Buffle Ogre

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 21 décembre 2017 à 13:14 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
À table !
« Ça, c’est nous. Des masses, des dents et des tripes. Vaut mieux pas rester sur not’ chemin, sauf si vous voulez être bouffés. Après, on vous broiera les os avant d’en faire du pain… »
- Thurgat Brise Os, Brute Ogre

Le terme "Buffle" désigne tout Ogre mâle adulte. Ce sont les plus nombreux des Ogres, une masse compacte et crasseuse de muscles et de graisse, capable littéralement d’aplanir toute difficulté, qu’il s’agisse du relief ou de civilisations concurrentes.

Bien plus grand qu’un humain, le Buffle est fortement charpenté, il est gros, brutal et violent. Les individus dans la force de l’âge ont tous un gros ventre, en rien comparable à la bedaine des Halflings, il s’agit ici d’un ensemble de muscles hypertrophiés et non pas de tissus adipeux. Cette sangle abdominale génère des mouvements gastriques qui permettent à l’Ogre de digérer avec aisance des substances particulièrement dures. Au combat, les Ogres font bloc au sein de grandes formations, dont l’odeur de sueur en impose à elle seule. La hiérarchie d’une unité est le reflet de celle de la tribu : le plus gros Ogre en est le chef et reçoit le titre de « Broyeur ». Dans la société Ogre, une panse rebondie est un symbole de force indiquant que son propriétaire a capturé et consommé de grandes quantités de nourriture, et les Broyeurs qui mènent au combat les unités de Buffles en sont les représentants les plus cruels et les mieux portants.

Le seul signe d’importance pour les Ogres qui n’est pas directement lié à la taille et à la force physique est le volume sonore : la qualité de la musique Ogre réside dans son vacarme et en aucun cas dans la mélodie ou la technique. Les éléments les plus bruyants sont appelés « Beugleurs » et sont plus que capables de relayer les ordres de bataille en couvrant le fracas des armes de leur voix tonitruante.

Certaines formations sont fières de leurs victoires et portent une bannière pour faire savoir aux autres membres de la tribu qu’elles ont accompli de grands exploits, généralement en y accrochant des crânes, des trophées, ou toute autre preuve de leurs prouesses. Ce genre de bannières est si robuste qu’elle sert également d’arme à son porteur, et le moins que l’on puisse dire est qu’un coup de hampe métallique asséné par un Ogre fera des dégâts, quelle que soit la panoplie que les Ogres ont accrochée à son sommet.

Source

  • Livre d’Armée Royaumes Ogres V6