Bechafen

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 6 février 2020 à 15:22 par Un ostlandais égaré (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Carte des marches de l'Ostermark et du sud du Kislev. Bechafen est à la frontière (en rouge) entre l'Empire et le Kislev.[1]
  • Dirigeant : Comte Électeur Wolfram Hertwig
  • Population : 7 600 personnes
  • Richesse : Riche
  • Ressources : Commerce, gouvernement, bois d’œuvre, agriculture, chantiers navals.
  • Remarques : Capitale provinciale, bac.


Située sur la rive sud de la Talabec supérieure, Bechafen est une cité dense et très peuplée protégée par une enceinte. Ses édifices sont étroits et élevés, et se penchent à des angles vertigineux sur des rues qui ressemblent à des tunnels sombres. Bâtis à partir du bois noir de la Grande Forêt, les bâtiments de Bechafen ont un aspect menaçant que nulle couche de chaux ou d’enduit coloré ne peut dissiper.[2]

Bechafen est bâtie sur une haute colline, son sommet à plusieurs centaines de pieds au dessus des champs environnants, des fermes et des villages qui se sont regroupés autour de la ville comme des enfants accrochés aux jupes d'une mère protectrice. Les hautes murailles et les tours sombres de Bechafen se détachent au-dessus des marches de l'Ostermark, où les forêts interdites qui dominent la majeure partie du paysage de l'Empire font place à des marais, s'élevant lentement vers l'est dans un labyrinthe de contreforts qui se dressent sous les anciens sommets déchiquetés des Montagnes du Bord du Monde, à quelque deux cents miles.

Autour de la base de la colline se trouve la muraille extérieure: le Mur du Dragon. Percé par une unique porte, il est haut de vingt pieds et était taillé dans la roche massif des montagnes, à l'époque où le lien avec les nains était le plus fort. À environ 800 mètres du mur, il y a de petits villages de tentes de fortune et des bâtiments en bois grossièrement construits. Il est interdit de construire plus près, de peur de fournir une couverture aux ennemis qui s'approchaient.

Couverte d'herbes longues et de fougères, la colline s'élève ensuite de façon abrupte, le mur intérieur dépassant d'une centaine de pieds le mur du Dragon, permettant aux machines de guerre de tirer par-dessus la première ligne de défense. La ville proprement dite est cachée par le granit noir de ces formidables défenses, le Mur du Griffon. Tout en haut de la colline, se trouvent les tours et les créneaux du palais du comte, qui fut fondé sur les ruines de la maison longue originale de la tribu des Ostagoths dont sont issus les premiers habitants de l'Ostermark. C'est un château imposant, de plus d'une centaine de salles.[3]

Bechafen est la capitale de l'Ostermark depuis la destruction de Mordheim en 2000. Les princes de Bechafen, les membres de la famille Hertwig, détiennent traditionnellement le poste de chancelier depuis lors, en remerciement de leurs services après le désastre. Bien que cette charge soit héréditaire, elle doit être confirmée par un vote unanime des autres membres du conseil. Par décret de l’Empereur, le chancelier est également nommé comte électeur de l’Ostermark.

Bechafen est réputé pour ses chantiers de construction navale, où sont bâtis certains des meilleurs navires de l’Empire. On y trouve également deux scieries hydrauliques, présent du roi de Karak Kadrin. Elles transforment les troncs transportés par voie fluviale en planches plus faciles à transporter. Malheureusement, ce sont aussi les endroits préférés des criminels de Bechafen qui y font disparaître les corps de ceux qui se dressent contre eux.

Actuellement, Bechafen est agitée à cause de l’appel aux armes du chancelier Hertwig et de la progression de l’armée en direction d’Eisental. Laissée aux ordres de son frère cadet Matteus, la ville est en proie à la nervosité et craint qu’une armée du Chaos ne progresse au sud du Kislev et traverse la Talabec pour l’assiéger. Des agitateurs affirment que des espions sont cachés parmi les Kislevites de la ville et la milice municipale est déjà intervenue pour empêcher des lynchages. Si Vardek Crom n’apparaît pas bientôt, cette agitation pourrait bien forcer le chancelier à revenir.[2]

Sources[modifier]

  1. Warhammer JdR v2 - La Reine des Glaces
  2. 2,0 et 2,1 Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  3. Gav Thorpe, Slaves to Darkness 1 : The Claws of Chaos, Black Library, 2002