Hochland : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
(Sites Notables)
Ligne 74 : Ligne 74 :
 
*Le général Erich von Nieder a subit une défaite catastrophique contre les [[Peaux-Vertes]]. Alors que toute son armée s'enfuyait en se faisant massacrée, il tentait de fuir le Hochland avec la paie de ses hommes. Il a ensuite été pendu.
 
*Le général Erich von Nieder a subit une défaite catastrophique contre les [[Peaux-Vertes]]. Alors que toute son armée s'enfuyait en se faisant massacrée, il tentait de fuir le Hochland avec la paie de ses hommes. Il a ensuite été pendu.
 
*Le général Ludwig von Grahl, qui avait été disgracié pour des raisons politique, a été rappelé après la défaite de von Nieder, qu'il haïssait, et a mené une campagne victorieuse, après quoi le comte l'a nommé chef de toutes ses armées. Surnommé "Culotte de Fer" par ses hommes, il était très apprécié dans l'armée.
 
*Le général Ludwig von Grahl, qui avait été disgracié pour des raisons politique, a été rappelé après la défaite de von Nieder, qu'il haïssait, et a mené une campagne victorieuse, après quoi le comte l'a nommé chef de toutes ses armées. Surnommé "Culotte de Fer" par ses hommes, il était très apprécié dans l'armée.
*A un autre moment du règne d'Aldebrand Ludenhof, le Baron Eadric Valkin, cousin du comte Électeur, était le Grandmarshall (2ème plus haut rang dans l'armée de l'Empire après Reiksmarshall) des armées du Hochland. Il mena une armée dans les Monts du Milieu où il combattit les orques, mais la campagne d'éradication trouna court après qu'il eut perdu sa cavalerie.
+
*A un autre moment du règne d'Aldebrand Ludenhof, le Baron Eadric Valkin, cousin du comte Électeur, était le Grandmarshall (2ème plus haut rang dans l'armée de l'Empire après [[Reiksmarshall]]) des armées du Hochland. Il mena une armée dans les Monts du Milieu où il combattit les orques, mais la campagne d'éradication trouna court après qu'il eut perdu sa cavalerie.
 
*Marcus Frölich est le [[Maître Ingénieur]] du château de Hergig
 
*Marcus Frölich est le [[Maître Ingénieur]] du château de Hergig
  

Version du 13 juillet 2019 à 18:54

Blason du Hochland.jpg
Nom officiel : grande baronnie du Hochland
Souverain : Comte Électeur Aldebrand Ludenhof, Grand Baron du Hochland, Maréchal du Bief de la Talabec, Défenseur des Sanctuaires, Baron de Hergig
Gouvernement : féodal, entouré d’une assemblée de barons, de citoyens et d’ecclésiastiques. Actuellement sous loi martiale
Capitale : Hergig
Villes franches : aucune
Exportations principales : bois, marchandises en bois
Livrées traditionnelles : Rouge et Vert


Description

« Autrefois, le Hochland était la lumière de l’est. Désormais, il ne reste plus que des braises. »
- Un réfugié de Hergig
Forest by wanbao.jpg

La province du Hochland est couverte d’hectares de forêt noire et peu accueillante. Certains l’appellent la Drakwald orientale, une excroissance des fameux bois qui plongent Middenheim dans la terreur. D’autres y voient plutôt la lisière méridionale de la Forêt des Ombres, tandis que d’autres encore la qualifient de Hochland Sombre ou simplement de Noir Pays. Le Hochland est une province très boisée, bordée par les Monts du Milieu au nord-est, ainsi que par le Drakwasser, la Talabec et la Louve, respectivement à l’ouest, au sud et à l’est. À l’ouest, au-delà d’une bande de terre Hochlander située sur la rive gauche de la Drakwasser, s’étend le Middenland, tandis que le Talabecland se trouve au sud et que l’Ostland ceinture le Hochland par le nord et l’est. Bien à l’intérieur des terres de cette province, on trouve les collines de Weiss, une contrée dangereuse qui mêle coteaux et marécages, et que seul Fort Schippel surveille.

Bien qu’elles soient principalement recouvertes de forêt, les propriétés agricoles qui longent les cours d’eau et encadrent les villages sont fertiles grâce à l’irrigation importante que l’on trouve au sud des hauteurs des Monts du Milieu. C’est ainsi que le Hochland assure son autosubsistance, même si les victuailles de luxe doivent être importées de Middenheim et de Talabheim. Les importantes chutes de neige hivernales et les pluies diluviennes du printemps rendent les villes du Hochland vulnérables aux inondations, malgré les nombreuses digues dans lesquelles a investi la maison Tussen-Hochen, qui dirigeait précédemment la province, pour contrôler les crues. N’ayant pas résisté à la Tempête du Chaos, beaucoup de ces structures sont désormais en ruine, et on prévoit famine et inondations pour l’année à venir.

Si l’on quitte la Talabec pour aller au nord, les terres s’élèvent progressivement jusqu’aux massifs des Monts du Milieu, pics menaçants revendiqués par beaucoup, mais en réalité contrôlés par personne. Trois routes principales serpentent à travers la province. La Route de la Vieille Forêt relie Middenheim à Talabheim et se prolonge au-delà, la portion qui traverse le Hochland partant de Krudenwald pour s’approcher de la ville-sanctuaire de Gruyden, avant de terminer au niveau du bac de la Talabec. Alors que cette route était très empruntée, le trafic en provenance du nord est désormais presque nul si l’on exclut les messagers impériaux et les troupes de soldats que génère la guerre.

La route du Nord assure la communication entre Wolfenburg et Krudenwald, tandis que la Route Nouvelle ouvre la voie entre l’Ostland méridional, mais aussi Delberz et Altdorf. Ces deux voies furent construites par des comtes d’une autre époque, dans le cadre d’un plan de développement de l’économie du Hochland, par le commerce, les droits de passage et le tourisme, même si la guerre a brisé ces ambitions. Les voies principales apparaissent comme des zones dangereuses, certains tronçons étant entièrement contrôlés par des bandits. Les forces armées du comte n’en reprennent que très progressivement la maîtrise. Les propositions d’aide du Comte Électeur du Talabecland, sous forme de troupes importantes visant à « restaurer l’ordre », ont jusqu’ici été systématiquement déclinées.

Le bois d’oeuvre et les objets en bois constituent l’essentiel du commerce du Hochland. D’épais chênes et platanes poussent au sud, tandis que le nord est plus propice aux pins et aux cèdres. Les guildes de bûcherons s’occupent de la coupe des arbres et de l’élagage, ainsi que de l’acheminement des troncs par la rivière jusqu’aux moulins d’Esk, de Bergendorf, de Krudenwald et de Hergig. Le bois est ensuite acheté par des courtiers, chargé sur des chalands et expédié. Les forestiers du sud attendaient que le comte Ludenhof fasse construire un moulin sur la Talabec pour ne plus avoir à envoyer leur bois jusqu’à Ahlenhof dans le Middenland, mais ce projet a été repoussé. Le moulin de Hergig est récent. Sa construction fut d’ailleurs un sujet polémique avant la guerre, car l’Électeur d’Ostland estimait que cela encourageait l’exploitation illégale des forêts sur ses terres et exigea la mise en place de droits de passage pour le bois acheminé par la Louve. Cette question aurait bien pu dégénérer en conflit violent si Archaon n’était pas venue chambouler les plans des uns et des autres.

Au coeur de la forêt, s’étendent les collines de Weiss, lande marécageuse très peu peuplée de coteaux essentiellement empruntés par des braconniers, et des chasseurs et trappeurs agissant dans la légalité. L’essentiel de cette contrée est le domaine royal des comtes du Hochland, que surveille la garde de Fort Schippel. Lors de la Tempête du Chaos, certains Peaux-Vertes trouvèrent les collines de Weiss à leur goût, si bien que la zone et les bois environnants sont désormais infestés de Gobelins et d’Orques de trois tribus différentes, en plus des hors-la-loi humains.

Expression du Hochland

  • « Plutôt brûler mon arc » : Voilà quelque chose que je ne ferai jamais.
  • « Un seul dépeçage ne lui suffira pas » : Se dit d’une personne très crédule ou très grosse.
  • « Pomme pelée ne fait pas vivre » : Ce travail n’est pas rentable. Expression inspirée par la pratique impériale qui consistait à offrir des primes modiques pour chaque tête de Gobelin ou d’Orque.
  • « Au-delà du trépas » : Formule prononcée quand on boit entre amis.


Les Habitants

La plupart des Hochlanders descendent de la fière tribu Chérusen. Après s’être mêlée quelque temps avec les Taléutes du Talabecland, la tribu finit par quitter les terres de la Grande Forêt et migra vers une petite région proche des Monts du Milieu. Ce fut dans ces bois verdoyants regorgeant de gibier que ce peuple trouva l’endroit rêvé.

Moins guerroyeurs que leurs voisins, ils se contentaient de chasse, de pêche et de chants à la gloire de Taal et de Rhya. Quand d’autres tribus ou des bandes Orques les assaillaient, les premiers Hochlanders allaient se fondre dans leurs forêts et se défaisaient de leurs ennemis par la ruse. À l’époque de Sigmar, les Hochlanders (appelés ainsi parce qu’ils étaient en amont de leurs cousins du sud) étaient devenus d’habiles éclaireurs et francs-tireurs. En outre, ils jouèrent un rôle non négligeable lors des guerres de Sigmar. En retour, ce dernier nomma leur chef Aloysis comte de l’Empire, ce qui ne fut pas du goût du comte du Talabecland, qui estimait alors que les liens de sang lui octroyaient le droit de diriger le Hochland.

Le Hochland est une petite province très fière, célèbre pour ses chasseurs et ses traqueurs. Les plats traditionnels de venaison cuite sont exportés à travers l’Empire, mais les fins gastronomes affirment qu’ils restent meilleurs quand ils sont cuisinés sous la nuit étoilée du Hochland. Les Hochlanders les plus estimables le sont pour leur loyauté, leur vaillance et leurs facultés d’adaptation. Les Hochlanders modernes font partie des gens les plus ouverts et affables de l’Empire. Leur pays se trouvant à la croisée des chemins de beaucoup de voies du nord et de l’est de l’Empire, ils ont acquis une tolérance qu’on ne retrouve pas souvent ailleurs. Bien qu’on trouve surtout des fidèles de Taal et de Rhya, ainsi que de Sigmar, les contacts fréquents avec les voyageurs et les marchands qui empruntent ces voies ont accru la popularité d’Ulric dans le nord-est, tandis que le culte de Shallya est aussi bien représenté. À force de côtoyer des étrangers instruits, un respect pour les intellectuels s’est installé, si bien que les dirigeants de Hergig ont encouragé la création d’académies privées et même d’une école de magie, dont les professeurs se sont montrés décisifs pour rompre le siège des forces du Chaos.

Se rendant bien compte que leur terre n’était pas adaptée à la culture ou l’élevage à grande échelle, les gens du Hochland ont fait leur possible pour encourager les étrangers à leur rendre visite et laisser un peu de leur argent derrière eux. On peut trouver des temples et sanctuaires de plusieurs fois dans presque tous les villages et villes. Chaque site de ce type est présenté comme le théâtre d’un miracle passé, des reliques bénies étant proposées à la vente. Des relais de coche fortifiés sont apparus le long des voies pour le confort des voyageurs, plusieurs ayant été achetés par les compagnies rivales que sont le Tunnel et le Loup Véloce. Au cours de la guerre, plusieurs de ces relais ont servi de points de ralliement cruciaux pour la résistance.

Passionnés de chasse sous toutes ses formes, de récits d’amitié inébranlable et de ballades légères, les Hochlanders sont également connus pour se laisser distraire facilement. Certaines personnes murmurent également que leur courage naturel est davantage la conséquence d’une grande naïveté que d’une réelle loyauté. On plaisante beaucoup sur le fait que les Hochlanders attachent davantage d’importance à leur arc qu’à leur femme, mais la plupart de ces traits d’humour sont un peu trop grivois pour être rapportés ici. Cette passion pour le tir d’élite a donné naissance aux excellents régiments de longs fusils du Hochland, qui se sont montrés si utiles récemment. On dit que l’esprit du Hochland résiste à toutes les formes de défaitisme, même au-delà du trépas. Au cours de ces dernières années, de nombreux événements se sont cependant succédé, qui ont pu altérer la personnalité traditionnellement optimiste et ouverte des Hochlanders.

Au cours de la Tempête du Chaos, de nombreux villages et plusieurs villes du Hochland furent pillés et brûlés, leur population massacrée ou enlevée pour en faire des esclaves ou quelque sinistre offrande. Si quelques communautés ont résisté, la plus grande partie du Hochland est désormais une terre ravagée, sans foi ni loi. Des agitateurs religieux apparaissent régulièrement pour mettre les gens en garde contre la fin imminente qui viendra les punir pour leurs péchés. Meurtris par les récents événements et endeuillés de nombreux parents et amis, beaucoup de Hochlanders commencent à se faire à cette idée.

Les gens du Hochland sont connus pour leur façon de parler, chaude et optimiste, plus que pour leur accent, qui est peu marqué. Leurs paroles sont généralement empreintes de nombreuses références animalières.


Uniformes et Héraldiques du Hochland

UHE Hochland.jpg

La province fortement boisée du Hochland est bien connue pour ses terrains de chasse et pour ses excellents tireurs sportifs. Les robustes soldats du Hochland sont vêtus des couleurs drovinciales: le rouge et le vert. La bannière provinciale porte une croix impériale sur un champ de rouge. Le monogramme de l'Empereur a été ajouté en 2510 comme un honneur spécial après qu'une patrouille forestière du Hochland ait sauvé la vie de l'Empereur Karl Franz lorsque sa petite expédition de chasse a été attaquée par une force d'Hommes-Bêtes. Cette sanglante affaire est toujours chantée dans de nombreuses auberges du Hochland, le long de la Route de la Vieille Forêt. Malgré de fréquentes patrouilles et des tours de guet fortifiées le long des routes, les embuscades de bandits ou pire sont fréquentes sous les versants obscures du Hochland.

Les patrouilles de la Drakwald portent souvent des couleurs ou même des emblèmes reliant les différents régiments et détachements. Les nobles du Hochland et du Stirland revendiquent le symbole du cor de chasse. Jusqu'à ce jour, les deux parties se souviennent amèrement des batailles du Cor. Un barrage de mortiers s'avère d'une aide inestimable lorsque les patrouilles de la Drakwald attaquent les camps des Hommes-Bêtes dans la forêt profonde. Les tireurs du Hochland apprennent à faire compter chaque tir, car dans la forêt, il n'y a souvent que le temps d'une seule volée avant que les ennemis ne soient sur vous.

La croix impériale est un symbole commun de l'Empire, représentant la fidélité à l'Empereur. La croix est particulièrement répandue dans le Hochland - elle se trouve sur la bannière de l'état et de nombreux boucliers ou étendards portent des épées croisées, des clés, ou même la courroie croisée d'un cor de chasse. Les fortifications et les tours de guet sont souvent situées à des carrefours clés le long de la Route de la Vieille Forêt et les troupes qui y sont en garnison adoptent souvent des dispositifs croisés pour identifier leur régiment.

Le 3e régiment d’épéistes du Hochland est caserné à Hergig. Il a reçu sa charte régimentaire du comte Mikael Ludenhof après le siège de Hergig par Gorthor. Surnommés les « gris-et-écarlates » ou juste « les Écarlates », les hommes du 3e régiment portent un uniforme caractéristique les distinguant des autres régiments du Hochland: un pourpoint gris, une chemise rouge écarlate, des chausses dépareillées, grises sur une jambe et rouge sur l’autre. Des fentes dans le tissu du pourpoint, le long des deux bras et de chaque côté du torse, laissent voir les couleurs de la chemise, créant un effet inquiétant qui évoquait des blessures sanguinolentes, comme si le porteur a été blessé au combat.

Personnalités du Hochland

  • Le comte Électeur Aldebrand Ludenhof dirige la province
  • Valerian von  Grotius est un aristocrate ayant de nombreuses responsabilités à la cours et prétendant disposer de l’entière confiance de l’Électeur. Cet homme bedonnant est richement vêtu.
  • Emil Zauber est un mage puissant de l'ordre céleste et le devin personnel du comte.
  • Le général Scharnhorst est l'un des soldats les plus décorés de tout le Hochland. C'est un homme honnête, sévère et juste, mais qui ne tolère pas l'échec. C'est un homme grand, aux cheveux noirs, qui porte une cape vert foncé, une épée longue à la lame magnifique. Une étoile de fer est agrafée sur sa poitrine, avec les armoiries de Ludenhof. Il monte un gigantesque étalon noir.
  • Le général Joachim von Bork vit a la cours de Hergig, et c'est un politicien manipulateur.
  • Le général Erich von Nieder a subit une défaite catastrophique contre les Peaux-Vertes. Alors que toute son armée s'enfuyait en se faisant massacrée, il tentait de fuir le Hochland avec la paie de ses hommes. Il a ensuite été pendu.
  • Le général Ludwig von Grahl, qui avait été disgracié pour des raisons politique, a été rappelé après la défaite de von Nieder, qu'il haïssait, et a mené une campagne victorieuse, après quoi le comte l'a nommé chef de toutes ses armées. Surnommé "Culotte de Fer" par ses hommes, il était très apprécié dans l'armée.
  • A un autre moment du règne d'Aldebrand Ludenhof, le Baron Eadric Valkin, cousin du comte Électeur, était le Grandmarshall (2ème plus haut rang dans l'armée de l'Empire après Reiksmarshall) des armées du Hochland. Il mena une armée dans les Monts du Milieu où il combattit les orques, mais la campagne d'éradication trouna court après qu'il eut perdu sa cavalerie.
  • Marcus Frölich est le Maître Ingénieur du château de Hergig

Sites Notables

Sources

  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  • Uniform and Heraldry of the Empire
  • The Empire at War
  • Chris Wraight, Les Armées de l’Empire Tome II: La Compagnie de Fer, 2010, Bibliothèque Interdite
  • Mitchel Scanlon, Les Armées de l’Empire Tome III: L'Appel aux Armes, 2010, Bibliothèque Interdite