Gyrocoptère

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 15 août 2017 à 09:43 par Christer (discussion | contributions) (Sources)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
« La mort vient d’en haut. »
« Les Longues Barbes ne comprennent pas les pilotes de Gyrocoptères… Nous sommes tout aussi fidèles à nos clans, mais le ciel est un mystère qui nous attire irrésistiblement. Nous ne tournons pas le dos aux traditions ! Nous ouvrons de nouvelles voies pour notre peuple ! C’est vrai que pour certains d’entre nous, voler devient une véritable obsession. Tu as déjà vu le feu qui brûle dans le regard d’un Nain qui a trouvé de l’or ? Eh bien, nous sommes pareils ! »
« Regarde mon casque ! En quoi tu crois que ces ailettes sont faites ? »
- Veran Vent-Vif, pilote de Gyrocoptère

Les Gyrocoptères sont des machines volantes dont la voilure tournante est entraînée par un ingénieux moteur à vapeur, léger mais très efficace, qui brûle un charbon très pur appelé Gbor. L’appareil est extrêmement manœuvrable : ils peuvent décoller ou atterrir à la verticale, ou même rester en vol stationnaire. Les Gyrocoptères rendent d’immenses services à la race Naine, leur vocation initiale était le franchissement des zones montagneuses pour porter des messages ou approvisionner les colonies assiégées, mais ils ont rapidement prouvé leur utilité sur le champ de bataille, pour des reconnaissances ou au combat. La complexité de leur construction et de leur entretien, et le coût du carburant, en restreignent cependant l’emploi.

Les Gyrocoptères de combat peuvent voler 4 heures à bonne vitesse avant de devoir refaire le plein. Utiliser la vitesse maximale de l’appareil réduit son autonomie de 1 heure. Les appareils de ravitaillement peuvent voler 3 heures en charge ou 5 heures à vide. Les engins de reconnaissance ont une autonomie de 6 heures.

Les Gyrocoptères de combat sont les plus nombreux. Ils sont armés d’un canon à vapeur qui projette, lorsque le pilote actionne une valve entre le moteur et le canon, un jet de vapeur surchauffée chargée de billes de plomb brûlante dans un sifflement assourdissant. Le canon à vapeur monopolise une bonne part de la pression débitée par le moteur et ne peut donc être utilisé qu’en vol stationnaire. Afin de compenser la faible portée de l’arme, un pilote habile doit manœuvrer son engin pour se mettre en position de noyer les rangs adverses dans un nuage de mort bouillante. La tactique favorite des pilotes de Gyrocoptères consiste à rester cachés en vol stationnaire derrière une colline, un bâtiment ou une formation rocheuse en attendant l’ennemi. Quand celui-ci se présente, l’engin surgit, décharge ses canons à vapeur et file avant que l’ennemi ne puisse répliquer. Au fil des ans, l’arsenal des Gyrocoptères a été enrichi par des bombes plus ou moins efficaces. A l’origine, le pilote devait allumer la mèche et jeter la bombe à la main, tout en esquivant les flèches ennemies. Présentement, la cargaison de bombes est fixée sous les ailerons du Gyrocoptère.

Il a fallu des siècles pour que les Nains conservateurs reconnaissent l’utilité de cette création de la Guilde des Ingénieurs, clamant que « les Nains sont fait pour avoir les deux pieds sur terre, ou encore mieux, à une cinquantaine de mètres en dessous ». S’il faut croire la légende, l’inventeur en a eu l’idée après avoir vu des Dragons plonger du haut de pics inaccessibles. Il combina le principe général des ailes avec celui des moteurs rotatifs entraînant les foreuses minières et les meules industrielles. De nos jours, même les bastions de taille modeste disposent d’une flotte aérienne, et comptent des Ingénieurs pilotes qualifiés dans leur Throng.

Autres Variantes du Modèle de Base[modifier]

Le canon à vapeur d’un Gyrocoptère peut être remplacé par un port d’accrochage, entre le nez et le ventre de l’appareil, pouvant supporter une charge de 750 kilogrammes (1000 si l’on retire aussi les bombes). C’est un mode de transport extrêmement coûteux et quelque peu risqué et seules les cargaisons les plus urgentes ou précieuses sont expédiées ainsi. Il est parfois arrivé que semblable ravitaillement aérien permette à une forteresse Naine de tenir jusqu’à l’arrivée des renforts.

Quelques Gyrocoptères ont été allégés au maximum pour la reconnaissance aérienne et le transport des messages. Ces appareils ne sont pas censés combattre et n’ont qu’une frêle structure, faisant d’eux de piètres engins au niveau résistance. Ils diffèrent des planeurs standards par leur gain de vitesse appréciable.
Enfin, très récemment, [1] des Gyrocoptères individuels destinés au transport à moins haute altitude ont été développé, avec des résultats plus que satisfaisants.

Gyroindividuel.png


Sources[modifier]

  • Warhammer JDR - 1ère édition: Nains, Pierre et Acier
  • Livre d’Armée des Nains, V8
  1. Warhammer Online