Chevaliers Panthères : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
 
Ligne 32 : Ligne 32 :
  
 
===Extension géographique===
 
===Extension géographique===
[[Fichier:Knights Panthers.webp|right|400px]]
+
[[Fichier:Knights Panthers.webp|right|300px]]
 
Les Chevaliers Panthère sont basés principalement dans les cités de Talabheim et de Middenheim, bien qu’ils se battent dans tout l’Empire.<ref name="UHE"/>
 
Les Chevaliers Panthère sont basés principalement dans les cités de Talabheim et de Middenheim, bien qu’ils se battent dans tout l’Empire.<ref name="UHE"/>
  

Version actuelle datée du 20 octobre 2019 à 19:52

Les Chevaliers Panthères prétendent être l'un des plus anciens Ordres de Chevalerie et ils retracent leur existence jusqu'aux Croisades contre l'Arabie il y a près de mille ans. Durant ces guerres, des Chevaliers venant de tout le Vieux Monde envahirent les terres d'Arabie, d'abord les expulsant du sud de l'Estalie, puis poussant jusqu'en Arabie. Les Chevaliers ramenèrent avec eux de nombreux trésors pillés dans les palais des sultans d'Arabie, comme l'or et l'argent, des pierres précieuses, de la soie, des fourrures, et des animaux exotiques comme jamais vu auparavant dans le Vieux Monde. Parmi ces créatures, les panthères libérées des immenses jardins des plaisirs d'Istrabul. Quand les Chevaliers défilèrent dans les rues des cités de l'Empire, beaucoup d'entre eux étaient accompagnés de ces magnifiques créatures, marchant à leurs côtés, au bout de chaînes d'or. Cela fit une telle impression que l'Ordre de Chevalerie fondé par ces croisés devint les Chevaliers Panthère. Certaines des panthères ramenées par les Occidentaux victorieux devinrent des tapis de selles ou bords de capes de fourrure, et cela aida à renforcer cette association.

Aujourd'hui, les panthères d'origine et même leurs fourrures ont disparu depuis longtemps, mais le souvenir des guerres Arabes est maintenu par les Chevaliers Panthère. Ils se distinguent par leur heaume surmonté d’une tête d'Homme-Bête et par la peau qu’ils placent sous leur selle et d’où ils tirent leur nom. Selon la tradition, chaque écuyer doit chasser et abattre à mains nues un grand félin afin de placer sa fourrure sous sa selle lorsqu’il est adoubé. Leurs boucliers portent une panthère tachetée, l’emblème de l’ordre.

Bien que les croisades contre l’Arabie soient terminées depuis longtemps, les Chevaliers Panthères continuent de temps à autre de partir en guerre contre les seigneurs despotiques de ces terres. Un tel fanatisme n’est pas rare au sein des ordres, même si la plupart du temps, l’ennemi faisant l’objet de l’ire des chevaliers est plus proche géographiquement. Au cours du siècle dernier, deux décrets impériaux ont ordonné aux chevaliers Panthères de cesser ces activités belliqueuses envers l’Arabie, mais ils ont été à chaque fois révoqués, la cour impériale préférant s’aliéner une nation étrangère lointaine qu’un ordre influent et puissant militairement.[1]

Peut-être en raison de la manière dont leur ordre a été fondé, les Chevaliers Panthères n'ont jamais été associés à une province ou à une perspective religieuse particulière. Les chevaliers préfèrent se voir comme au-dessus des petites querelles et des machinations politiques des cultes impériaux individuels, des provinces et des villes-États. En vérité, ils ont leurs plus grandes salles capitulaires à Carroburg, Talabheim et Middenheim, et font parfois preuve d'un favoritisme partisan envers les causes qui favorisent ces endroits. Ils forment un corps d'élite de l'armée permanente de Talabheim. Un chapitre des chevaliers forme parfois la garde du comte électeur de Middenheim, lui fournissant à peu près les mêmes services que la Reiksguard rend à l'Empereur.[2] Ces villes sont traditionnellement des lieux de culte importants du dieu Ulric, aussi les Chevaliers Panthères entretiennent-ils une rivalité permanente avec les Chevaliers du Loup Blanc.[1]
Bannière des Chevaliers Panthères


Histoire

L'Ordre des Chevaliers Panthères a été formé à partir de chevaliers qui ont participé aux croisades contre le sultan Jaffar d'Arabie au XVe siècle. Les guerriers d'élite de la garde du Sultan portaient des crânes de panthère comme casques et des manteaux façonnés dans la peau de bêtes exotiques. Les chevaliers victorieux de l'Empire ont pris de tels trophées et les ont pendus à leur propre armure en signe de victoire. À la fin de la campagne, les liens qui se sont tissés entre ces combattants ont mené à la création de l'ordre.[2]

Fondé au milieu du XVIe siècle, l’Ordre des Chevaliers Panthères a servi de troupe d’élite dans le Middenland. Étant donné son rang il comptait parmi les ordres de chevalerie les plus respectés de tout l’Empire, du moins jusqu’à ce jour. Dès le départ, les Chevaliers Panthères formaient une force efficace, envoyée pour combattre lors des Croisades contre l'Arabie aux XVIe et XVIIe siècles, et pour aider à déloger les troupes du sultan qui occupaient l’Estalie. À plusieurs reprises, ils prouvèrent leur valeur, ayant à leur actif plus de victoires que de défaites. Quand ils furent appelés dans le Vieux Monde, ils ramenèrent avec eux l'animal fantastique qu’ils utilisent aujourd’hui encore comme mascotte : la panthère.[3]

Depuis la fin des croisades, les Chevaliers Panthères se sont quelque peu refondus en défenseurs de l'Empire en général, avec une inimitié particulière envers les Esclaves des Ténèbres. Ils ont combattu en première ligne dans des batailles contre des Démons et des maraudeurs, et beaucoup d'entre eux ont voyagé avec Magnus le Pieux à Kislev pour combattre dans la Grande Guerre Contre le Chaos en 2303.[2]

Une fois les croisades terminées, les Chevaliers Panthères s’installèrent au Middenland, servant d’escorte personnelle au Graf. En tant que sigmarites, ils furent immédiatement confrontés à une compétition forcenée de la part des Chevaliers du Loup Blanc, ulricains convaincus et stricts, ainsi que des Midden Marschalls aux ordres du Graf. En tant qu’organisation, ils sont ainsi régulièrement entrés en conflit avec d’autres factions militaires. Afin de réduire les tensions, le Graf replaça leur base d’opérations à Carroburg, mais il conserva le chapitre de l’Ordre à Middenheim pour servir directement à la défense de la cité.

Au fil des siècles, les Chevaliers Panthères ont maintes fois prouvé qu’ils étaient de nobles guerriers voués à la préservation de l’Empire et de ses idéaux. Naturellement, un tel pouvoir s’accompagne d’une richesse et d’un prestige considérables, des aspects que les Chevaliers Panthères trouvaient tout à fait à leur goût. Quand les affaires politiques prirent une importance primordiale dans cet ordre, la corruption s’ensuivit, ce qui le rendit vulnérable aux infiltrations de cultistes du Chaos. Quand leur corruption fut découverte par un groupe de Répurgateurs, la honte et la suspicion s’abattirent sur les Chevaliers Panthères et ils y sont encore confrontés aujourd’hui.[3] Un groupe d'une trentaine de chevaliers se sont enfuit d'une armée de l'Empire du Reikland après que certains d'entre eux aient été découvert offrant des sacrifices à Khorne. Dans les Désolations du Chaos, ils sont devenus des Chevaliers du Chaos.[4]

Les Chevaliers sont tombés dans une telle disgrâce à cause du récent scandale qu’ils surcompensent en se transformant en traqueurs fanatiques de Mutants et d’hommes-bêtes. Ils ont désormais un côté extrémiste, désireux à faire régner la pureté raciale au sein de l’Empire, et massacrant tous ceux qu’ils soupçonnent de corruption.

Boris Todbringer a fini par se fier aux Chevaliers Panthères pour qu’ils l’aident dans sa vendetta permanente contre le Seigneur des Bêtes Khazrak le Borgne, mais bien que des détachements de chevaliers combattent au sein et autour de la Drakwald, il n’est pas rare que les Chevaliers Panthères se mettent au service d’un ou plusieurs Répurgateurs pour traquer et capturer un Mutant particulièrement insaisissable. En fait, les Répurgateurs utilisèrent les Chevaliers Panthères lors d’un assaut mal préparé contre Luthor Huss, qu’ils croyaient être un mutant et un hérétique à l’époque.

Un Chevalier Panthère

Apparence

Les Chevaliers Panthères se distinguent des autres chevaliers par la représentation d’une tête d’homme-bête qui surmonte leur casque et leurs grands cimiers. Il s’agit là d’un changement par rapport au grand félin tacheté qu’ils portaient autrefois, ce qui n’empêche pas certains de conserver ce motif précis sur leur tapis de selle. Pour être accepté au sein de l’Ordre, un écuyer doit traquer et tuer à lui seul un grand félin des forêts, dont il placera la peau sous sa selle quand il sera adoubé. Par la suite, le Chevalier Panthère répartit son emploi du temps entre son service envers le Graf et les quêtes privées destinées à anéantir les sbires du Chaos où qu’ils soient.[3]

Les Chevaliers Panthères sont peut-être les plus instantanément reconnaissables des ordres chevaleresques de l'Empire. Leur panoplie de guerre comprend une armure laquée en bleu et ornée d'or, un casque portant une crête flamboyante en forme de tête bestiale, et la peau tachetée d'un grand félin, porté comme un manteau. Une panthère tachetée jaune est généralement représentée sur les boucliers bleus des chevaliers.[2] Parés des fourrures distinctives des grands félins du sud, les Chevaliers Panthère revêtent des armures de plates dorées et argentées et chargent à la bataille montés sur des chevaux aux caparaçons bleu et or. La panthère symbolise la force, la noblesse et le courage.[5]

Ils montent des destriers de l'Averland revêtus de caparaçons brodés et dont pas un ne fait moins de seize paumes au garrot. Ils utilisent des lances décorées de pennons couleur sang, or et lilas.[6]. Au contraire de ces chevaliers traditionnels, les chevaliers demigriffons de l'ordre portent parfois de lourdes hallebardes de cavalerie appelées demi-griffes. Les chevaliers Panthères sont parmi les ordres les plus reconnus et vaillants de l’Empire. Il n’est donc pas surprenant que dans leur cercle intérieur, il y ait des guerriers d'élite que possèdent à la fois la volonté et le courage requis pour monter des demigriffons au combat.[7]

Extension géographique

Knights Panthers.webp

Les Chevaliers Panthère sont basés principalement dans les cités de Talabheim et de Middenheim, bien qu’ils se battent dans tout l’Empire.[5]

Les salles de banquet des sections locales des Chevaliers Panthère sont ornées des heaumes des générations passées. Parce que l'ordre remonte aux croisades arabes du XVe siècle, de nombreuses têtes de panthère sont désormais du cuir desséché. Chaque maison capitulaire installe également un étendard magnifiquement confectionné en tête de la table de banquet. L'étendard de combat magique de l'ordre est conservé dans la salle capitulaire de Carroburg, mais n'importe quel chapitre peut le réquisitionner pour des conflits contre de puissants Sorcier du Chaos. Au dessus des entrées des maisons capitulaires, des devises en classique sont écrites sur de grands parchemins, typiquement de courtes déclarations comme "Regis Pantera", ou "Pantera Deus".

  • Les Chevaliers Panthères ont leur siège dans une forteresse solide construite dans un style moderne, à quelques kilomètres de Carroburg. De là, le Grand Maître supervise une douzaine ou plus de maisons capitulaires dispersées principalement dans le Reikland et le Middenland. La deuxième plus grande salle capitulaire se trouve à Talabheim. Formellement, ses chevaliers relèvent de Carroburg, mais ils servent en fait la comtesse Elise Krieglitz-Untern. La troisième plus grande maison capitulaire des Chevaliers Panthère compose la garde du corps personnel du Graf de Middenheim. La garde du corps du Graf est connu pour ses chevaliers justes et hautement décorés. [8]
  • A Middenheim, les chevaliers Panthères sont les gardes du corps du graf et sont directement sous ses ordres. Bien que Boris Todbringer commande également aux middenmarschall, cela ne pose en pratique que peu de problèmes, car c’est un général accompli qui sait parfaitement faire opérer de concert les différentes forces à sa disposition. L'organisation des chevaliers se compose d'un petit noyau de trente chevaliers d'élite fortement entraînés, soutenus par cinquante écuyers et une centaine d'hommes d'armes environ. La plupart des chevaliers actuels sont issus de la noblesse, bien qu'un ou deux écuyers soient habituellement adoubés chaque année au tournoi du solstice d'été. Le terme "chevalier" est utilisé de façon générique et inclut à la fois les écuyers et les hommes d'armes ayant juré de servir les chevaliers. Les hommes d'armes tendent à être ceux qui accomplissent la plus grande partie du travail et toutes les corvées - monter la garde aux portes du palais par tous les temps, panser les chevaux, astiquer l'armure de plates de leur maître, etc. Les chevaliers sont connus pour leur obsession de la pureté raciale et leur fanatisme dans la chasse aux mutants. Leur code d'honneur impose deux obligations, aussi bien aux chevaliers qu'aux écuyers ou qu'aux hommes d'armes : défendre le graf et lui obéir jusqu'à ce qu'il quitte le trône ou jusqu'à leur mort et ne jamais permettre à un mutant ou à tout autre porteur de la marque du Chaos de vivre.[9]
  • A Talabheim, la présence de cet Ordre ne date pas d’hier, même si sa loyauté va avant tout à Middenheim, qui le finance largement. On dit que l’annexe de l’Ordre à l’Œil de la Forêt est la deuxième en importance de tout l’Empire. Ces Chevaliers sont considérés avec grande suspicion et beaucoup estiment que leur présence ne sert qu’à permettre à Middenheim d’étendre son influence où elle n’est pas la bienvenue. La Tempête du Chaos a mobilisé la plupart de ces hommes pour venir défendre Middenheim, soulageant du même coup provisoirement ces craintes. Après la Tempête, les survivants reviennent progressivement à Talabheim. Le Graf envisage d’envoyer d’autres Chevaliers pour renforcer les rangs de l’Ordre à Talabheim et mieux surveiller les faits et gestes de la cité.[10]
  • Il existe un pacte de longue date entre le Hochland et les Panthères, selon lequel l’ordre envoie un groupe de chevaliers afin de servir de gardes du corps au Comte Électeur. Ces chevaliers, au nombre d'une douzaine, portent les couleurs du comte sur leurs boucliers à la place du félin traditionnel.[11]
  • Il y a une commanderie richement décorée des chevaliers panthères à Altdorf. On y trouve surtout des officiers supérieurs rendus infirmes par de vieilles blessures et forcés de rester en Altdorf pendant que le régiment se bat afin de s'occuper du ravitaillement, de la logistique, des effectifs et des domestiques.[4] Elle se situe sur la rive nord, près du pont du Reik (le pont à trois péages).[12]
  • L'intimidant château du Middenstag s'élève à la lisière de la Drakwald. Constituant une garnison-clef de chevaliers Panthères, ceux qui sont affectés ici protègent la route principale menant du Hochland à Delberz et patrouillent dans les Collines Hurlantes, une région des plus périlleuses. Middenstag offrit une bonne défense contre les troupes d'Archaon et permit de repousser les Peaux-Vertes ainsi que les hardes d'hommes-bêtes qui ravageaient les communautés en bordure de la Drakwald. Maintenant que la guerre est finie, Middenstag reste un point de passage important pour les vivres et les soldats chargés de poursuivre les légions d'Archaon en déroute.[3]

Membres

  • Karl-Rikard Goellner fut le deuxième Grand Maïtre de l'ordre (en 1556). Il fut très impressionné par le grand temple de Myrmidia à Magritta[13].
  • Baron Heinrich von Torlichhelm, actuel Grand Maître des Chevaliers Panthères : Le baron von Torlichhelm fut élu Grand Maître pour sa diplomatie et sa pureté de foi. Il a été forcé d'arbitrer d'innombrables conflits entre ses propres chevaliers et ceux du Loup blanc, car les Ulricains ont une longue mémoire et il était publiquement connu que le prédécesseur de von Torlichhelm était un pion inconscient du Chaos. En conséquence, les Chevaliers Panthères sont fréquemment accusés par les Loups Blancs d'accorder la miséricorde aux Mutants et aux cultistes, ce qui ne fait que les pousser à une plus grande violence. L'indignité passée des Chevaliers Panthères est devenue une blague entre les Loups Blancs. Torlichhelm lui-même est un fervent partisan de Sigmar et d'Ulric, et était connu avant son élection comme un généreux bienfaiteur des deux cultes. Les Sigmarites les plus zélés parmi les Chevaliers Panthères croient que von Torlichhelm a été élu uniquement pour apaiser les Ulricans, ce qu'ils considèrent comme un scandale. Dans l'ensemble, cependant, von Torlichhelm a fait des progrès significatifs dans la réparation des dégâts. Il a encouragé les Chevaliers Panthères à arborer des têtes d'Hommes-Bêtes sur leur cimiers à la place des félins traditionnels, et a convaincu le Graf de nommer un fils de middenmarshall à sa garde d'honneur des Chevaliers Panthères. Le plus grand défi de Von Torlichhelm sera de préserver les traditions de longue date des chevaliers pendant cette période de changement.[8] Le Grand Maître des Chevaliers Panthère a commandé un pistolet à un maître artisan d’Altdorf. C’est une arme a deux canons ouvragés : l’un est ornementé pour avoir l’apparence d’un marteau, l’autre d’un loup bondissant. Sa femme l’a utilisé pour lui tirer dessus parce qu’il la trompait et il en a perdu un petit doigt. Tout Altdorf a rit de cette histoire. [14]
  • Grand Maître Sechse: En 2198CI, mène une guerre victorieuse contre les tribus barbares de Thiali Grande Hache avec l'aide des Chevaliers du Loup Blanc.[15]
  • Grand Maître Werner von Kreigstadt: En 2515CI, a vaincu et tué Azhag le Massacreur à la Bataille d'Osterwald.[16]
  • Capitaine Kurt Bremen: En 2520, Capitaine de l'escorte de l'ambassadeur de l'Empire à Kislev.[6]
  • Graf Ernst von Toppel: Commandant de l'escorte du Comte Électeur Aldebrand Ludenhof.[11]

Sources

  1. 1,0 et 1,1 White Dwarf France 138
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Warhammer RPG v3 - Omen of War
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Warhammer JdR v2 - Tome de la Corruption
  4. 4,0 et 4,1 James Wallis, La Marque du Chaos Tome 1: La Marque de la Damnation, Bibliothèque Interdite, 2006
  5. 5,0 et 5,1 Uniform and Heraldry of the Empire
  6. 6,0 et 6,1 Graham McNeill, Le Cycle de l'Ambasssadeur Tome 1 : L'Ambassadeur, Bibliothèque Interdite, 2005
  7. White Dwarf France 217
  8. 8,0 et 8,1 Warhammer RPG v2 - Carrer Compendium
  9. Warhammer JdR v1 - Middenheim, la cité du Loup Blanc
  10. Warhammer JdR v2 - Terreur à Talabheim
  11. 11,0 et 11,1 Mitchel Scanlon, Les Armées de l’Empire Tome III : L'Appel aux Armes, Bibliothèque Interdite, 2011
  12. The End Times Glottkin Livre 1 p112-113
  13. Warhammer JdR v2 - Le Tome de la Rédemption
  14. Graham McNeill, The End Times : From Ice and Sword, Black Library, 2015
  15. White Dwarf France 108
  16. White Dwarf France 185