Hugeldal

De La Bibliothèque Impériale
Livre elfe.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section est une traduction non officielle d'un texte
édité par Games Workshop, qui n'a (pour l'instant) pas de VF officielle.

Bien qu'ayant cherché à rester le plus fidèle au sens du texte, nous ne
pouvons en assurer l'authentique et sincère exactitude.

  • Dirigeant: Graf Sigismund von Jungfreud
  • Population: 250 personnes
  • Richesse: Moyenne
  • Ressources: Fer, cuivre

Hugeldal est une mine du Reikland méridional, proche de Übersreik. Elle abrite un hospice de Shallya mais a été sujette récemment à une épidémie.

Plan de Hugeldal

Histoire de Hugeldal

Les Strigany
Les Strigany sont un peuple commun, mais pas toujours bienvenu, dans les régions rurales de l'Empire. Provenant d'en-dehors de l'Empire, les Strigany sont des nomades, ne s'installant jamais dans un seul endroit pour longtemps mais parcourant les routes dans des wagons colorés ou empruntant les voies d'eau dans des barges. Les Strigany ont la réputation d'être des voleurs, des mystiques et des escrocs. Mais ils sont aussi associés à des rumeurs beaucoup plus sombres. Les légendes chuchotent que les Strigany sont les héritiers d'une grande civilisation qui a prospéré à l'époque d'avant Sigmar, et les contes racontent que les dirigeants de cette société étaient des démons inhumains qui exigeaient des dîmes de sang.

La persistance de telles histoires explique en grande partie l'intolérance manifestée à l'égard des Strigany. Certains Strigany profitent même de leur réputation peu recommandable, se présentant comme de mystérieux prophètes, des aventuriers amoraux, ou de violents maîtres criminels si cela leur convient. Ce genre de Strigany pourrait même être assez téméraire pour parler aux gens des "vieux maîtres" et d'un temps à venir où leur pouvoir leur sera restitué.

Cependant, la plupart des Strigany sont simplement de pauvres nomades, essayant de gagner leur vie en tant que colporteurs d'articles ménagers bon marché ou de porte-bonheur. Leur mauvaise réputation fait facilement d'eux des boucs émissaires idéaux chaque fois qu'il y a des problèmes dans leur voisinage.

Hugeldal a été fondée autour de 300 pour tirer profit des gisements de fer et de minerai de cuivre des contreforts des Montagnes Grises au sud d'Ubersreik. Les locaux affirment que la ville s'est agrandi pendant le règne de Sigismund II pour répondre à la demande de cotte de mailles et de pointes de lance.

En 1112, la peste noire a ravagé la région. Dans le désordre qui en résultait, les dirigeants de l'Empire se sont rendu compte de l'importance de la santé des travailleurs pour assurer le fonctionnement des sites de production de fer, et ils ont parrainé l'initiative du la fondation d'un temple-hospice Shallyan dans la ville, pour lequel elle est devenu bien connu.

Les Shallyans désapprouvaient certaines des habitudes les moins hygiéniques des mineurs, et a fait pression pour interdire certains divertissements insalubres. Cela a conduit à une association entre les habitants de la ville et Strigany, qui arrivent et partent en caravanes de chariots colorés. Il y a toujours une petite communauté de Strigany dans un camp de fortune juste à l'extérieur des murs de la ville. Les Strigany commercent avec les habitants de la ville et offrent la possibilité de s'adonner au jeu et à d'autres distractions. Cependant, ils ont une réputation de pickpocket et de contrebandier, et il leur est interdit d'entrer dans la ville elle-même, conformément aux chartes et aux lois promulguées en 1299 IC.

Hugeldal a décliné au cours du siècle dernier. Les mines d'origine sont devenues un vaste complexe de passages et peu de mineurs les exploitent car seule une dangereuse expédition permet de trouver des gisements de minerai. D'autres mines ont été ouvertes à proximité, mais Hugeldal reste le domicile de la plupart des mineurs qui travaillent dans la région.

La ville n'est pas loin d'Ubersreik, et tombe ostensiblement sous la tutelle de la famille von Jungfreud. Ils maintiennent une présence limitée ici, Qui se limite la plupart du temps à la présence d'une impressionnante résidence. Un membre mineur de la famille, Matthias von Jungfreud, a été fait seigneur du manoir en 2514. Il y a près de deux ans, lors d'une glorieuse journée Sigmarzeit, la charmante Agnetha von Bruner est entrée dans Hugeldal dans une splendide voiture nuptiale blanche et s'est mariée à Matthias. Ils s'installèrent dans le manoir de la ville et, en l'espace d'un an, la noble femme avenante et enjouée avait fourni un héritier à son noble mari. L'heureux couple a baptisé le garçon Leos.

C'est cette année-là qu'un autre habitant de la ville est arrivé. Le célèbre médecin Wilhelm Verfullen, originaire d'Altdorf, a déménagé à Hugeldal et a établi son cabinet dans la ville.

L'année suivante, la Gale des Goules a frappé, ravageant la population de la ville. La noble famille tomba malade et Matthias a succombé à la maladie. Les Shalléens étaient impuissants à prévenir la maladie malgré leur appel aux miracles et aux bénédictions. Dans un désespoir croissant, Agnetha s'est tournée vers le talentueux Doktor Verfullen. Avec l'aide du Doktor, Léos s'est rétabli, bien que peu de gens soient optimistes quant au fait que le garçon vivra un jour une vie normale.

Agnetha a également survécu bien que la gale ait ruiné ses traits jadis agréables. En fait, quelques citadins sardoniques suggèrent que la noble femme pleure la perte de son apparence plus que le décès de son défunt mari.

Grâce aux traitements fournis par le Doktor Verfullen, l'épidémie s'est atténuée. Il n'y a que quelques personnes à Hugeldal qui sont encore atteintes de la maladie, bien que nombreux soient ceux qui portent les marques de la maladie : des enfants aux membres tordus et des adultes au teint ravagé.

Ceux qui ont survécu à l'épidémie aimeraient savoir pourquoi les Shalléens n'ont pas réussi à guérir la maladie. Les survivants disent que pendant les premiers jours de l'épidémie, les gens ont trouvé l'aide fournie par l'hospice complètement inefficace. Ce n'est que lorsque le Doktor Verfullen a commencé à distribuer ses médicaments que les gens ont trouvé un soulagement.

Le bourg

La ville de Hugeldal est entourée d'une haute palissade en bois. A gauche de la porte de la ville se trouve un petit jardin de Morr entouré d'un mur en pierres sèches. A droite de la porte se trouve une zone ouverte sur laquelle se trouvent cinq wagons Strigany et plusieurs foyers. Il y a quatorze Strigany dans le camp, principalement des colporteurs, des diseuses de bonne aventure, des femmes et des enfants.

Le Jardin de Morr

Le jardin de Morr est à l'extérieur des murs d'Hugeldal, juste à l'est de la porte principale. Le cimetière est entouré d'un haut mur de pierres sèches dans lequel sont placés de nombreux reliquaires et petits sanctuaires pour que les gens puissent rendre hommage à ceux qui y sont enterrés.

L'entrée du Jardin est une grande maison de gardien, protégée en tout temps par un membre du guet de la ville. Le garde empêche quiconque d'entrer dans le Jardin à moins d'être membre du Culte de Morr, bien qu'il arrive parfois que certaines personnes tentent de se faufiler devant la garde pour visiter le lieu de repos d'un membre de la famille.

Le Jardin lui-même est un endroit sombre et magnifique. Des massifs de roses noires poussent entre de majestueux mausolées. L'ensevelissement des corps est une tâche simple : ils sont simplement laissés sur des bières dans les plus grands mausolée. De l'encens à combustion lente est allumé pour atténuer la puanteur de la mort.

Le Manoir de von Jungfreud

Le manoir von Jungfreud, une imposante maison de ville, domine la partie est de la ville. Cet imposant bâtiment abrite la famille dirigeante depuis des générations, et possède toutes les commodités et le faste d'un manoir typique de noble ; une bibliothèque bien garnie, des salons somptueux, des salles à manger, des cuisines dirigées par un grand nombre de fidèles domestiques, et un jardin clos patrouillé par des gardes bien armés. Seize gardes forment quatre patrouilles, échangeant leurs quarts tout au long de la journée. Les gardes sont armés d'épées longues et portent des cottes de mailles sous leur livrée Jungfreud. Un garde de chaque patrouille est armé d'une arbalète et d'un cor d'argent qu'il actionne en cas d'alarme.

Le quartier nain

Le quartier Nain de Hugeldal n'est en fait qu'une rue. Il se distingue des autres rues de Hugeldal par la proportion de bâtiments en pierre. La plupart des nains ne se sentent tout simplement pas à l'aise dans des structures en bois, et ceux qui ont choisi de vivre à Hugeldal ont dû importer des blocs de pierre des carrières des Montagnes Grises, et creuser de grandes caves pour leurs demeures.

Le temple de Sigmar

Le temple est l'une des plus grandes structures de la ville. Ce bâtiment d'un étage rond en pierre a un clocher à colombage. Le temple abrite une douzaine de réfugiés. Il s'agit d'agriculteurs pauvres issus de fermes situées à l'ombre des collines qui entourent Hugeldal. Ils ont peu de possessions et s'assoient sur les marches menant à l'entrée du temple, mendiant des aumônes aux passants.

Le sanctuaire de Véréna

Au-dessus de la ville, niché à flanc de la montagne escarpée, se trouve un petit sanctuaire à la déesse Véréna. C'est à peine plus qu'un dôme maintenu par de minces piliers de marbre. Il y a une petite statue de la déesse en marbre, vêtue d'une longue robe et tenant une épée et une balance. On dit qu'un prêtre vérénéen vit en ermite dans le sanctuaire.

Le Seau de Sang

Au centre de la ville se trouve une grande auberge-relais appelée le Seau de Sang. L'auberge domine la place de la ville et se trouve à proximité du puits de la ville. C'est un magnifique bâtiment à colombage et le bar est toujours occupé à servir des boissons aux mineurs et aux prospecteurs.

Une légende locale suggère que la ville a été le théâtre de luttes religieuses pendant le règne lointain mais infâme de l’Empereur Didrick l'Injuste - bizarrement, un nom dont peu de gens en dehors de la région ont simplement entendu parler. Pendant les années turbulentes avant que Sigismond II ne devienne Empereur, il y avait de grandes querelles entre les cultes de Sigmar et d'Ulric. Un prêtre Ulrican en visite à l'époque avait été tué lors d'une bagarre par des adorateurs ivres et bruyants de Sigmar. La tête de l'Ulrican avait été lâchée dans le puits. Pour la plupart des gens d’Hugeldal, cette histoire est une légende, mais elle explique le nom de l’auberge.

L'auberge fournit de bon contacts à de bons prix - la compagnie de dilligence des Quatre Saisons qui gère l'endroit n'aurait pas d'autre solution. Le menu est principalement destiné aux marchands et les plats coûtent entre deux et dix pièces d'argent. Cependant, un copieux dîner de style fermier est également disponible pour six sous de cuivre. Le Seau de Sang offre régulièrement un spectacle où un ménestrel s’accompagne d’un luth et s'assoit dans le coin en chantant des airs comme Tomas le Vagabond ou Le Reik est Vaste.

Le puits

Le puits est la source d'une grande partie de l'eau de la ville, et il est souvent entouré de personnes chargées de fûts et de bouteilles, attendant leur tour. Le puits n'est pas profond, car cette partie du Reikland est pluvieuse et reçoit des eaux de ruissellement d'un court d’eau de montagne voisin. Il y a aussi de nombreuses sources à flanc de montagne, de sorte que le niveau de la nappe phréatique est relativement élevé.

Le temple-hospice

Le temple-hospice Shalléen est un grand bâtiment construit en bois blanchi à la chaux. Il se compose d'un sanctuaire à la déesse, de dortoirs pour le personnel et de salles pour les malades. Il y a une cave contenant quatre cellules rembourrées en toile de jute qui ont été utilisées dans le passé pour loger les fous violents.

La clinique du médecin

Le cabinet médical de la Schuttstrasse est un lieu d'activité. Jusqu’à 7 heure du soir, il voit régulièrement des patients atteints de diverses maladies, y compris les quelques habitants de la ville qui souffrent encore de la gale des goules. L'endroit est un bâtiment d'un seul étage avec trois portes partant de la salle d'attente, une vers l'extérieur, une vers la salle d’opération et une vers le bureau de Doktor. Le bureau est une pièce exiguë remplie de papiers, d'instruments médicaux et de bouteilles de potions. Il est faiblement éclairé ; il y a une grande fenêtre, mais elle est fermée. Sur une table au milieu de la pièce se trouve le corps d'un gobelin complètement disséqué, ce qui est un spectacle affreux. Sur une étagère se trouve une petite caisse en bois qui contient un certain nombre de flacons de liquide gris terne.

Personnalités de Hugeldal

Dame Agnetha von Jungfreud

Dame Agnetha est une jeune femme noble qui s'est mariée à un membre de la famille von Jungfreud. Elle est récemment devenue veuve et est très incertaine quant à ses chances de rester en charge de Hugeldal. Pour l'instant, la famille von Jungfreud préfère la laisser diriger jusqu'à ce que son jeune fils atteigne l'âge adulte, bien que les effets de la Gale des Goules l'aient rendu faible et malade.

La maladie a également laissé sa marque sur Agnetha, la laissant scarifiée, en deuil et cynique. Elle était autrefois une belle femme, c'est sûr, mais son visage est ravagé par la varicelle, et son regard est hanté et distant. Elle est reconnaissante au Docteur Verfullen d'avoir sauvé sa vie et celle de son fils, et elle a écouté ses suggestions pour interdire les Shalléns à Hugeldal.

L’Ingénieur impérial

Thorsten Wulfgardt est l’Ingénieur de la ville. Bien qu'il soit un fier Reiklander, sa petite taille, ses épaules larges et sa barbe hérissée lui ont valu le surnom de Thorsten Naingardt - mais jamais en face. C'est un homme important à Hugeldal, car ses compétences sont souvent requises pour la construction ou la réparation d'équipements miniers.

Thorsten est un personnage contradictoire. D'une part, il est respectueux des dieux, mais d'autre part, il a un profond dédain pour leurs délégués temporels. Il a de nombreuses raisons à cela, pointant les différents entre les cultes (et même au sein des cultes) comme preuve que les voies des dieux sont "impénétrables pour les hommes". Il pense aussi que le travail miraculeux des prêtres a retardé la croissance technologique de l'Empire (et encore plus en Bretonnie) - combien l'École Impériale d'Ingénierie aurait de soutiens en plus s'il n'y avait pas le mépris de nombreux Ulricans pour la poudre à canon, par exemple ? Il est très vigilant par rapport à ses opinions, surtout en présence de personnages zélés comme les prêtres et les chasseurs de sorcières.

Thorsten sera très surpris d'apprendre que Gudrun le considère comme un homme impie. D'aussi loin que Thorsten se souvienne, la dernière fois qu'il a parlé à l'aubergiste, Gudrun était encore plus méprisant envers les prêtres qu'il ne l'était lui-même.

S'il est attaqué, Thorsten se battra courageusement avec une armure de cuir, une épée et un pistolet à répétition, qu'il appelle affectueusement " Béatrice ".

Doktor Wilhelm Verfullen

Wilhelm est un individu brillant mais corrompu. C'est un bel homme cultivé aux yeux gris perçants. Il a un comportement très sérieux, et a peu de temps pour les imbéciles ou ceux qui n'ont pas un état d'esprit académique.

Diplômé de l'université d'Altdorf il y a dix ans, il s'est impliqué dans une société secrète connue sous le nom de Commission des Entreprises et Recherches Justifiées, une organisation affiliée à un certain nombre de guildes, dont la Guilde des Médecins. Cette organisation, apparemment faite pour aider des professionnels ayant des valeurs et des objectifs en communs, a mis Wilhelm en contact avec des individus aux vues similaires, dont certains avaient un côté impitoyable.

Alors que la plupart des médecins coopèrent avec le culte de Shallya, quelques uns lui en veulent. Ils prennent soin de ne pas exprimer publiquement leurs préoccupations par crainte d'être déclarés blasphémateurs, mais en privé, ils ne sont pas si discrets. En tant que jeune médecin à la tête brûlante, Wilhelm était soulagé d'avoir un forum dans lequel il pouvait exprimer ses préoccupations et ses frustrations au sujet des activités du culte, qu'il considérait comme préjudiciables au progrès de la médecine.

Rudolf Bram, prêtre consacré de Shallya

Rudolf Bram dirige le temple-hospice de Shallya. Il a une demi-douzaine de cultistes de Shallya dans son hospice. Les cheveux de Rudolph Bram sont striés de gris, tout comme sa barbe rasée. En dépit de ses traits doux, ses mains sont fortement calleuses, sans doute des années de travail qu'il exécute au nom de Shallya.

Gudrun Ensslin, aubergiste

L'aubergiste est Gudrun Ensslin, un grand homme au ventre proéminent avec une barbe négligée. Il lui manque une partie de son oreille droite, qu’il dit arrachée par un gobelin. Cet Altdorfer est le représentant de la Compagnie de Dilligence des Quatre Saisons. Le Doktor Verfullen est également originaire d'Altdorf, et les deux hommes ont appris à se connaître et ont noué un lien fort en discutant de leur temps à Altdorf autour d'un verre ou deux de vin.

Gudrun est un homme d'affaires impitoyable qui fera n'importe quoi pour maintenir le monopole des Quatre Saisons à Hugeldal. Gudrun veut se débarrasser des Strigany qui fournissent des services concurrents à ceux qu'il offre (comme le transport), et d'autres dans lesquels il aimerait s'installer (comme la satisfaction des vices de sa clientèle).

La garde de la ville

La garde de Hugeldal compte dix hommes. A tout moment, la moitié des gardes sont en pause. Deux gardes s'occupent des portes, deux patrouillent la ville ou s'assoient dans la maison de garde, et un garde l'entrée du Jardin de Morr. Les gardes de la ville sont tous employés directement par Agnetha et sont loyaux envers leur employeur. Les gardes sont assez bien équipés, mais ils ne sont pas bien entraînés.

Sources

  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  • Warhammer JdR v3 - Liber Infectus (Traduit par un ostlandais égaré)