Gilles Défait Smearghus

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 8 juin 2018 à 06:08 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Bien avant que Gilles le Breton ne rencontre la Dame du Lac et embrasse sa destinée, ses terres étaient ravagées par le grand Dragon Rouge Smearghus, les domaines de Bastogne mis à feu et à sang par l’immonde bête. On disait qu’il était aussi grand que le château de Sinelle et pouvait avaler un cheval tout entier. Mais le courage et la noblesse couraient dans les veines de Gilles et il résolut d’occire le monstre, il jura à sa cour qu’il reviendrait avec la tête de Smearghus ou périrait dans sa quête.

Au beau milieu de l’été, Gilles aperçut des panaches de fumée s’élevant du village de Sinelle. Ses écuyers sellèrent son cheval, une monture intrépide du sang le plus pur, et vêtirent leur seigneur de son armure. Gilles partit au triple galop vers les collines pour affronter le Dragon. En arrivant sur la crête surplombant Sinelle, il vit le village en flammes et le corps sinueux de Smearghus semer la terreur parmi la populace. Même de là où il se trouvait, Gilles pouvait entendre ses sujets hurler de terreur tandis que le Dragon les piétinait et les dévorait en rugissant. Il avait formé avec son souffle un cercle de feu autour de la place du marché, emprisonnant ainsi les villageois.

Gilles grimaça de rage, jura de faire payer la créature pour ses meurtres et éperonna son destrier. Le caparaçon de Gilles claqua furieusement sous le lourd battement des ailes de cuir de Smearghus lorsque ce dernier prit son envol. Il atterrit pesamment au centre du cercle et le Seigneur Bretonnien put voir un infortuné paysan voler dans les airs avant que le Dragon n’allonge son coup serpentin et le gobe goulûment. Hurlant de rage, Gilles chargea à travers le rideau de feu et se précipita sur la place. Les paysans condamnés se retournèrent et virent un chevalier en armure monté sur un magnifique coursier émerger des flammes, celles-ci formant autour de lui un halo de colère.

Alors que le Dragon tournait son attention vers lui, Gilles exhorta ses sujets à se battre pour leur vie. Son charisme était tel que de nombreux paysans se saisirent d’arcs et de fourches pour aider leur seigneur. Les traits se mirent à pleuvoir de tous côtés sur les écailles du Dragon, mais le monstre les ignora et étendit l’envergure de ses ailes de cuir pour venir se poser devant le chevalier. Au moment où Smearghus atterrissait dans un bruit de tonnerre, le noble chevalier abaissa sa lance et se lança au galop, jurant de mourir avec honneur. La bête inspira profondément, se préparant à cracher du feu sur le Bretonnien. Ce dernier savait qu’il ne survivrait pas au souffle du Dragon, qui ferait fondre son armure et brûlerait sa chair. Il n’avait qu’un instant pour agir, et sut que cela ne suffirait pas.

Mais soudain, Smearghus se cabra en rugissant de douleur et de surprise, l’empennage d’une flèche dépassant de l’une de ses orbites. Pendant une seconde, son ventre vulnérable fut exposé à la charge de Gilles et sa lance s’enfonça profondément entre les écailles, lui perçant le cœur avant de se briser en deux sous le choc. Le chevalier fut projeté à bas de sa selle tandis que la gigantesque créature agonisait au milieu de ses propres flammes. Gilles s’avança courageusement à travers le brasier et, dans un cri de victoire, il enfonça son épée entre les yeux du monstre. Le Dragon était vaincu.

Après plusieurs heures et avec l’aide du forgeron du village, il parvint à couper la tête de Smearghus ainsi qu’un morceau de son cuir pour s’en confectionner une cape. Il rentra triomphalement à son château, son puissant destrier traînant derrière lui l’énorme tête. C’est à partir de ce jour qu’un Dragon fut ajouté au blason de Gilles. Tous ceux qui l’avaient vu combattre la bête surent qu’un grand destin l’attendait, bien que nul n’aurait pu prédire qu’il allait un jour unifier toute la Bretonnie.

Source[modifier]

  • White Dwarf N°118 (Février 2004)