Guerrier Fantôme

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 19 octobre 2017 à 19:54 par Guilhem3004 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
« Nous avons perdu nos familles, nos terres, et notre innocence. Même nos pairs nous regardent avec des yeux méfiants, parce que tout ce qu’ils se rappellent, ce sont les atrocités commises par Malékith et ceux qui l’ont suivit, pas la noblesse de ceux qui sont restés. C’est pour ces raisons que nous livrons cette guerre dans l’ombre, parce que la rédemption ne peut venir que dans les larmes et le sang. Ce n’est que lorsque Malékith rendra son dernier souffle, son cœur percé par l’acier de Nagarythe, que nous pourrons demander à Lileath de nous pardonner les horreurs que nous avons été amené à commettre. Jusqu’à ce jour, rien ne se mettra en travers du chemin de notre vengeance… »
- Filamar le Vif, Guerrier Fantôme de Nagarythe


Rien n'est oublié. Rien n'est pardonné.
Les premières batailles de la guerre civile qui déchira les Elfes eurent lieu dans les cités de Nagarythe, lorsque la plupart des Elfes de ce royaumes se rallièrent au Roi Sorcier et devinrent les Elfes Noirs. Le feu et la folie embrasèrent les rues. Le frère affronta le frère tandis que les mères poussaient des cris désespérés en tentant de retenir les coups de leurs fils. Des villes entières furent englouties par les brasiers de la guerre ; longtemps après que les pluies eurent lavé le sang des ruines, le blasphème des fratricides continua d’imprégner leurs pierres noircies. Dépassés par le nombre et la férocité de leurs adversaires, les Elfes qui restèrent loyaux au Roi Phénix se rallièrent autour d’Alith Anar et trouvèrent refuge dans les ténèbres. Ils jurèrent devant les Dieux que leurs descendants continueraient la lutte contre Malékith et ses traîtres, jusqu’à la fin des temps si nécessaire.

Ces Elfes maudits furent appelé les Guerriers Fantômes et étaient les plus brutaux et les plus impitoyables des Hauts Elfes. Depuis des repaires secrets cachés dans les étendues sauvages de Nagarythe, ils menèrent une guerre sans merci contre les sbires du Roi Sorcier dans laquelle aucun des deux camps ne faisait de quartier, utilisant la ruse et la discrétion pour compenser leur manque d’effectifs. Au cours des mois qui suivirent, de nombreuses patrouilles périrent dans des embuscades, percées par des flèches ou la gorge tranchée. Depuis des générations, les Guerriers Fantômes continuent le combat avec la même détermination, aussi bien sur les rivages d’Ulthuan qu’au-delà. Les tactiques nées au départ d’une situation désespérée furent affûtées jusqu’à devenir un art mortel, transmis de génération en génération, en même temps que les noms des anciennes familles et les traditions raffinées de l’ancienne Nagarythe.

Pour briller dans la réalisation de cette mission solitaire et ingrate, le Guerrier Fantôme s’entraîne sans relâche pour perfectionner ses techniques et ses stratégies de combat. Ce sont les maîtres de l’embuscades et du harcèlement. Ce sont des combattants d’élite, même parmi les Hauts Elfes, précédant l’avant-garde dans une zone pour attaquer des endroits stratégiques à distance. Adeptes des tactiques d’attaques éclairs, ils sont capable de frapper rapidement et sans bruit avec de puissants tirs à courte portée, abattants l’ennemi d’une volée de flèches aussi précises que mortelles jaillie de nulle part avant de le charger pour achever tout survivant au corps à corps dans un tourbillon de lames avec de rapides et élégants coups de leurs longues épées. Ce style de combat, combinées au désir profond de vengeance des Guerriers Fantômes, fait de ces combattants des armes offensives puissantes capable d’agir seules ou en qualité d’éclaireurs pour une armée Hauts Elfes.

Même lorsqu’Ulthuan jouit d’une paix relative, les Guerriers Fantômes ne s’accordent aucun répit et veillent sans relâche contre les incursions des traîtres qui provoquèrent autrefois l’engloutissement de leur province natale. Ils patrouillent nuit et jour sur les collines et les rivages désolé de Nagarythe afin de repérer les pillards Elfes Noirs qui tenteraient d’accoster sur leur royaume dévasté. En effet, aujourd’hui encore, leurs ennemis jurés reviennent pour enlever leurs enfants et assassiner leurs familles. La tâche des Guerriers Fantômes est donc difficile et ingrate, car ils doivent sans cesse jouer le rôle de sentinelles pour déjouer la malveillance de leurs cousins maudits. Un serment lie cependant ces Elfes taciturnes à ce devoir, et la haine qu’ils éprouvent envers les Elfes Noirs est sans limite. Ces derniers furent responsable de la Déchirure qui coûta aux Guerriers Fantômes non seulement leurs terres et la vie de nombreux être chers, mais qui ternit également à jamais leur réputation auprès des autres Hauts Elfes, qui les considèrent depuis lors avec méfiance. Tout Elfe Noir qu’ils capturent doit s’attendre à une agonie particulièrement lente et douloureuse.

Toutes les races ont connu à un moment donné le courroux des Guerriers Fantômes, car ils servent d’éclaireurs aux armées des Asur. Leur missions est de trouver des voies de passages pour les troupes et d’éliminer les messagers et les éclaireurs de l’adversaire. S’ils ne répondent jamais directement à un appel a l’aide, de nombreuses batailles ont pourtant été remportées grâce à des volées de flèches inattendues jaillissant des bois, ou par l’assassinat d’un chef ennemi qui pensait être en sécurité au milieu de ses hommes, car même si les autres Hauts Elfes se défient d’eux, les gardiens taciturnes de Nagarythe sont farouchement loyaux envers Ulthuan.

Même si aucun Asur ne s’aventurerait à dire cela devant un fils de Nagarythe, tous perçoivent une aura de ténèbres au dessus des âmes des Guerriers Fantômes, comme si elles avaient été recouvertes d’un linceul de suspicion. Nul ne met en doute l’utilité de leur action dans la sauvegarde de leur royaume, mais une telle existence les a rendu amers et cruels. Beaucoup de Hauts Elfes ont pu constater à maintes reprises, et avec horreur, leur brutalité. Certains murmurent même que cette longue guerre contre les Druchii les a rendus plus proches de leurs frères honnis que ce que l’on pourrait croire…

Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7
  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V8