Célébrants (secte)

De La Bibliothèque Impériale

Ces extrémistes partent à la recherche d’étendues isolées et sauvages pour mieux communier avec leurs Divinités. Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas les villes ou la civilisation, mais ils estiment qu’ils se rapprochent de leurs protecteurs en allant au coeur de la nature inviolée. Du moins est-ce comme cela qu’ils le présentent. La véritable raison de leurs tendances isolationnistes est leur désir de pratiquer les cérémonies et rituels qui célèbrent la nature sauvage de Taal et Rhya. Ils ingèrent régulièrement des herbes et substances étranges pour entrer en transe et ont des visions qui renferment pour eux l’essence de la sagesse divine. Dans certains groupes parmi les plus radicaux, ils vont jusqu’à se perforer la chair de crochets en bois avant de se suspendre aux arbres pour transcender les limites de l’enveloppe mortelle et pénétrer dans le domaine spirituel des Dieux.

Les Célébrants, comme ils se présentent, se soucient peu de leur aspect et de la propreté, ce qui les rend repoussants dans la plupart des contextes plus civilisés. Ils sont recouverts de tiques, de poux et autres parasites, et puent au-delà du concevable, les herbes qu’ils fument et les solutions qu’ils avalent s’exhalant dans toute leur splendeur. De même, la plupart présentent des plaies béantes des suites de leur exposition aux éléments et de leurs rituels douteux, ce qui leur donne l’aspect de victimes de la peste, voire, aux yeux des plus ignorants, d’Hommes-Bêtes. Ainsi, quand une personne se joint aux Célébrants, il est rare qu’elle retrouve ensuite une vie normale. Elle renonce à sa famille et ses amis, et compte sur le soutien de ses semblables et de la nature impitoyable. Ces terres reculées étant bien souvent hantées par de nombreuses créatures malintentionnées, la plupart des Célébrants connaissent une fin brutale, comme repas de quelque bête du Chaos affamée.

Source

  • Warhammer JdR - Tome de la Rédemption