Fée Enchanteresse

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 25 novembre 2017 à 12:27 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Morgiana la Fée Enchanteresse, sur Silvaron sa Licorne
« Des rumeurs racontent que la Fée Enchanteresse est la Dame elle-même, mais elle réfute ces thèses. Quoi qu’il en soit, elle parle bel et bien au nom de la Dame, et connaît son pouvoir. Sa force soutient la Bretonnie toute entière. »
Marcelle du Notin, érudite

Figure d’inspiration et de splendeur, la Fée Enchanteresse est la prophétesse de la Dame du Lac. Personne ne connait ses réelles origines, mais on la retrouve dans toutes les légendes et les fables anciennes du royaume. Elle apparaît principalement dans la saga que les troubadours appellent "La Chanson de Gilles" et dans laquelle sont célébré les exploit de Gilles le Breton. Ce fut elle qui emporta mystérieusement le célèbre chevalier mortellement blessé sur l’Ile du Lys et l’y soigna.

En tant que représentante personnelle de la Dame du Lac, elle est l’un des être les plus influent de toute la Bretonnie. Sa volonté est celle de la Déesse, et même le Roy doit accéder à ses requêtes. Les Chevaliers du Graal, ayant fait serment de servir la Dame, sont voués à répondre à l’appel de la Fée Enchanteresse. Leur devoir sacré est plus important que tout, et passe avant même leur loyauté à la couronne ou aux Ducs, car la Dame et la Fée Enchanteresse incarnent la terre de Bretonnie plus que n’importe quel seigneur mortel. Si la lignée royale venait à être interrompue, seule la Fée Enchanteresse aurait le pouvoir de nommer un successeur. L’événement historique qui illustre le mieux le pouvoir politique de la Fée Enchanteresse eut lieu sous le règne de Guillaume le Brave : elle ordonna à ses Chevaliers du Graal de le chasser de sa propre cour, le destituant de son titre et - du coup - de son honneur, avant de la bannir du royaume et d’installer son successeur sur le trône.

On raconte que les siècles ont vu se succéder différentes Fées Enchanteresses, et celle-ci est de fait connue par divers noms. L’actuelle est appelée Morgiana. Certains pensent que la Fée Enchanteresse existe depuis les origines de la Bretonnie, ce qui fait d’elle un être millénaire. D’autres raisonnent que lorsqu’une Fée Enchanteresse périt, elle se réincarne immédiatement afin de poursuivre son devoir sacrée.

La Fée Enchanteresse va et vient à sa guise, libre des contraintes hiérarchiques de la société Bretonnienne et mue par la volonté de la Dame du Lac. On sais qu’il lui arrive d’apparaître à des Chevaliers de la Quête et qu’elle les guide alors au travers des dernières étapes de leur voyage vers la Dame. Au gré de ses pérégrinations, qui la portent d’une forêt sacrée à une autre, elle rassemble autour d’elle de jeunes enfants, dotés de pouvoir latents qu’elle seule peut percevoir. Ces jeunes gens sont alors emmenés en un lieu au-delà du temps et des barrière de la chair, le mystérieux Autre-Monde. Les fillettes reviennent parfois, des années plus tard, comme Damoiselles du Graal, bénie dans leur âme et leur cœur, mais nul n’entend plus jamais parler des garçons.

En cas de péril imminent, la Fée Enchanteresse poussera les Ducs et le Roy en personne à partir guerroyer. Il lui arrive de chevaucher auprès des armées, et de vouer ses pouvoirs surnaturels à la protection de ceux qui se battent au nom de la Dame. Sa fureur légendaire est grandement respectée et son regard perçant étincelle de pouvoir tout juste contenu, inspirant une sainte terreur à ses adversaire comme à ses alliés. On sais qu’elle est capable de déchainer les pouvoirs du ciel pour foudroyer ses ennemis, et l’on prétend même qu’elle peut tuer d’un seul regard.

  • Bénédiction de la Dame : Les pouvoirs de Morgiana sont si grands qu’une armée Bretonnienne accompagnée par l’Enchanteresse n’a pas besoin de prier pour obtenir la bénédiction de la Dame.
  • Faveurs de la Fée : Avant que commence la bataille, chaque Seigneur Bretonnien peut demander à l’Enchanteresse de lui accorder ses faveurs. La Fée réserve ses faveurs aux braves, et gratifie particulièrement les Chevaliers intrépides qui brûlent de courage et de dévotion. Ceux auxquels elle accorde une faveur reçoivent un gage de promesse qu’ils accrochent à leur lance ou à leur heaume.
  • Silvaron, la Licorne : Morgiana est l’un des rares êtres à avoir su gagner l’amitié d’une Licorne et à pouvoir la chevaucher. Ces animaux fabuleux vivent en liberté dans la forêt de Loren et dans quelques profondes forêts de Bretonnie.


La Fée Enchanteresse possède les Objets Magiques suivant :
  • Le Calice des Potion : Le Calice est un objet puissant, recelant de considérables énergies pour quiconque sait les manipuler. Morgiana peut regarder dans le Calice et y puiser de nouvelles forces magiques à déchaîner contre ses ennemis.
  • La Ceinture d’Or : L’Enchanteresse porte autour de la taille une bande d’étoffe tissé de puissants enchantements offrant une protection mystique. Chargée d’énergie magique, la Ceinture détourne les coups de l’ennemi et permet à la Fée Enchanteresse d’accompagner les Chevaliers à la bataille sans revêtir d’armure.
  • Le Crapaud : On raconte qu’il s’agit d’un sorcier qui aurait jadis à ce point déplu à Morgiana qu’elle lui aurait donné cette apparence. Il lui plait de l’entendre se languir et coasser dans le lac qui borde sa demeure, ou dans le sac de cuir attaché à sa ceinture dans lequel elle le transporte. Elle puise une partie de ses pouvoirs dans ce familier, afin de renforcer ses sorts et d’affaiblir la magie adverse.


Sources

  • Livre d’Armée de Bretonnie, V5
  • Livre d’Armée de Bretonnie, V6