Bestigor

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 7 septembre 2017 à 10:22 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Les plus forts et les plus agressifs des Hommes-Bêtes.
« Leurs murs vont tomber. Leur foi vas s’éteindre. Leur chair va se déchirer. »
- Malagor Mauvais-Présage

Les plus fort des Gors sont appelés les Bestigors. Grâce à leur taille et à leur férocité, ils s’assurent une positions privilégiée au sein de la Harde et prouvent constamment leur supériorité aux Gors et aux Ungors par des actes de violence gratuite.

Généralement, les Bestigors portent des haches à deux mains de fabrication rudimentaire mais suffisamment lourde pour trancher un homme en deux d’un seul coup bien placé. Ils sont protégé par de solides plaques d’armure et des cottes de maille volées aux créature civilisé puis battues à mains nues et à coup de sabots pour les adapter à leur anatomie. Ils les décorent de toutes sortes de trophées funestes pris sur les cadavres de leurs adversaires. Les Bestigors choisissent en premier leur équipement au pied de la Pierre des Hardes au moment de guerroyer, utilisant même parfois des objets récupérés sur les cadavres de leurs ennemis, c’est pourquoi certaines de leurs bandes ressemblent presque à de vrais régiments lorsqu’elles vont au combat, où ils ont tendance à faire preuve de plus de discipline, formant des rangs plus organisés au combat que leurs querelleurs congénères inférieurs, et ils s’efforcent de contenir leurs excès les plus perturbateurs.

Les Bestigors forment la garde rapproché du Seigneur des Bêtes mais leur nature agressive et bagarreuse les place sans cesse en compétition les uns avec les autres. Leur chef doit être vigilant et s’attendre à être défié à chaque instant. Parfois, il est possible de déceler les signes avant-coureurs, par exemple lorsque les cornes d’un Bestigor grandissent subitement, mais généralement, le premier signe de rébellion a lieu lorsqu’un Bestigor hurle un défi et lève sa hache en direction du chef de la Harde. Tout chef un tant soit peu expérimenté sait repérer un éventuel prétendant et se débarrassera de lui avant qu’il ne deviennent trop fort, mais beaucoup ne s’aperçoivent de rien et se retrouvent dévoré par leur adversaire avant d’avoir pu réagir.

Brutalité et violence suintent par tout les pores d’un Bestigor, et peuvent exploser à tout moment. Ils se livrent souvent à des compétitions de coups de têtes qui les laissent quelque peu désorienté mais avides de sang. Ils expriment de façon plus artistique leur besoin de prouver leur supériorité dans des actes de profanation et de dégradation. Il peut s’agir de dévorer un prisonnier de façon particulièrement sale, ou de souiller les bannières et les icônes de l’ennemi. Lorsqu’un étendard est capturé au combat, les Bestigors le dégraderont avec du sang, de la boue, de l’urine ou des matières fécales avant de le brandir bien haut afin que le reste de la Harde comprenne bien qu’ils sont les vrai élus des Dieux Sombres.

Lors d’une bataille, les Bestigors forment une masse compact de muscle et de fer qui charge avec un élan irrésistible. Ils cherchent les troupes d’élite de l’adversaire afin de les défier pour prouver qu’ils sont les meilleurs. Ils manient leurs haches comme le ferait un bourreau, et démembrent rageusement leurs ennemis avant de les piétiner dans la boue sous leurs sabots.


Source[modifier]

  • Livre d’armée des Hommes-Bêtes, V7