Catégorie:L'Élu éternel et les Esclaves des Ténèbres

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 6 avril 2021 à 17:02 par Zhaagtar (discussion | contributions) (Page créée avec « Sigmar est un faux dieu. Où était-il lorsque les ténèbres se sont abattues sur toute la création ? Où était-il lorsque la réalité a volé en éclats et que des l... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Sigmar est un faux dieu. Où était-il lorsque les ténèbres se sont abattues sur toute la création ? Où était-il lorsque la réalité a volé en éclats et que des légions de démons se sont mises à danser sur les ruines des nations ? Quand les portes d'Azyr se sont fermées, ce n'est pas ce pleutre de Sigmar qui a offert le salut aux peuples livrés à leur sort. Ce n'est qu'en vouant leurs âmes au Chaos que les habitants des Royaumes Mortels ont pu survivre à cette ère de terreur. Du Plateau Balaflamme d'Aqshy aux Terres du Malheur de Shyish, les Slaves to Darkness dominent la région entière. Par le biais de rituels meurtriers, ces hommes et ces femmes cherchent à gravir le Sentier de la Gloire. Au bout de ce chemin de mort et de folie gisent des trésors inimaginables, que seuls les plus puissants guerriers pourront revendiquer. Alors que les répliques du nécro-séisme de Nagash ébranlent la réalité, les Slaves to Darkness marchent au combat avec une détermination de fer. Des guerriers en armure et des barbares féroces se jettent dans la mêlée par milliers. Le sol tremble sous la charge de redoutables chevaliers. Des monstres difformes émergent de leurs grottes à la recherche de proies, embrumant l'air de leur haleine fétide.

Ces osts damnés sont menés par les Champions du Chaos. Qu'il s'agisse de valeureux guerriers, de vils sorciers ou d'ignobles seigneurs démons, leur puissance infernale et leurs dons funestes en font des ennemis de taille pour tous les pantins célestes de Sigmar ou les revenants de Nagash. À leur tête marche le plus grand champion de tous: Archaon l'Élu Éternel, Grand Sénéchal Exalté de l'Apocalypse. Par sa volonté, les âmes de tous les ennemis des Puissances de la Ruine seront traînées devant les trônes des dieux. Les Royaumes Mortels appartiennent au Chaos. Il en a toujours été ainsi et il en sera toujours ainsi.


Les Hordes du Chaos

Partout où marchent les adeptes des Dieux Sombres, les Royaumes Mortels tremblent. Sous le regard de leur redoutable panthéon, les Slaves to Darkness massacrent tous ceux qui cherchent à leur barrer la route vers la gloire. À leur tête se tient une partie des serviteurs du Chaos les plus puissants, assoiffés de défis et de conquêtes.

Vêtus de fer infernal et armés de lames affûtées ornées de runes, les Slaves to Darkness sèment la guerre à travers les Royaumes Mortels. Ils sont la mort de la civilisation incarnée. Des tribus barbares marchent aux côtés de guerriers élus bouffis de la faveur des dieux. Leurs armes luisent d'une lueur maléfique et des bannières en lambeaux marquées de sceaux abjects claquent dans l'air brûlant. Tandis que les hordes des damnés s'écrasent contre l'ennemi, les rugissements de monstres impies assaillent les sens et leur présence défigure les terres en paysages d'une indicible horreur. Mais ces guerriers ne sont pas les plus effrayants des osts de la Ruine. Ce sombre honneur revient aux Champions du Chaos. Brutes sanguinaires, chevaliers déchus et sorciers rusés rivalisent pour gagner les faveurs des dieux, leurs vies vouées au combat et au carnage.

Au fil de leurs massacres au nom des Sombres Puissances, ces champions accumulent des dons conférés par leurs maîtres divins. Leurs corps se déforment pour répondre aux caprices de leurs maîtres, et l'aura d'énergie qui les nimbe, sans parler des récits de leurs glorieux carnages et de leurs exploits, attire d'autres adeptes du Chaos désireux de rejoindre leurs bandes. Plus ils récoltent de gloire pour leurs dieux, plus ils reçoivent de récompenses, et plus leurs osts conquérants se développent.

Malgré tout leur pouvoir, la majorité des Champions du Chaos subissent un sort funeste. Ceux qui tombent au combat sont les plus chanceux, bien que leurs âmes soient destinées à être happées par le Royaume du Chaos et dévorées par des dieux avides. Pour de nombreux autres, les "dons des dieux" s'avèrent insoutenables : leurs esprits et leurs cors finissent déchiquetés par l'énergie pure du Chaos qui se répand en eux. Ces grands seigneurs sont alors réduits à d'immondes créatures dégénérées.

Pourtant, même cette fin horrible ne suffit pas à dissuader de nombreux champions en herbe de s'engager sur le Sentier de la Gloire. Pour de rares élus, ceux qui plaisent constamment aux dieux et possèdent la volonté de maîtriser leurs sombres bienfaits, la récompense ultime attend : l'immortalité sous la forme des princes démons, et une éternité de combat au nom du Chaos.

Mort, dégénérescence ou incarnation démoniaque, tel est le sort qui attend chaque adepte du Chaos, depuis le Marauder le plus humble au Champion le plus aguerri. Ces âmes damnées ne reculeront devant aucune ignominie pour atteindre la gloire éternelle.


Ténèbres triomphales

"Qu'y a-t-il de mieux dans toute la création ? Écraser les faibles. Réduire leurs terres en cendres. Attirer le regard des Puissances de l'Au-delà. Ça, et rien d'autre."

- Kardok Varx, Seigneur de la Horde Trois Fois Née

Si un cartographe devait s'aventurer dans les terres torturées au-delà des cités naissantes de Sigmar, il se retrouverait rapidement dans les domaines des Slaves to Darkness. Là, le vent charrie l'odeur de la mort et le sol convulse de douleur. Dans le sillage des hordes du Chaos, des tas de crânes empilés jonchent le paysage. Des oiseaux charognards mutants tournoient en quête des proies, tandis que de macabres monolithes en l'honneur des Dieux Sombres percent l'horizon et irradient une aura sinistre.

Il est peu probable qu'un tel voyageur retrouve un jour son foyer, car les adeptes des Dieux Sombres aiment se livrer aux pires atrocités sur ceux qu'ils considèrent comme des intrus. Les serviteurs du Dieu-Roi ont beau revendiquer ces terres, les Slaves to Darkness voient les choses différemment : à leurs yeux, les véritables envahisseurs sont ces étrangers et ces colons qui cherchent à s'attribuer le domaine légitime des dieux.

Les Slaves to Darkness représentent la population humaine la plus importante des Royaumes Mortels, surtout dans les terres primaires d'Aqshy et de Ghur. Les morts, les skavens, les grots et les Beasts of Chaos ont beau les surpasser en nombre, jamais ils n'ont montré autant d'ardeur que les humains à vouloir conquérir. En général, ils se rassemblent en tribus barbares, mais l'on trouve également des sectes ésotériques, des ordres chevaleresques maudits et des cultes dégénérés. Ce sont eux, et non les enfants de Sigmar, qui incarnent l'humanité dans les Royaumes Mortels. À travers des champs de bataille emplis d'énergies meurtrières, de technologies magiques et de divinités incarnées, ils combattent armés de haches affûtées et d'une foi insondable, troquant leurs âmes contre la puissance qui leur permettra de prospérer dans une ère de guerre incessante.

L'Âge du Chaos, qui avait vu la fin du Panthéon de l'Ordre et les légions des Dieux Sombres jaillir à travers la réalité, avait donné l'ascendant aux Slaves to Darkness, mais les germes de la damnation avaient été plantés bien avant. L'Âge des Mythes cachait bien des fléaux sous son vernis étincelant. Sigmar et son panthéon divin avaient voulu créer un paradis pour leurs fidèles, et dans leur arrogance, ils avaient osé espérer que les Royaumes Mortels seraient préservés de la souillure du Chaos.

Mais les Dieux Sombres désiraient ces royaumes avec ardeur et connaissaient les failles des mortels. Le Panthéon de l'Ordre avait élevé des pans entiers de l'humanité à travers les arts de la civilisation, mais des échos de traditions tribales persistaient. La vénération d'anciennes divinités hantait la conscience de nombreuses cultures. Déguisés en ces déités familières, les Dieux Sombres se mirent à murmurer aux oreilles d'innombrables peuples.

Peu à peu, les Dieux du Chaos corrompirent les civilisations des royaumes. Les habitants des plaines d'Aqshy virent leurs compétitions martiales tourner au bain de sang, tandis que dans les cités-bibliothèques d'Hysh, érudits et philosophes poursuivaient de dangereuses formes de savoir avec l'obsession de zélotes. En des temps plus cléments, le Panthéon de l'Ordre aurait pu détecter ces signes et combattre le mal à la racine, mais même les dieux sont devenus divisés suite aux machinations du Chaos et à leurs propres batailles d'egos.

Quand les digues finirent par céder, les légions démoniaques balayèrent tout dans une tornade de violence. Le paysage fut défiguré par la souillure du Chaos, et de nombreux mortels se mirent à vénérer les Puissances de la Ruine dans le seul but de survivre. Même si le Dieu-Roi et ses alliés combattirent vaillamment, la désastreuse Bataille des Cieux Brûlants signa la fin de la résistance organisée. Sigmar fut forcé de se replier à Azyr, et les autres dieux cachèrent leurs peuples du mieux qu'ils le purent ou les abandonnèrent à leur sort. En leur absence, la folie déchaînée sur les royaumes vit de nouveaux mortels se vouer au Chaos, mus par le désespoir ou la soif de pouvoir.

Ainsi les Slaves to Darkness envahirent-ils une grande partie des Royaumes Mortels. Les plus humbles d'entre eux ne sont pas forcément démoniaques : ils sont encore humains avec toute la gamme d'émotions que cela implique. Ils aiment et haïssent, éprouvent de la joie et de la peine et trouvent du réconfort dans la bière-à-feu d'Aqshy ou la camaraderie d'autres guerriers. Mais les dieux qu'ils vénèrent et les actes accomplis en leur nom sont empreints de corruption. S'élever parmi les Slaves to Darkness revient à traiter avec des démons et des sorciers. Il ne s'agit pas seulement de courtiser des puissances impies mais de baigner dans leur gloire.

Même celui qui cherche à utiliser le Chaos pour de nobles causes verra son âme devenir le jouet des dieux, car c'est la nature du Chaos de profaner même les intentions les plus pures. Ses adeptes sont à jamais voués à arpenter une voie qui ne mène à rien sauf à leur propre perte, ou remodelés à l'image de leur dieu pour l'éternité, vestiges de l'essence de ce qu'ils étaient autrefois. Pour cheminer sur le Sentier de la Gloire, le prix à payer est toujours l'âme. Par conséquent, ceux qui portent la marque du Chaos sont tous des esclaves des ténèbres au sens propre du terme. Tous, sauf un.


Le Dieu aux Trois Yeux

Les osts du Chaos sont indisciplinés, car telle est la nature inhérente du Sentier de la Gloire. Un champion en devenir doit être prêt à tout pour atteindre la puissance et la grandeur. Tous, cependant doivent obéissance à Archaon, car il est l'Élu Éternel, le seigneur de guerre favori des Dieux Sombres, l'Exalté Grand Maréchal de l'Apocalypse. Et tous ceux qui défient sa volonté sont piétinés par la Varanguard, les célèbres Chevaliers de la Ruine, taillés en pièces par la lame démoniaque d'Archaon, ou voués à une éternité de tourment après avoir été dévorés par son terrifiant destrier tricéphale, Dorghar.

Même les seigneurs démons doivent se méfier de l'Élu Éternel. Archaon est un véritable demi-dieu de noirceur et, par sa main, les armées du Chaos ont semé la dévastation dans les Royaumes Mortels. Seul Azyr a échappé à ses foudres. Mais l'Élu Éternel n'est pas qu'un puissant guerrier. Rares sont ceux capables de rivaliser avec son génie stratégique, et depuis de longues années, il ourdit des plans pour fracasser les portes du Royaume Céleste. Une vieille rancœur oppose Archaon à Sigmar, car l'Élu Éternel apporte la mort aux serviteurs du Dieu-Roi depuis l'époque du monde-qui-fut. Tant qu'Azyrheim n'aura pas brûlé et que des démons ne souilleront pas les ruines de Sigmaron, Archaon ne sera pas satisfait.

À présent, alors que la Guerre des Âmes fait rage, les Slaves to Darkness entreprennent leur propre reconquête. Les conflits tribaux doivent cesser. Les gains engrangés par Sigmar et les restes de son panthéon doivent être repris. Dans les Royaumes Mortels, de nouveaux champions se dressent, pressés d'attirer le regard des dieux et de l'Élu Éternel par le biais de leurs crimes. Cette ère sera une ère d'opportunités et de massacres qui dépasseront même les excès de l'Âge du Chaos. Les Dieux Sombres sont unis par une seule cause: le désir de conquérir tous les Royaumes Mortels et leurs adeptes réduiront les royaumes en cendres plutôt que de céder une once de leur domination.


Le Sentier de la Gloire