Cormac Hachesang : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
(Page créée avec « '''Cormac Hachesang''' fut un seigneur de guerre Norse de l'époque de Sigmar. Son père était le roi de la tribu Norsii alors qu'elle vivai... »)
 
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Cormac Hachesang''' fut un [[Seigneur du Chaos|seigneur de guerre]] [[Norse]] de l'époque de [[Sigmar]]. Son père était le roi de la tribu Norsii alors qu'elle vivait sur les terres de ce qui allait devenir l'[[Empire]], pillant les territoires des tribus voisines à l'aide de leurs drakkar. Mais Sigmar des Unberogens les avait quasiment anéantis, chassés de leurs terres ancestrales et contraints de se réfugier dans cet endroit oublié des dieux, de l’autre côté de l’océan. Les rivages sud de cette terre maudite étaient lugubres, accablés de neige et balayés par une bise hurlante, aussi glaciale que le souffle du plus puissant des démons des glaces, un vent impitoyable qui soufflait sans relâche sur le chapelet d’habitations de fortune disséminées le long de la côte. Tous ces hameaux ne pouvaient espérer durer bien longtemps car les habitations avaient été bâties à l’aide de matériaux récupérés par le démantèlement de leurs drakkars-loups. C’était une fin ignominieuse pour les puissants vaisseaux qui avaient porté les loups de mer des Norsii.  
+
'''Cormac Hachesang''' fut un [[Seigneur du Chaos|seigneur de guerre]] [[Norse]] de l'époque de [[Sigmar]]. Son père était le roi de la tribu [[Norsii]] alors qu'elle vivait sur les terres de ce qui allait devenir l'[[Empire]], pillant les territoires des tribus voisines à l'aide de leurs drakkar. Mais Sigmar des Unberogens les avait quasiment anéantis, chassés de leurs terres ancestrales et contraints de se réfugier dans cet endroit oublié des dieux, de l’autre côté de l’océan. Les rivages sud de cette terre maudite étaient lugubres, accablés de neige et balayés par une bise hurlante, aussi glaciale que le souffle du plus puissant des démons des glaces, un vent impitoyable qui soufflait sans relâche sur le chapelet d’habitations de fortune disséminées le long de la côte. Tous ces hameaux ne pouvaient espérer durer bien longtemps car les habitations avaient été bâties à l’aide de matériaux récupérés par le démantèlement de leurs drakkars-loups. C’était une fin ignominieuse pour les puissants vaisseaux qui avaient porté les loups de mer des Norsii.  
  
 
Cormac était un puissant guerrier dévoué à [[Khorne]], et sa bannière rouge représentait des crânes. Cormac avait le visage d’un pugiliste, avec un nez réduit à un amas de cartilage mal formé à force d’être brisé. Ses paupières étaient lourdes et son regard mauvais. Ses cheveux avaient la couleur du cuivre et sa peau était tannée par les vents qui balayaient la toundra. Ses joues arboraient de nombreuses cicatrices rituelles. Sa silhouette massive était engoncée dans une armure couleur de sang trouvée dans la tombe de '''Varag Prend-les-Crânes'''. Sa hache, une arme effroyable à laquelle [[Kar Odacen]], le chaman de sa tribu depuis des générations, avait lié l’essence d’une [[Démon|créature de l’abîme]], était noire et assoiffée de sang.
 
Cormac était un puissant guerrier dévoué à [[Khorne]], et sa bannière rouge représentait des crânes. Cormac avait le visage d’un pugiliste, avec un nez réduit à un amas de cartilage mal formé à force d’être brisé. Ses paupières étaient lourdes et son regard mauvais. Ses cheveux avaient la couleur du cuivre et sa peau était tannée par les vents qui balayaient la toundra. Ses joues arboraient de nombreuses cicatrices rituelles. Sa silhouette massive était engoncée dans une armure couleur de sang trouvée dans la tombe de '''Varag Prend-les-Crânes'''. Sa hache, une arme effroyable à laquelle [[Kar Odacen]], le chaman de sa tribu depuis des générations, avait lié l’essence d’une [[Démon|créature de l’abîme]], était noire et assoiffée de sang.

Version actuelle datée du 5 août 2019 à 21:43

Cormac Hachesang fut un seigneur de guerre Norse de l'époque de Sigmar. Son père était le roi de la tribu Norsii alors qu'elle vivait sur les terres de ce qui allait devenir l'Empire, pillant les territoires des tribus voisines à l'aide de leurs drakkar. Mais Sigmar des Unberogens les avait quasiment anéantis, chassés de leurs terres ancestrales et contraints de se réfugier dans cet endroit oublié des dieux, de l’autre côté de l’océan. Les rivages sud de cette terre maudite étaient lugubres, accablés de neige et balayés par une bise hurlante, aussi glaciale que le souffle du plus puissant des démons des glaces, un vent impitoyable qui soufflait sans relâche sur le chapelet d’habitations de fortune disséminées le long de la côte. Tous ces hameaux ne pouvaient espérer durer bien longtemps car les habitations avaient été bâties à l’aide de matériaux récupérés par le démantèlement de leurs drakkars-loups. C’était une fin ignominieuse pour les puissants vaisseaux qui avaient porté les loups de mer des Norsii.

Cormac était un puissant guerrier dévoué à Khorne, et sa bannière rouge représentait des crânes. Cormac avait le visage d’un pugiliste, avec un nez réduit à un amas de cartilage mal formé à force d’être brisé. Ses paupières étaient lourdes et son regard mauvais. Ses cheveux avaient la couleur du cuivre et sa peau était tannée par les vents qui balayaient la toundra. Ses joues arboraient de nombreuses cicatrices rituelles. Sa silhouette massive était engoncée dans une armure couleur de sang trouvée dans la tombe de Varag Prend-les-Crânes. Sa hache, une arme effroyable à laquelle Kar Odacen, le chaman de sa tribu depuis des générations, avait lié l’essence d’une créature de l’abîme, était noire et assoiffée de sang.

Peu après la fondation de l'Empire, conseillé par Azazel et Kar Odacen, Cormac su unifier les tribus éparses du nord sous une seule bannière. Il prit en otage les femmes des Roppsmenns, une tribu non soumise aux dieux du chaos qui habitaient le futur Kislev, pour forcer les guerriers de la tribu à faire une diversion lors de l'attaque contre l'Empire. A la tête des armées confédérées du nord, Cormac fit connaître à Sigmar sa première défaite, puis il assiégea Middenheim sur le conseil de son chaman. Mais celui-ci le trahit, utilisant Cormac dans un rituel destiné à invoquer un Buveur de Sang, qui fut finalement banni par Sigmar, ce qui stoppa l'invasion.


Source

  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 1 : Heldenhammer, Bibliothèque Interdite, 2008
  • Graham McNeill, La Légende de Sigmar Tome 2 : Empire, Black Library, 2011