Foule de Paysans

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 10 février 2018 à 12:04 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
« Et réjouis-toi, car un Chevalier de Bretonnie te protégera… »
- Extrait du Devoir du Paysan

La vie des Paysans Bretonniens est ingrate, laborieuse et - si les Dieux sont miséricordieux - courte, mais il est de leur devoir de travailler dur, payer leur tribut et mourir au service de leur suzerain. Bien qu’ils maudissent leur vie dédiée à travailler la terre pour une maigre récolte, ce n’est rien en comparaison du champ de bataille. En effet, si un Duc s’en va en guerre, il prendra sûrement avec lui sa foule de boucliers humains.

Les paysans ne possédant même pas un arc ne font pas vraiment de bons combattants et sont donc rarement emmenés en campagne. Néanmoins, en temps de grand péril, quand un Seigneur est obligé de défendre son fief, les paysans sont obligé d’affronter les envahisseurs, avec pour seules armes leur faux, leur fourche et leur mauvaise haleine. S’ils n’ont pour ainsi dire aucun entrainement ni d’expérience militaire, s’ils sont indisciplinés et pas très fiables - car peu disposés à combattre - quand ils ne sont pas encadrés, les levés paysannes forment des troupes bon marché et remplaçables. Pour profiter de leur nombre, les paysans sont rassemblés en rangs serrés sur le champ de bataille, ce qui compense leur manque d’entraînement et d’adresse, mais au combat, ces malheureux sont indubitablement piétinés, aussi nombreux qu’ils soient, pour la gloire de leur Suzerain.

Bien qu’ils prêtent serment, les paysans de Bretonnie ne comprennent pas. Il ne leur appartient pas de comprendre ni même de penser : ils n’ont qu’à s’exécuter. Ils ne savent pas pourquoi on leur a demandé de se battre, ce qui de toute manière ne les regarde pas. Pourtant, quand une bande de Peaux-Vertes leur fonce dessus, les roturiers savent qu’ils doivent combattre ou mourir.

Source[modifier]

  • Livre d’Armée de Bretonnie, V6