Caledor

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 6 octobre 2019 à 15:20 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Le Conquérant, 1 - 550 (Calendrier Impérial - 2749 à - 2199)
Caledor le Conquérant, Troisième Roi Phénix d’Ulthuan et vainqueur de Malékith durant la Déchirure
Une fois de plus les royaumes Elfiques furent plongés dans le chaos. Malékith et ses serviteurs s’enfuirent au nord, à Nagarythe. Sans chef, les Elfes ne les suivirent pas. Des discussions à bâtons rompus se tinrent entre les quelques princes survivants, le grand prêtre du temple d’Asuryan et le capitaine de la Garde Phénix. Ils en arrivèrent à la conclusion qu’un seul Elfe était capable de succéder à Bel-Shanaar. Le troisième Roi Phénix serait Imrik, qui lors de son couronnement prendrait le nom de Caledor. Il était le petit-fis du célèbre sorcier du même nom et le frère du dernier prince de Caledor, assassiné dans le temple d’Asuryan.

Les Bûcherons de Chrace[modifier]

S’il n’avait pas les talents magiques de son grand-père, Caledor était un grand guerrier et un bon général. Lors de l’assassinat des princes dans le temple, il chassait sur les terres de Chrace. Il était encore dans les montagnes avec ses compagnons lorsque les messagers le trouvèrent et lui annoncèrent qu’il avait été choisi. Ce fut à ce moment là qu’advint l’un des évènements les plus importants de l’histoire Elfique. Malékith avait envoyé une bande d’assassins pour tuer le nouveau Roi Phénix. Ils arrivèrent juste après le messager du temple et bondirent par surprise sur Caledor. Ils étaient des dizaines et auraient tué le roi si une bande de chasseurs chraces n’était intervenue. Ces robustes montagnards se ruèrent sur les assassins et les décimèrent de leurs grandes haches, sauvant la vie de Caledor.

Plus tard, Caledor jugea qu’il n’existait pas de meilleurs gardes que ces chasseurs et il leur demanda de l’accompagner dans son voyage vers le temple. Ils acceptèrent et ainsi furent fondés les fameux Lions Blancs de Chrace. Caledor embarqua en hâte pour le temple d’Asuryan. Selon la tradition, il traversa le feu sacré et fut accepté par le dieu.

La Guerre Civile[modifier]

Les légions de Nagarythe étaient sorties de leur sinistre royaume, brandissant la bannière de Malékith. Caledor demanda à tous les vrais Elfes de se joindre à lui pour défendre leurs terres. La guerre civile fit rage à travers tout Ulthuan et dans les colonies. Le frère combattait le frère. Ce fut une période de confusion où courraient les rumeurs les plus contradictoires. Dans les royaumes éloignés et les colonies, personne ne savait qui était le vrai roi. Certains parlaient au nom de Caledor et d’autres au nom de Malékith. Les fidèles du culte de Slaanesh répandaient la confusion partout.

Les deux armées étaient de force égale. Les Elfes de Nagarythe étaient nombreux et versés dans l’art de la sorcellerie, descendants des sombres Elfes qui avaient suivi Ænarion après qu’il eut pris l’Épée de Khaine. Leur terre montagneuse et ses vallées fortifiées étaient une forteresse imprenable d’où ils lançaient leurs raids. Au début, ils étaient aussi organisés et disciplinés que leurs ennemis étaient troublés. Toutefois, le nouveau Roi Phénix pouvait compter sur les chevaucheurs de Dragons de Caledor et les légions de la Garde Phénix.

De nombreuses communautés de Tiranoc et d’Ellyrion tombèrent par traîtrise aux mains de Malékith et de ses serviteurs. À Saphery, royaume réputé pour ses Mages, les princes sorciers combattirent leurs pairs car de nombreux Mages avaient poussé leurs recherches beaucoup trop loin et les ténèbres avaient envahi leurs âmes. Alors que les armées du Roi Phénix prenaient lentement le dessus, ces Mages corrompus s’enfuirent vers Nagarythe et offrirent leurs services à Malékith.

Le Roi Sorcier[modifier]

Ce dernier retrouvait ses forces suite à sa malheureuse expérience au Temple d’Asuryan, et fit appeler ses armuriers. Avec l’aide des sorciers saphériens renégats et de Hotek, un prêtre de Vaul rallié sa cause, il forgea une puissante armure noire qui redonnerait de la force à son corps calciné et flétri. La Couronne de Fer fut scellée à son grand heaume cornu. Le jour de sa création, l’armure noire fut soudée à son corps. Après avoir subi les flammes d’Asuryan, même la chaleur infernale des forges ne pouvait l’atteindre.

A partir de ce jour, tous ceux qui virent Malékith frissonnèrent d’effroi car il avait l’apparence de la mort. L’armure était couverte de runes maléfiques qui tiraient leur puissance directement des Royaumes du Chaos et aveuglait ceux qui posaient les yeux sur elles. Sur son bouclier était gravée la rune de Slaanesh dont sa mère avait obtenu la protection. Sur son épée scintillait la rune de Khaine, en l’honneur du puissant seigneur Ænarion. Monté sur un monstre diabolique, un Dragon altéré par la puissance du Chaos, il était prêt à mener ses armées au combat. A partir de ce moment, Malékith fut appelé le Roi Sorcier.

Il était terrible et remportait de nombreuses victoires, mais en vain. Lentement mais sûrement, les Elfes se ralliaient à Caledor. A maintes reprises, le Roi Phénix fit preuve de ses capacités de général. Il tendit de nombreux pièges et embuscades aux forces du Roi Sorcier et les écrasa sur les champs de bataille. Les Lions Blancs le protégèrent de nombreuses tentatives d’assassinat et les sorciers de Saphery dissipèrent les sorts mortels qu’on lui lançait. Au combat, Caledor n’avait pas d’égal et abattait tous ceux qui se dressait face à lui. Armée de Lathrain, un épée magique d’une puissance incommensurable forgée par un Prêtre de Vaul de grand renom appelé Daith, il pouvait faucher des régiments entiers d’ennemis. À chaque bataille, il défiait et tuait les plus grand champions de Malékith et brisait ainsi le moral de ses armées.

Finalement, sur la plaine de Maledor, à l’entrée du défilé de Nagarythe, Caledor fit face au Roi Sorcier en personne et vainquit sa plus puissante armée, la repoussant vers les marais de Maledor. Malékith lui-même dut s’enfuir sur son grand char noir tiré par des Sang-Froids. Son Dragon avait été mortellement blessé lors du duel. Voyant son général en déroute, l’armée perdit toute combativité et s’enfuit. Les rares survivants de la grande armée des Elfes rebelle furent impitoyablement chassés dans les marais du nord du royaume.

Suite à cette cuisante défaite, le peuple de Nagarythe était acculé dans ses terre et s’enfonça progressivement dans le désespoir. Ayant de plus en plus recours à la Magie Noire pour se défendre, ils invoquèrent des Démons et s’allièrent aux forces du Chaos, dévoilant ainsi à tous leur caractère diabolique. C’est depuis qu’on les surnomme les Elfes Noirs, un nom qui reflètent la noirceur de leurs âmes. Mais même leur sombre magie ne pouvait les sauver maintenant qu’Ulthuan avait réuni toutes ses forces.

L’Ultime Pari[modifier]

Le Roi Sorcier mit au point un dernier stratagème. Il rassembla tous les sorciers renégats et leur proposa un plan aussi fou qu’audacieux. Ils allaient tenter d’annihiler le Vortex et d’ouvrir à nouveau le monde aux forces des ténèbres. Ils profiteraient alors de l’aide des légions démoniaques pour remporter la guerre.

Le Roi Sorcier et ses serviteurs deviendraient des dieux grâce au pouvoir qu’ils tireraient du Chaos. L’esprit des Elfes Noirs était si tourmenté que dans leur folie, nombreux furent ceux qui acceptèrent. Mais Urathion d’Ullar pensait que ce plan pouvait anéantir le monde et il s’enfuit dans la nuit pour prévenir le Roi Phénix. Il fut malheureusement tué peu après par le carreau empoisonné d’un Elfe Noir, mais son message était passé.

La Déchirure[modifier]

Ainsi commença le dernier conflit. Le Roi Sorcier et ses conseillers commencèrent un terrible rituel qui allait libérer le vortex. Les grands Mages Elfes tentèrent de les arrêter mais le pouvoir magique du Roi Sorcier était tel qu’il prit inexorablement le dessus.

Les cieux s’obscurcirent et la terre trembla. Une fois de plus une lumière surnaturelle entoura les montagnes et des nuages d’énergie magique s’élancèrent des pics, aspirés par le ciel. Dans le nord lointain du monde, les Royaumes du Chaos bouillonna et se prépara une fois de plus à envahir la terre. Dans le camp du Roi Phénix, Caledor priait les dieux et ses ancêtres afin qu’ils lui viennent en aide.

Alors que le crépuscule embrasait le ciel de couleurs mordorées et de lumière chatoyantes, le Roi Sorcier et ses serviteurs lancèrent leur ultime incantation. Les Démons du Chaos leur vinrent en aide et les derniers sorts des défenseurs se dissipèrent. Les rires triomphants des Dieux du Chaos se firent entendre dans le ciel. Mais alors que la Magie Noire du Roi Sorcier frappait l’Île des Morts, au cœur du vortex, de nouveaux protagonistes firent leur apparition. De puissants personnages entourés de lumière renvoyèrent l’énergie mystique sur Nagarythe. Les sorciers Elfes piégés sur l’Île des Morts refusaient la destruction de leur vortex.

La puissance colossale de ces énergies frappa Nagarythe de plein fouet et de nombreux sorciers noirs furent changés en pierre. La terre se souleva et rua comme un cheval fou, une tempête de magie maléfique dévasta le pays. Rien ne pouvait résister aux terribles forces libérées. La terre elle-même se brisa sous la tension titanesque, et à travers l’île continent, des tremblements de terre firent s’effondrer les cités et se soulever les montagnes. Aucune terres ne peut résister à la Déchirure. Un mur d’eau haut d’un millier de pieds submergea tout Nagarythe et la plupart des terres de Tiranoc. Les Elfes périrent par dizaine de millier, emportés par les vagues, ensevelis par les tremblements de terre, frappés par les éclairs magiques. Le choc du raz-de-marée fut ressenti jusqu’aux Montagnes du Bord du Monde et on en trouve même référence dans les chroniques des rois Nains.

Le pouvoir du Roi Sorcier était affaibli mais non brisé. Dans les dernières heures, alors que les mers dévoraient les terres, les plus puissants sorciers de Nagarythe lancèrent de redoutables sorts de Magie Noire sur leurs donjons. Alors que les vagues se brisaient au sommet des montagnes, les palais des grands sorciers se libérèrent de leurs fondations et flottèrent sur les vagues. Grands comme des icebergs, ils dérivèrent en direction du nord, transportant les derniers serviteurs du Roi Sorcier. Ainsi furent créées les infâmes Arches Noires.

L’Exil des Elfes Noirs[modifier]

La cataclysme détruisit la plupart des constructions érigées sous le règne de Bel-Shanaar et laissa les Elfes affaiblis et incapables de poursuivre leurs frères ténébreux. Les Arches Noires accostèrent dans les terres froides du nord, près de l’endroit où Malékith avait trouvé la Couronne de Fer. Leurs tours devinrent le cœur de nouvelles cités, et les fondations d’une nation ténébreuse.

Les Elfes Noirs nommèrent leur nouveau royaume Naggaroth, en mémoire de leur ancien pays, et celui-ci devint rapidement plus sinistre et maléfique que Nagarythe ne l’avait jamais été. Quelques Arches furent utilisées pour patrouiller sur les mers agitées du nord.

Après un siècle, une longue période de batailles navales et de raids sur le nord d’Ulthuan commença tandis que Malékith tentait d’établir une tête de pont sur Ulthuan. Aucun des deux camps n’avait la force nécessaire pour l’emporter et l’Île Blafarde, où reposait encore l’Épée de Khaine, changea plusieurs fois de mains. C’est durant cette période que Caledor fit construire les forteresses de la Porte de l’Aigle, de la Porte du Griffon, de la Porte du Phénix, de la Porte du Dragon et de la Porte de la Licorne qui devaient garder Ulthuan contre les invasions de leurs sombre cousins.

La Fin de Caledor[modifier]

Caledor dirigea personnellement la dernière expédition sur l’Île Blafarde où il se tint devant l’autel. La lame l’appela. Il demeura un moment pétrifié, la tête inclinée, avant de se détourner de l’arme maléfique.

Sur le chemin du retour, le vaisseau de Caledor fut séparé de la flotte par une gigantesque tempête. Il fut attaqué par des Elfes Noirs qui mirent le feu au navire. Son équipage lutta pendant des heures mais les Druchii prirent peu à peu le dessus. Voyant que tout était perdu et refusant de tomber entre les mains du Roi Sorcier, Caledor sauta par-dessus bord et son armure l’entraîna au fond des eaux.

Ainsi périt Caledor le Conquérant. Triste fin pour un si grand roi…


◄- Roi Phénix Précédent

Source[modifier]

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7