Berger Gasconnais

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 27 septembre 2019 à 18:56 par Christer (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

La vie d’un Berger dans les hautes plaines de Gasconnie est une vie fait de devoir, de sacrifice et d’isolement, car ils constituent la première ligne de défense du duché contre les pillards Peaux-Vertes au sud, il incombe au Berger Gasconnais de patrouiller les contreforts isolés au nord de la chaîne de montagnes des Irranas et les pâturages vulnérables au-delà. Le plus souvent, ils travaillent seuls, mais il n’est pas impossible qu’une jeune recrue soit présente près d’un Berger expérimenté. Évidemment, un simple humain, quel que soit son entraînement, ne saurait prétendre arrêter un groupe de guerriers Orques, mais les Bergers sont néanmoins formés pour recueillir des renseignements, ralentir l’ennemi et faire des rapports précis à la noblesse locale.

Les Bergers gardent également les troupeaux de moutons, et quand l’un deux perd un mouton, il devient l’objet de railleries de la part de ses semblables, ce qui en pousse certains à prendre des risques absurdes pour retrouver un malheureux agneau perdu.

La journée du Berger commence à l’aube, ou plus tôt si les lunes étaient particulièrement brillantes et que le troupeau était agité. Une fois que le Berger a rassemblé son troupeau, il est temps de rejoindre les verts pâturages - littéralement. La responsabilité première du Berger est de déplacer ses moutons d’un pâturage à l’autre dans une progression constante vers des herbes fraîches. Parce qu’il faut du temps pour que les pâturages se reconstituent et que certaines zones sont plus luxuriantes à différentes saisons, la plupart des Bergers développent leurs propres itinéraires de pâturage au fil des ans, qu’ils suivent habituellement. Avant que l’obscurité ne tombe, le Berger et le troupeau doivent localiser leur terrain de repos pour la nuit. C’est un endroit avec une sorte de protection naturelle contre les éléments, comme un ravin à caissons, un peuplement d’arbres ou même le vent d’une falaise rocheuse. La plupart des Bergers ont leur terrain de repos de prédilection disséminé autour de son parcours de pâturage. Certaines régions ont des terrains de repos communs qui peuvent accueillir plusieurs Bergers et leurs troupeaux.

Le Berger des Shetland Bleu-Merle

Souvent, le seul compagnon d’un Berger pendant ses longues patrouilles dans les hautes terres est son fidèle Chien de Berger. Le Berger bleu-merle a toujours été utilisé par les Bergers Gasconnais. Personne ne sait avec certitude d’où proviennent les animaux, bien que la légende locale raconte que les créatures intelligentes abritent les esprits réincarnés des fées mortes. Le Berger bleu-merle joue un rôle essentiel dans le contrôle quotidien du troupeau par le Berger, ainsi qu’une fonction vitale de sécurité. Le Berger bleu-merle a une ouïe et une vue extrêmement fines, ce qui fait qu’il est presque impossible pour un ennemi d’approcher sans être détecté. Beaucoup de Bergers plus âgés croient aussi que le bleu-merle peut détecter les fantômes, mais cela n’est pas prouvé. Le bleu-merle Bretonnien est extrêmement fidèle à ses maîtres et les défendra jusqu’à la mort.

La communauté des Bergers est petite, mais très soudée. Lorsqu’un groupe de Bergers convergent vers un terrain de repos, il ne faut pas longtemps avant que quelqu’un sorte un pichet de vin et que les histoires des feux de camp commencent. Un Berger peut voyager pendant des jours dans les contreforts désolés sans voir personne d’autre, donc une soirée passée entre collègues est une occasion précieuse. Ces rencontres spontanées peuvent aussi être une occasion importante pour le Berger d’échanger des nouvelles et des informations sur les mouvements ennemis.

À noter qu’il s’agit d’une des rares professions où les femmes sont admises sans avoir à être obligées de se faire passer pour des hommes. Un noble Bretonnien pourra aussi devenir Berger, même s’il devra toutefois dissimuler son rang, mais cela s’est déjà vu.

Sources[modifier]

  • Warhammer JdR - Les Chevaliers du Graal
  • Warhammer JdR - Career Compendium (traduction par Christer)