Belannær le Sage

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 10 août 2017 à 09:06 par Christer (discussion | contributions) (Source)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Belannær le Sage, Maître du Savoir de Hœth
Au cœur du royaume de Saphery s’élève la Tour Blanche, siège du sanctuaire de Hœth, le Dieu Elfe de la Sagesse. La tour est aussi le réceptacle du savoir historique et magique du monde, abritant des grimoires et des codex recueillis au cours des siècles par des générations de Maîtres du Savoir. Aujourd’hui, Belannær le Sage est le plus âgé d’entre eux, il occupe la seconde place après le Gardien de la Tour Blanche, le Haut Maître du Savoir, Teclis.

Durant le règne de Bel-Hathor, alors qu’il n’était qu’un tout jeune prince, Belannær se mit en quête de la Tour de Hœth. Mais lors de ses premières tentatives, son chemin s’enroula en spirale pour le ramener à son exact point de départ, brisé de fatigue. Refusant de céder face à l’adversité, il rassembla toute son énergie pour atteindre la tour, mais le chemin forma à nouveau une boucle et le fit revenir plus vite encore sur ses pas, totalement épuisé. En désespoir de cause, il résolut de trouver la sagesse dans son cœur et se détourna de la Tour Blanche. A sa grande surprise, il constata que toutes les directions vers lesquelles il se tournait lui montraient sa flèche effilée, ce fut le premier pas de Belannær sur le chemin de la sagesse.

Quand les raids des nordiques vinrent à constituer une menace sérieuse pour Ulthuan, la Magie de Belannær et des autres sorciers enveloppa son littoral dans un labyrinthe de sorts, leur rendant quasi impossible l’accès des royaumes des Hauts Elfes. Belannær accompagna ensuite Finubar dans ses voyages vers l’est, dans le Vieux Monde. Il connut la redécouverte de la famille perdue des Elfes Sylvains et les premiers contacts avec les royaumes humains. Belannær devint un grand mage, il enseigna la sorcellerie à ceux qui cherchaient sincèrement le savoir. Il eut pour disciple le frêle et jeune Teclis, dont l’érudition surpassa bientôt celle de son maître. Quand Teclis décida de partir, Belannær persuada Cyeos, le Maître du Savoir d’alors, de lui donner la Couronne de Guerre de Saphery et de le libérer de son serment d’obédience.

Récemment, Belannær a aidé Eltharion d’Yvresse dans la réparation du réseau de Pierres Gardiennes du royaume, que les déprédations de la Waaagh! de Grom avaient gravement endommagés.

Aujourd’hui, Belannær siège dans la Tour Blanche. Il médite sur toute une vie d’étude. Il est douloureusement conscient que sa mission n’est pas encore terminée. Il sent qu’un défi plus grand l’attend, que ses pouvoirs seront soumis à cruelle épreuve avant qu’il ne trouve la paix. Parmi ses nombreuses tâches, il recueille les informations des Maîtres des Épées qui parcourent les contrées d’Ulthuan pour découvrir et mettre hors d’état de nuire les espions Elfes Noirs.

  • La Fascination de Hœth : Belannær est tellement imprégné de Magie que lui et l’unité qui l’accompagne sont enveloppés par des volutes chatoyantes dont les effets troublent et désorientent. Les ennemis évaluent difficilement la distance qui les séparent de leurs adversaires, car ceux-ci s’estompent devant leurs yeux.


Belannær possède les Objets Magiques suivants :
  • La Cape des Étoiles : Le Maître du Savoir de Hœth porte une cape enchantée. Les runes tissées dans son étoffe racontent les vertus de la sagesse, de la patience et de la maîtrise de soi. Elles avertissent que la violence ne permet pas d’atteindre la sagesse. Ceux qui attaquent le porteur de la cape sentiront tout le poids du monde peser sur leurs épaules et leurs coups manqueront de force et de fermeté.
  • La Lame de Bel-Korhadris : Cette épée était l’arme de Bel-Korhadris, le Roi Phénix qui ordonna la construction de la Tour Blanche de Hœth. La lame de Bel-Korhadris est habituellement au sommet de la plus haute flèche de la Tour de Hœth où le soleil couchant accroche sa pointe à l’Heure du Dragon. La magie de la lame ravit et capture les rayons du soleil. Ainsi l’épée irradie de lumière dans la nuit. Lorsque les Maitres des Épées partent en guerre, Belannaer emporte l’épée. Fidèle aux principes du Grand Roi Érudit, il fait vœu de ne l’utiliser qu’à bon escient.
  • Le Livre du Phénix : Le Livre du Phénix narre les légendes d’Asuryan. C’est l’histoire allégorique du destin des civilisations : leur naissance, leur croissance, leur gloire, leur déclin et leur destruction finale.
  • Le Bâton de Cyeos : L’ancien Haut Maître du Savoir a laissé comme seul héritage à Belannær, son élève préféré, un puissant artefact. C’est un bâton magique sculpté de ses propres mains.


Source[modifier]

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V5