Catégorie:Legions of Nagash : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
Ligne 99 : Ligne 99 :
  
 
La mort approche, ainsi qu'une ère de vengeance qui rappellera aux traîtres et aux usurpateurs qui est le véritable seigneur des esprits défunts.
 
La mort approche, ainsi qu'une ère de vengeance qui rappellera aux traîtres et aux usurpateurs qui est le véritable seigneur des esprits défunts.
 +
 +
==Les légions de Nagash==
 +
  
 
=Sources et Références=
 
=Sources et Références=

Version du 21 mai 2020 à 21:04

Oyez ! Oyez !

Town crier.jpg

Cette page est actuellement
en Construction.


« Nagash est tout, et tout est un en Nagash. »
-L'Épître des Ossements


Nagash est un être ancien à la puissance nécromantique inimaginable, car il est l'impitoyable dieu de la Mort. Contempler se silhouette immense et cadavérique à l'accoutrement macabre, et nimbée d'énergies funestes, revient ) découvrir la futilité de l'espoir et l'horreur inéluctable de la tombe.

Une ombre terrible plane au-dessus du champ de bataille, celle d'un géant squelettique à l'armure osseuse, maniant un sceptre coiffé d'un crâne et entouré d'une aura projetant une lueur maladive sur les terres. Des spectres hurlants tourbillonnent sans cesse autour d'elle. L'avatar de la mort esquisse un geste de sa main décharnée, et du sol s'extirpent des hordes de squelettes qui se libèrent de leurs tombes peu profondes. Nagash le Grand Nécromancien, surveille alors le carnage d'un air approbateur. Alors que ses ennemis sont mis en pièces, les soldats se relèvent et se retournent contre leurs anciens camarades, car telle est la volonté de Nagash, et le destin qu'il réserve aux êtres vivants.

Depuis des millénaires, Nagash hante les Royaumes Mortels, complote l'extermination de toute vie et l'expansion de ses domaines macabres. Au cours des ères, d'innombrables héros et dieux ont cherché à l'abattre, cependant Nagash est le maître incontesté de la mort. Les rares fois où il a été vaincu par la lame ou le sortilège, il est toujours revenu, car sa volonté est indomptable et sa patience, infinie. Là où les autres dieux enragent et luttent pour assouvir leurs passions futiles, le Grand Nécromancien résiste au passage du temps, et sème les graines de complots qui peuvent mettre des millénaires à se réaliser, car même une période aussi longue n'est rien pour un immortel. Alors que les guerres des Huit Royaumes se poursuivent, les rangs des morts grossissent, au point qu'ils recouvriront un jour l'horizon. C'est alors que Nagash régnera sur un royaume où prévaudra un ordre parfait, libéré de la corruption des démons et de la faiblesse des mortels.

Tous les morts servent Nagash, qu'il s'agisse du squelette le plus insignifiant ou du seigneur vampire le plus hautain. Certains imaginent qu'ils sont maîtres de leur destin, mais ils se bercent d'illusion, car la volonté du Grand Nécromancien ne saurait être contrariée. D'une pensée, il peut dominer et asservir les plus puissantes créatures mortes-vivantes.

Sur les tertres embrumés d'Ullenghast ou les étendues arides du Désert d'Ossements, Nagash a assuré sa suprématie sur l'intégralité de Shyish, le Royaume de la mort, et a mis en branle un plan à l'échelle grandiose pour reconquérir ses domaines tombés entre les griffes du Chaos. L'épicentre de son pouvoir est Nagashizzar, une nécropole lugubre qui résonne des hurlements d'âmes tourmentées. C'est là que rumine le Grand Nécromancien, tout en se nourrissant de l'énergie des autres dieux de l'outre-monde.

Nagash ne tolère aucun rival, et encore moins qu'on vienne contrarier ses machinations. Le destin de toute âme est de tomber sous la coupe du Grand Nécromant lors du trépas. Ceux qui s'opposent à cette fatalité sont marqués du sceau de la traîtrise et de l'infamie. C'est ainsi que le dieu du Chaos Slaanesh doit être puni, car il s'est gavé d'âmes aelfiques qui auraient dû rejoindre Shyish. Les demi-dieux Tyrion et Malerion ne valent pas mieux, car ils ont dérobé les essences de leur peuple pour reconstruire leurs civilisations. Sigmar le voleur d'Âmes est tout aussi coupable, lui qui a eu l'audace de proposer un pacte à Nagash tout en lui volant les âmes de champions mortels afin de forger ses armées célestes.

Nagash veut leur faire payer leurs outrages, mais il prend son temps. Le Grand Nécromancien sait mieux que quiconque que la vengeance est un plat qui se mange froid.


Nagash hante les royaumes depuis des éons car il existait avant l'âge des Mythes. Au cours du temps, il a accumulé un savoir mystique au-delà de la compréhension des mortels, et a appris à dompter la mort elle-même.

En dépit de ses immenses pouvoir, il ne parvint toutefois pas à échapper au cataclysme qui détruisit le Monde-qui-fut. Ce fut le Dieu-roi Sigmar qui retrouva l'essence de Nagash, enterrée sous un cairn de la taille d'une montagne, au cœur de Shyish. Les deux dieux n'avaient pas jamais été que des alliés de circonstance, cependant Sigmar savait que les Huit Royaumes nouvellement formés auraient besoin d'un gardien des morts: les Puissances de la Ruine allaient sans nul doute tenter de corrompre ces terres, comme elles l'avaient fait pour le monde d'antan. C'est ainsi que Sigmar libéra Nagash afin qu'il se joigne à son panthéon et règne sur Shyish. Les millénaires qui suivirent furent appelés l'Âge des Mythes. Ce fut une époque d'espoir et de merveilles. De grandes civilisations prospérèrent malgré l'environnement rude de Shyish. Des cités au tours vertigineuses et aux imposantes murailles furent érigées. Des musiques élégiaques résonnaient sur les terres tandis que les races mortelles œuvraient de concert pour honorer les dieux avec leur art et leur culture.

Nagash se moquait de telles frivolités et ne ressentait aucune loyauté envers Sigmar, qu'il trouvait arrogant. Il se mit en devoir de traquer et de dévorer les autres dieux de la mort afin d'absorber leur énergie et d'être le seul maître de l'après-vie. Nagash considérait que le cycle naturel de la mort et de la renaissance n'était bon qu'à être modelé selon ses désirs. Il s'installa dans la forteresse de Nagashizzar au cœur de Shyish. Aucune créature vivante ne pourrait pénétrer en ses murs, car il en émanait une aura de magie noire qui desséchait les corps en un instant. La puissance de Nagash augmenta encore lorsqu'il découvrit des veines de pierre de royaume de Shyish. Cette substance noire et granuleuse, aussi appelée sable sépulcral, sable du temps ou cendres mortis, était constituée de magie noire cristallisée. Sur ordre de Nagash, des pyramides inversées et colossales construites à partir de sable sépulcral vitrifié furent figés dans les airs au-dessus de Nagashizzar, afin d'attirer toujours plus d'énergie noire vers le cœur de l'empire du Grand Nécromancien.

Puis vint l'Âge du Chaos. L'invasion des Puissances de la Ruine engloutit les Royaumes Mortels sous en raz-de-marée d'horreur et de sang. Ces dieux anciens voulaient dévorer les âmes qui leur avaient échappé suite à la destruction du Monde-qui-fut. Peut-être que si le Panthéon de Sigmar était resté uni face à cette menace, il aurait triomphé, toutefois la fragile alliance se fractura tandis que chacun de ses membres poursuivait ses propres buts. Nagash abandonna Sigmar à la Bataille de Cieux Brûlants, lors de laquelle les forces du Chaos emportèrent une victoire décisive. Cette trahison plongea Sigmar dans une fureur indescriptible. Il traqua le Grand Nécromancien dans le Royaume de la Mort, et ce dernier ne lui échappa que de justesse. Dans sa colère Sigmar détruisit de nombreuses légions de morts-vivants, tandis que les rituels impies des sorciers du Chaos dissipèrent l'essentiel de la magie sépulcral qui enveloppait Shyish. Son pouvoir s'étiolant Nagash ne put repousser ses ennemis.

La Guerre des Tertres dura des siècles, les légions de Nagash subissant revers après revers. Le coup de grâce survint devant les portes de Nagashizzar

Le retour de Nagash

Pendant des siècles, Nagash se terra dans le sous-monde de Stygxx et complota sa revanche. Lorsqu'il reviendrait dans les Royaumes mortels, le sol tremblerait sous les pas de ses légions innombrables. La reconquête débuterait des ruine de Nagashizzar.

Nagashizzar était la capitale de Nagash dans le Royaume de la Mort, le siège de son pouvoir et un monument à la gloire de tout ce qu'il avait accompli au cours de son existence. C'était un lieu né des pires cauchemars, une cité-forteresse aux spires menaçantes et aux ruelles embrumées peuplées de morts qui marchent. Des cathédrales d'os montaient vers le ciel maussade, où piaillaient des nuées de chauve-souris. D'immenses palais-mausolées abritaient les rituels de l'aristocratie de Shyish, célébrés en l'honneur de son seigneur et maître. L'aura de mort qui émanait de cet endroit était telle que les vivants qui s'y aventuraient voyaient leur chaire se décomposer et tomber de leur corps, un morceau pourri après l'autre.

Cette sombre grandeur fut mise à bas au cours des dernières années de l'Âge des Mythes, quand Archaon attaqua. Les deux armées s'affrontèrent à l'ombre de Nagashizzar dans une débauche de puissance martiale et de sortilèges qui fissura le sol et fit trembler les cieux. Mais bien qu'au cœur de son fief, Nagash ne put résister à Archaon, car ce dernier était le réceptacle de la toute-puissance du Chaos. Le Grand Nécromancien périt sous les coups de l'épée nommée la Tueuse de Roi, et les portes de Nagashizzar furent brisées. Les démons se déversèrent dans les rues de la métropole hantée. Ils démolirent les monuments au Dieu de la Mort et exterminèrent toutes les créatures qu'ils rencontrèrent. Les rejetons des Puissances de la Ruine étaient immunisés à la magie de mort qui saturait la ville et la dévastèrent. Lors d'une ultime contre-attaque menée par les Mortarchs (les lieutenants de Nagash), le cadavre du Grand Nécromancien fut récupéré, car son essence perdurait à travers lui. Il fut ensuite en mesure de se régénérer lentement dans le sous-monde de Stygxx au cours des siècles suivants, tout en méditant amèrement sur sa terrible défaire subie aux portes de sa propre capitale. Un tel affront nécessitait une vengeance, toutefois le Grand Nécromancien n'agissait jamais de façon irréfléchie. Il allait rassembler ses forces, et frapper au moment le plus opportun pour se venger des envahisseurs de Shyish. Ce ne fut que lorsque la Tempête de Sigmar gronda au-dessus des Royaumes Mortels que Nagash sut que l'heure de la reconquête avait sonné. Profitant de sa vigueur retrouvée et de la diversion offerte par la croisade du Dieu-Roi, le Grand Nécromancien saisit sa chance de reprendre sa citadelle.

Le Dieu de la Mort arriva par les Portes sans Étoiles, et le souffle de magie funeste qui l'accompagnait ressuscita immédiatement les morts de la région, qui se joignirent à ses armées. Celles-ci semblaient infinies, et formaient un mer d'os blanchis et d'acier piquetés de rouille qui s'étirait sur des centaines de lieues. Cette horde faisait face aux guerriers des Dieux Sombres, des vétérans d'innombrables guerres contre les morts-vivants. Mais alors que ces combattants d'exception fauchaient des dizaines de cadavres ambulants, des centaines d'autres s'extirpaient de leurs tombes. Les serviteurs du Chaos furent jetés au sol et démembrés les uns après les autres. Et dès qu'ils poussaient leur dernier soupir, ils étaient ressuscités par la magie nécromantique, et venaient grossir les rangs de leurs ennemis.

Les huit bastions de fer noir érigés autour des ruines de Nagashizzar par les forces du Chaos furent rasés jusqu'aux fondations, et leurs occupants massacrés ou réduits en esclavage. Les seigneurs du Chaos qui avaient été chargés par Archaon de défendre Nagashizzar subirent un destin plus cruel encore. Leurs corps crucifiés furent pendus aux murailles de la cité reconquise, et ravagés par un feu qui consumait l'âme. Ceux qui avaient oser défié Nagash brûleraient ainsi pour l'éternité, sous forme de morts-vivants, et leurs cris résonneraient sans cesse entre les murs de la citadelle. Ce chœur tourmenté annonçait le retour du Grand Nécromancien dans sa capitale de jadis.

Ayant retrouvé son trône au cœur de Shyish, Nagash se voua à la consolidation de son pouvoir, et se prépara à accueillir tout ce qui sombrait dans l’étreinte de la mort. Les propositions d'alliance de Sigmar afin de guerroyer contre le chaos furent refusées, car la grivèlerie du Dieu-Roi n'avait été ni oublié, ni pardonnée. De fait, beaucoup d'agents de Nagash ont été envoyés en missions sur les terres contrôlées par les fidèles de Sigmar, afin de découvrir des indices sur la véritable nature des Stormcast Eternals.

La reconstruction de Nagashizzar commença dès le retour du Grand Nécromancien, et n'a pas ralenti depuis lors. La forteresse de Nagash sera encore plus impressionnante qu'auparavant. Des millions de serviteurs morts-vivants triment nuit et jour, poussés par la volonté irrésistible de leur maître. La pierre et la chair sont modelées pour former des flèches vertigineuses. Les nécromants érigent des murailles de mains squelettiques et de crânes ricanants. Les esclaves mortels travaillent jusqu'à mourir d'épuisement, et leur trépas ne leur offre aucun repos, car il ne met pas fin à leur asservissement.

Il faudra plusieurs générations pour que Nagashizzar retrouve sa gloire passée, mais Nagash n'en a cure. D'ici là, il a beaucoup à faire. Les Mortarchs de la Nuit et du Sang sont constamment envoyés dans les territoires primordiaux et au-delà pour mener des croisades vengeresses. Leurs légions de morts-vivants sont implacables et éliminent de Shyish toute souillure du Chaos, tout en répendant l'influence de la Mort dans les autres Royaumes Mortels. Arkhan, le disciple favori de Nagash, invoque des nuées de squelettes et les envoie aux confins du Royaume. L’extraction de pierre de royaume de Shyish s'est accélérée. Telles des colonnes de fourmis,des esclaves morts-vivants effectuent des norias vers et depuis Nagashizzar en transportant des seaux de précieux sable sépulcral. Le Mortarch du Sacrement supervise la construction de toujours plus de pyramides noires inversées qui viennent flotter dans le ciel au-dessus de Nagashizzar, chacune remplissant un rôle spécifique décrété par le Dieu de la Mort.

Le pouvoir de Nagashizzar croît et l'influence du Grand Nécromancien s'étend inexorablement. Bientôt, tout les royaumes ressentiront la caresse glacée de la tombe.

Les Âmes volées

Les âmes sont une ressource précieuse pouvant servir à alimenter toutes sortes de rituels mystiques et de créations ésotériques. Nul n'a autant de pouvoir sur elles que Nagash, le seigneur des sous-mondes.

Sigmar le voleur d'âmes

Nagash et le Dieu-Roi ont une histoire commune mouvementée. Ils ont été des alliés de circonstances, mais le plus souvent, il ont été des ennemis jurés, chacun témoignant d'une volonté de vaincre et de dominer inébranlable. Pourtant, un acte en particulier de Sigmar fit de lui un traître aux yeux du Grand Nécromancien, et précipita une nouvelle guerre entre eux.

Alors que l'Âge du Chaos engloutissait les Royaumes Mortels sous une lame de fond de terreur et de violence, le Dieu-Roi se retira dans le Royaume des Cieux et abandonna une partie de son peuple pour préserver la culture et la civilisation au sein d'un sanctuaire. Au cœur du palais de Sigmaron, le siège du pouvoir de la cité sainte d'Azyrheim, Sigmar mena son plan à bien. Il avait juré de revenir un jour auprès des peuples des autres royaumes pour les aider, mais pour ce faire, il avait besoin d'une armée à la volonté de fer, de guerriers capables d'affronter sans fléchir la menace du Chaos. Rassemblant ses derniers alliés, il entreprit la plus grande de ses œuvres.

Les Stormcast Eternals, les champions immortels de Sigmar, étaient dotés d'une force et d'une endurance surhumaines. Ils portaient des armures fabriquées dans les forges célestes, et des armes auréolées de la puissance de la tempête de leur dieu. Pourtant, c'étaient en leurs âmes indomptables que résidait leur véritable force. Chaque Stormcast était autrefois un héros des Royaumes Mortels, tombé au combat face au Chaos. Alors qu'ils étaient au seuil de la mort, leur essence spirituelle fut happée par la tempête céleste de Sigmar, et leurs corps disparurent avant de réapparaître à Sigmaron. Ils subirent alors la Métamorphose et devinrent les plus grands guerriers de l'Ordre.

Nagash, alors englué dans les Guerres des Tertres contre les hordes du Chaos envahissant Shyish, sentit que de nombreuses âmes lui échappaient et ne put le tolérer. En tant que père de la nécromancie et maître incontesté de la mort, il considérait toutes les âmes comme étant sa propriété inviolable. C'était l'essence des trépassées qui accordait au Grand Nécromancien ses pouvoirs formidables. Le désequilibre provoqué par la perte d'un grand nombre d'âmes de valeur mettait en péril la hiérarchie rigide que régissait les sous-mondes.

Nagash ne tarda pas à pister les âmes manquantes jusqu'aux Cieux, et comprit que Sigmar lui avaient dérobé ce qui lui revenait de droit. Sa fureur fut si terrible qu'elle transforma le sous-monde de Stygxx en en désolations de glace. Cependant, Nagash ne pouvait rien faire pour l'instant pour venger cet affront, car les armées des Dieux Sombres se massaient aux portes de Nagashizzar. Une fois de plus le Grand Nécromancien allait devoir ronger son frein et attendre que ses ennemis soient affaiblis. le moment venu, les vos perpétrés par le Dieu-Roi seraient punis. Sigmar allait comprendre ce qu'impliquait s'attirer l'ire due Dieu de la Mort.

La Cité-Miroir de Shadespire

Rien n'illustre mieux les extrémités auxquelles le Grand Nécromancien peut aller pour punir ceux qui lui refusent son tribut d'âmes que le destin de la cité de Shadespire. Jadis centre culturel et scientifique, Shadespire devint célèbre à Shyish et même au-delà pour sa production d'ombreverre, fabriqué à partir de sable sépulcral vitrifié afin de former une matière cristalline. Ce matériau extraordinaire était capable d'accueillir l'âme d'une creature à sa mort, lui permettant de subsister sans enveloppe corporelle dans un univers parallèle. Ainsi il était possible de converser avec des membres de sa famille morts de puis des éons. De cette façon, les Katophranes qui régnaient sur la ville, et qui étaient à la fois des mages, des inventeurs et des hommes d'état, pouvaient ainsi partager leurs connaissance avec leurs successeurs.

Nagash remarqua finalement les habitants de Shadespire et plongea dans une rage noire en constatant leur arrogance vis-à-vis de la mort. Ces créatures osaient renverser l'ordre naturel de Shyish et lui voler son dû. Un tel comportement méritait une punition exemplaire. Le Grand Nécromancien allait montrer au peuple de Shadespire l'horreur d'un monde où la mort avait été bannie. Son destin servirait d'avertissement à tout les mortels.

Tissant un sort d'une puissance terrifiante, Nagash corrompit la magie de l'ombreverre et précipita Shadespire dans un univers crépusculaire situé à la croisé des royaumes de l'Ombre et de la Lumière. Aucune âme ne pourrait jamais s'échapper de la Cité-miroir de Shadespire, car l'ombreverre était devenu une prison éternelle pour les esprits des morts. Incapables de trouver le repos, les habitants de la ville furent condamnés à vois leur chair pourrit au fil des siècles, et à sombrer lentement dans le désespoir puis la folie. Les ruines de Shadespire servent aujourd'hui de sinistre rappel pour ceux qui osaient défier le Dieu de la Mort. Des histoires circulent sur des groupes d'aventuriers qui se sont aventurés trop loin à l'intérieur des ruines, et qui ont disparu à jamais.


Les Âmes des Aelfes

Le Dieu-Roi ne fut pas le seul à s'attirer le courroux de Nagash par ses larcins. Le Dieu de la Mort convoite aussi les âmes des Aelfes, car leur potentiel est immense. Leur essence spirituelle peut-être modelée pour donner vie à des créations macabres extraordinaires, en fusionnant les os et la magie d'améthyste pour créer des machines de guerre, des structures irradiant d'énergies nécromantiques, ou encore milles autres choses. Cependant, très peu de ces âmes parviennent jusqu'à Shyish, car elles sont la proie d'autres entités avides.

Lorsque le Monde-qui-fut explosa, d'innombrables vies furent soufflées en un instant. Leurs âmes tourmentées dérivèrent dans l'éther et furent englouties par de sombres puissances originaires du Royaume du Chaos. Le plus affamée n'était autre que Slaanesh, le Dieu de l'Excès. Le prince du Chaos dévora tant d'âmes aelfiques qu'il devint bouffi et apathique, et fut forcé de se cacher pour éviter que ses frères profitent de sa faiblesse passagère pour l'éliminer définitivement du Jeu Divin, nom donné à leurs manigances visant à s'assurer la la suprématie.

Malerion et Tyrion, les dieux des Aelfes, découvrirent la cachette de Slaanesh et parvinrent à l'emprisonnet. Cherchant à éviter l'extinction de leur espèce, ils entreprirent d'extraire autant d'âmes aelfiques que possible du gosier du Prince du Chaos. Ils agirent en secret, au coeur d'un royaume parallèle, à l'abri des convoitises, pourtant, Nagash, pour qui aucun royaume spirituel n'est invisible, sentit une moisson d'âmes qui lui échappait au profit d'une entité inconnue. Ses agents se lancèrent à la recherche des responsables de cette usurpation, mais Malerion et Tyrion avaient pris soin de camoufler leur piste.

Peut-être que l'identité des coupables serait restée secrète sans le subterfuge de Morathi, la mère de Tyrion et son fils dans leur entreprise, tout en dérobant en secret des âmes aelfiques, qu'elle guida jusqu'à Ulgu pour mener à bien ses propres objectifs. Malerion et Tyrion n'avaient pas prévu la magie parasite de Morathi, qu'elle avait pris soin de dissimuler sous des sorts d'illusion. Ainsi, même si Nagash ne pouvait déterminer la localisation précise de Slaanesh, le torrent d'âmes qui s'écoulait finit par trahir les dieux aelfiques.

Bientôt, d'autres actes de trahison attirèrent l'attention du Grand Nécromancien. Dans tous les Royaumes Mortels, des influx d'essence spirituelle disparaissaient, comme s'ils étaient dispersés aux quatre vents. Quelque chose traquait les âmes et les corps des mortels et les emmenait vers un royaume inconnu. Des flottes marchandes et des cités entières s'évanouissaient en l'espace d'une nuit sans laisser derrière elles le moindre fragment d'essence spirituelle. On ne retrouvait que quelques corps privés d'âmes plongés dans un état comateux dont on ne pouvait les sortir. Il n'y avait pas de disparition subite et massive de matière spirituelle, mais plutôt une dissipation lente et perpétuelle, si faible que même Nagash la ressentait à peine. Pourtant cela le perturba grandement. Arkhan le Noir et sa Légion du Sacrement furent envoyés pour enquêter, toutefois ils ne découvrirent rien de concret.

La vengeance approche

Nagash a enduré ces vexations avec dignité, sans jamais se laisser dominer par sa colère. Aujourd'hui, alors qu'il trône de nouveau à Nagashizzar, il a mis en branle des plans visant à se venger de Sigmar le Voleur d'Âmes, des dieux Aelfiques perfides et des puissances du Chaos qui ont profané ses domaines. L'attente et et l'élaboration de ses machinations à Shyish avait assez duré. Il est temps de guerroyer dans tous les autres Royaumes Mortels.

Les Mortarchs ont déployé toute leur sombre splendeur, et ont abandonné la prudence opportuniste dont ils faisaient preuve durant les Guerres des Portes pour livrer une guerre totale. Nul n'est à l'abri de leur colère. Les cultes du sang de Neferata et les coteries de vampires infestent toutes les strates de la société sigmarite, et se sustentent librement dans les nouvelles cités du Dieu-Roi. La dynastie originaire d'Azyr et résidant dans la lointaine Anvilgard, le Prince pâle d'Hammerhal, le Chœur Sanguinaire d'Excelsis... les agents de la Mortarch de Sang semblent partout. Ces intrigants, ces assassins et ces espions préparent le terrain pour la Légion de Sang, en employant leur charisme surnaturel pour séduire et manipuler des personnages haut placés, aussi bien civils que militaires. Ils étendent lentement et subtilement leur influence, ne sortant de l'ombre que lorsque leurs ennemi sont vulnérables. C'est alors que les armées de Neferata arrivent pour festoyer sur leurs proies impuissantes.

Des massacres mystérieux, des embuscades sanglantes et la disparition d'armées entières signalent l’œuvre macabre de la Légion de la Nuit de Mannfred von Carstein. Les forces de ce vampire s'aventurent loin en terres sigmarites pour tuer et piller. Des horreurs aux ailes de chauve-souris plongent du ciel nocturne pour enlever des malheureux et semer la terreur dans le cœur de leurs camarades. Des guerriers squelettiques avancent en rang serrés et, sur ordre de leur maître massacrent les garnisons des avant-postes et les habitants des colonies isolées avant d'accrocher leurs corps aux murs. Culchasia a brulé. Voltisgard n'est plus que des ruines hantées par des squelettes. Les forteresses jumelles des Pics du Festin aux Corbeaux sont jonchées des cadavres écorchés de leurs défenseurs. La campagne de terreur de Von Carstein a suscité l'arrivée de plusieurs armées vengeresse de Stormcast Eternals et de leurs alliés, mais pour l'heure, le vampire s'est révélé insaisissable. Pire encore, ces croisades de serviteurs de Sigmar ont laissé plusieurs cités vulnérables en les vidant de leurs armées.

Éternellement loyal envers le Grand Nécromancien, Arkhan le Noir envoie ses Disciples Noires dans des missions cruciales alors qu'il continue de superviser la construction des pyramides inversées au-dessus de Nagashizzar. La Légion du Sacrement cherche obsessionnellement des connaissances occultes et s'aventure en terres ennemies pour piller des tombeaux antiques , des bibliothèques secrètes et des reliques millénaires. Ces armées se déversent en Ulgu, le Royaume de l'Ombre, car Nagash suspecte les dieux aelfiques d'y avoir emprisonné en secret Slaanesh. Les dangers de cet endroit crépusculaire sont innombrables et horribles, et la plupart des expéditions disparaissent sans laisser de traces. Cependant, il ne manques jamais de cadavres à ressusciter et de mages de la mort désireux de prendre des risques pour tenter de s'approprier un pouvoir immense, si bien qu'Arkhan peut poursuivre ses recherches pour tenter de trouver les voleurs impudents qui lèsent son maître.

Ses pièces sont en place sur l'échiquier. Nagash se prépare à lancer sa guerre contre les vivants, afin de conquérir les Royaumes Mortels. Son plan est aussi complexe que rusé, et se base sur des complots que le Grand Nécromancien tisse depuis des milliers d'années. Seul un être aussi patient que lui pouvait attendre aussi longtemps. Ses ennemis n'ont pas encore réalisé l'ampleur du danger que représentent les manigancent, pourtant ils s'aperçoivent peu à peu que le pouvoir de Shyish s'éveille.

Dans tous les royaumes, des tertres résonnent du pas de bottes moisies tandis que des corps décrépits frémissent dans leurs tombes. Des aurores à la lumière surnaturelle annoncent la venue des tempêtes maudites qui arrachent les âmes des vivants de leurs corps et ressuscitent des milliers de cadavres. Les mortels apeurés se terrent dans leurs villes et prient leurs dieux. Des esprits des forêts antiques s'éveillent au son des légions de la non-vie en marche. Des guerriers du Chaos observent depuis les remparts de leurs forts cruels, à l'affût d'un adversaire aussi impitoyable qu'eux.

La mort approche, ainsi qu'une ère de vengeance qui rappellera aux traîtres et aux usurpateurs qui est le véritable seigneur des esprits défunts.

Les légions de Nagash

Sources et Références

  • Battletome : Legions of Nagash
  • REYNOLDS JOSH , Nagash : roi immortel - Premiers des Morts, Black Library

Sous-catégories

Cette catégorie comprend seulement la sous-catégorie ci-dessous.