Caradryel

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 23 novembre 2017 à 15:52 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
La Création de la nouvelle Couronne du Phénix

Caledor le Second étant mort et la Couronne du Phénix aux mains des Nains, Caradryel demanda la fabrication d’une autre couronne. Cette tâche échut au Prêtre de Vaul qui s’y attelèrent sans tarder. La nouvelle couronne demanda un siècle de travail acharné pour être achevé. Il est intéressant de noter que, selon les Chroniques Elfes, seul Caledor le Second était arrogant au point de porter la Couronne du Phénix au combat. Aucun autre Roi Phénix ne l’a jamais fait avant ou après lui.

Le Pacifique, 1 - 552 (Calendrier Impérial -1549 à -997)

Une fois de plus, les Elfes étaient en guerre, sans Roi Phénix pour les diriger. Les flottes du Roi Sorcier accostèrent sur l’Île Blafarde et reprirent la plus grande partie du Pays des Ombres. Plusieurs Arches Noires s’ancrèrent dans la baie d’Anlec pour former le cœur d’une nouvelle cité fortifiée. De là, les Elfes Noirs poussèrent vers le sud pour assiéger la Porte du Griffon.

Les Hauts Elfes étaient pris au piège, combattant sur deux fronts contre deux puissants adversaires. Le quatrième concile se rassembla au Temple d’Asuryan et choisit Caradryel d’Yvresse qui était aussi différent de Caledor le Second que le jour l’est de la nuit. Piètre soldat, mais grand dirigeant, il alliait le calme à la modestie.

Il prit la grande décision d’abandonner les colonies du Vieux Monde, car il lui semblait insensé de maintenir une immense armée au-delà des mers, quand une menace encore plus pressante menaçait sa terre natale. Il abandonna la première Couronne du Phénix et en fit forger une nouvelle et il rappela les armées extérieures. Un immense tollé s’éleva parmi les Elfes les plus traditionalistes. Il leur semblait que laisser la Couronne du Phénix entre les mains des Nains était une insulte à l’honneur des Elfes. Caradryel répondit qu’il préférait perdre une couronne que le royaume et il n’en continua pas moins de mener sa politique.

Des protestations, auxquelles se joignirent celles de leurs parents en Ulthuan, s’élevèrent également parmi les colons du Vieux Monde qui ressentirent le départ des armées comme une trahison. Caradryel leur rétorqua que si les Elfes des colonies du Vieux Monde avaient besoin de la protection des armées d’Ulthuan, ils n’avaient qu’à revenir sur l’île continent. De nombreux Elfes revinrent, mais d’autres, comme ceux d’Athel Loren, refusèrent d’abandonner leur terre d’élection et restèrent dans le Vieux Monde. Ils optèrent pour un style de vie différent, leur culture divergea de celle des autres Elfes et ils se déclarèrent indépendant du trône du Phénix.

Anciens Tombeaux

Lors de leur retour à Ulthuan, les Elfes ne purent emmener avec eux toutes les dépouilles de leurs héros tombés au combat et leurs tombeaux, bien que magiquement dissimulés, parsèment le Vieux Monde. Malheureusement, ceux qui y sont enterrés ne connaissent pas toujours la paix et reviennent hanter les vivants sous la forme de terribles Revenants.

Caradryel n’insista pas. Préoccupé par des soucis autrement plus graves, il ne désirait pas compliquer la situation par une nouvelle guerre civile. Reconnaissant son incapacité militaire, il désigna un groupe de brillants officiers pour commander l’armée des Hauts Elfes. Ils obtinrent de nombreuses victoires. Tethlis de Caledor, en particulier, se construisit une brillante réputation en brisant le siège de la Porte du Griffon et en faisant reculer les Elfes Noirs jusqu’à Anlec. Caradryel continua à superviser la retraite du Vieux Monde. Il renforça les troupes qui gardaient les portes fortifiées et y mit en place un système de relève afin que les unités qui surveillaient ces points stratégiques soient toujours reposés et au meilleur de leur force.

Durant toute la fin du règne de Caradryel, des guerres sporadiques firent rage dans le nord d’Ulthuan. D’innombrables Elfes Noirs arrivaient de Naggaroth pour se heurter aux armées disciplinées et bien entraînées du Roi Phénix dont beaucoup étaient composés de vétérans qui avaient combattu les Nains.

Premier roi à mourir paisiblement dans son lit, Caradryel se distingua jusqu’à la fin des autres Roi Phénix.


◄- Roi Phénix Précédent

Source[modifier]

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7