Catégorie:Éternels de l'Orage

De La Bibliothèque Impériale
Oyez ! Oyez !

Town crier.jpg

Cette page est actuellement
en Construction.



"Jerron Ghystrike avait péri dans un marais comme celui-ci. Il n'avait pas voulu attirer l'attention d'un dieu, seulement gagner du temps pour que sa famille échappe aux hommes-bêtes. En cela, il avait totalement échoué, mais Sigmar l'avait choisi quand même. Le Chevalier-Questor vit plusieurs roseaux qui affleuraient à la surface trembler, juste avant que les orruks qui les utilisaient pour respirer émergent, en brandissant des armes d'hasts à l'aspect redoutable. Le visage de Jerron demeura impassible comme il parait les coups. Sa lame nimbée d'éclairs entailla leurs coups. Un par un, les peaux vertes tombèrent, de la fumée s'échappaient de leurs plaies. Le dernier tomba à genoux, le bras tranché. Il leva les yeux vers lui et serra les dents, avant de ricaner. "Je parie que tu veux savoir où on a emmené tes amis ..." La lame de Jerron s'abattit. Ce fut la seule réponse que le peau-verte reçut de lui.

Les Éternels de l'orage sont les champions de Sigmar, de puissants guerriers revenus d'entre les morts pour livrer les guerres du Dieu-roi armés de sa foudre. Leurs Osts d'Orage sont connus dans tout l'empire de Sigmar, mais même ces héros cachent de sombres secrets.

Dans les salles du trône des forteresses du Chaos, autour des feux de camps orruks et au cœur des sépulcres morbides, les forces du désordre craignent les chevaliers du Dieu-roi. On raconte qu'ils chevauchent la foudre au combat, que le grondement du tonnerre annonce leur arrivée, et que même la mort ne peut les empêcher de rendre la Justice. Les ennemis de Sigmar ont raison d'avoir peur car ces chevaliers osnt réels. Ils sont le marteau des cieux, brandi pour châtier les destructeurs de la civilisation et forger un futur radieux. Ils sont les Éternels de l'Orage, l'incarnation de la fureur du Dieu-roi.

Chaque Éternel de l'Orage fut choisi par Sigmar, investi de la force de dix mortels et chargé de restaurer l'espoir dans les royaumes. Leurs armées descendent d'Azyr telles des comètes pour triompher des plus terribles adversaire. Cette existence vouée à la lutte est très exigeante, à tel point que certains Éternels de l'Orage considèrent la Métamorphose comme une malédiction, d'autant que les failles de ce processus commencent à laisser des traces. Mais tous se sont jusqu'à présent montrés à la hauteur de leur tache colossale.

Par le sacrifice des Éternels de l'Orage, les guerres des Portes furent menées et les graines de l'Espoir s'épanouirent. Elles virent des milliers de tyrans périr et les bannières de l'Ordre claquer au vent pour reprendre les terres de jadis. Mais les Éternels de l'Orage sont tout aussi capables de susciter la peur que l'espoir. Par le passé, leur dévouement à la loi causa de véritables bains de sang. Les populations d'Excelsis et de Vindicarum, encore sous le choc des grandes purges,sont les exemples les plus manifeste des conséquences de la vengeance des Éternels de l'Orage. Mais le malaise s'est installé au-delà des remparts. Les cultes du Chaos utilisent la réputation violente des Osts de l'Orage les plus inflexibles pour semer les germes de la rébellion, tandis que des nobles ambitieux complotent pour chasser les Éternels de l'Orage qui pourraient les gêner. Par la dague d'un assasin si nécessaire.

Mais ceux qui participent aux Croisades de l'Aube Nouvelle ont un point de vue différent. Ils ont vu la puissance des élus de Sigmar été témoins de leur bravoure dans les pires épreuves. Ils savent que les Éternels de l'Orage portent un fardeau qu'aucun mortel ne saurait supporter; avec leur force divine, la bénédiction des cieux et leur expertise stratégique, le mal le plus enraciné ne leur résiste pas.

DominionArt.jpg

Tous les Éternels de l'Orage étaient jadis des femmes ou des hommes mortels, ravis à leur ancienne vie et métamorphosés pour devenir l'arme dont Sigmar avait besoin. Après la fermeture des Portes d'Azyr, le Dieu-roi compris qu'il lui fallait une nouvelle armée pour repousser les forces du Chaos, un armée forgée pour les guerres à venir. Ainsi, il porta son regard sur les royaumes, en quête de champions résistants aux armées de la Ruine. Ceux qu'il jugea digne furent emportés alors qu'ils étaient à l'article de la mort, pour être transportés dans un éclair de foudre céleste. Ces élus n'étaient pas tous des guerriers: certains étaient des médecins, des forgerons ou des érudits, dont le seul point commun étaient la défiance face au Chaos.

Mais Sigmar ne cherchait pas que les vivants. Il emporta également les esprits les plus belliqueux des sous-mondes de Shyish, ce qui amena Nagash à l'accuser de vol et de trahison. Ces interventions eurent un coût exorbitant, car privés de leurs plus grands champions, plusieurs civilisations succombèrent au Chaos et furent condamnés à la misère et à la mort. Hallost et Ossia souffrirent particulièrement de la perte de leurs plus puissants esprits, et ceux qui restèrent tinrent le Dieu-roi responsable de leur conquête par les armées de Khorne et de Nurgle. Néanmoins, Sigmar n'éprouva pas le moindre remord devant ce qu'il considérait comme un mal nécessaire. La lutte contre les dieux Sombres était à ce prix, et il refusait le moindre compromis, qu'elles qu'en fussent les conséquences.

Une fois parvenue en Azyr, l'âme élue subit un processus appelé Métamorphose. Rares sont ceux qui connaissent davantage que de vagues informations sur ce sujet. Les Éternels n’en parlent pas aux étrangers à leur confrérie, et rarement entre eux. L'âme de l'aspirant doit traverser les Cairns de la Renaissance, avant d'être atomisée et reconstituée par le pouvoir divin de l'Enclume de l'Apothéose. Tous ne sont pas capables de survivre à cette épreuve: certains se désintègrent en essence spirituelle évanescente, tandis que d'autres deviennent des horreurs élémentaires dont les mortels comme les immortels n'ont pas le droit d'en parler. Quoi qu'il en soit, ceux qui survivent gagnent le droit de se faire appeler Éternels de l'Orage. Ils s'entraînent alors dans le Gladiatorum, une gigantesque arène magique offerte à Sigmar par le Roi de l'Ombre Malerion, et reçoivent des armes forgées avec la même magie qui les métamorphosa.

Warhammer-age-of-sigmar-soulbound-rpg-cover-art.jpg

La Métamorphose

Pour ces puissants héros de l'Ordre, la mort n'est pas la fin. En effet, le Dieu-roi décida qu'à leur trépas, ils exploseraient tels des supernovas avant que leurs âmes ne rejoignent Azyr. Leur énergie céleste générée par leur désintégration peut anéantir l'ennemi dans flot de lumière purificatrice. A leur retour dans le royaume des cieux, les âmes subissent à nouveau la Métamorphose, grâce aux talents des Six Forgerons - les demi-dieux serviteurs de Grungni- avant d'être à nouveau précipités dans le chaudron tumultueux de la guerre. Ainsi, il est arrivé que des Éternels périssent au début d'un siège avant d'être à nouveau Métamorphosés et de revenir combattre pour l'offensive décisive du même engagement. Cependant, les Métamorphoses répétées ont un coût. Chaque fois qu'un Éternel renaît sur l'Enclume de l'Apothéose, il est changé. Pour certains, l'altération est avant tout physique: leur voix peut sonner comme un coup de tonnerre, et de la foudre s'échappe de leurs blessures à la place du sang. Toutefois, le plus souvent, c'est l'esprit qui est affecté. Les souvenirs de leur vie passée s'estompent pour céder la place à un cycle sans fin de carnage et de mort, un Seigneur-Célestant peut apprendre le nom de chaque tyran qu'il abat, mais oublier le visage de son fils ou l'image de l'aube se levant sur son pays natal. Leur morale devient de plus en plus binaire, au point de ne voir les choses que sous une perspective très manichéenne. Ceux qui sont ainsi affectés peuvent réduire un village en cendres pour juguler une infection de Nurgle, ou condamner un voleur dérobant un peu de pain pour nourrir sa famille à la même sentence qu'un meurtrier endurci.


Sources

Warhammer Age of Sigmar Livre de base

Cette catégorie ne contient actuellement aucune page ni fichier multimédia.