que de simples brutes. Le Roi Écarlate fut donc totalement pris au dépourvu lorsque les Ogres lui tendirent une embuscade en lâchant sur les Morts-Vivants un troupeau de Rhinox enragés alors qu’ils s’engageaient dans l’étroite Vallée de la Dent-Poignard. Les légions de guerriers squelettes furent réduites en poudre par les bêtes déchaînées, et Imrathepis, juché sur son sphinx carmin, fut le seul à survivre. Sa monture fut ébranlée et son corps de pierre se craquelait, mais elle ne plia pas. Hélas, Imrathepis était encerclé par tous les Ogres de la tribu. Hurlant sa malédiction, le Roi Écarlate et sa bête meurtrie s’élancèrent éperdument et abattirent une vingtaine d’Ogres avant de succomber sous les coups de marteau des Ventres-Durs. Après la bataille, le Tyran Ogre, Folgut le Corpulent, arracha la jambe du cadavre du Roi des Tombes et s’en fit un cure-dent, puis il repartit dans son repaire dans la montagne.

Pourtant, la lignée royale d’Imrathepis ne s’éteignit pas avec lui, et dix ans plus tard, l’héritier du Roi Écarlate, le Prince Rakaph III, quitta Numas pour venger son père. Rakaph III n’emporte pas un, mais douze Sphinx de Guerre de Khemri dans les Montagnes des Larmes, afin d’exterminer les Ogres du Socque Grondant. Les statues d’énormes félins gravirent les pentes du Mont Cragg, qui dominait la tanière des Ogres, avant de marteler les flancs de la montagne, provoquant une avalanche cataclysmique qui ensevelit toute la tribu sous des milliers de tonnes de roche et de glace.

Source[modifier]

  • Livre d’Armée des Rois des Tombes, V8