Badruk Kass'Tête

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 15 novembre 2019 à 18:51 par Un ostlandais égaré (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Badruk Kass'Tête aime une chose plus que toute autre, davantage encore que martyriser des gobelins, et c'est combattre des nains. Les nabos sont doués pour le combat, Badruk peut donc compter sur une bagarre agréable. Ils ne s'enfuient pas facilement (au contraire des elfes), Badruk a donc le temps de s'échauffer sans que l'ennemi ne fasse demi-tour au beau milieu du combat. Et au moins, même si cela arrive, ils ne vont jamais très loin. Ce sont les skumgrod des Orques, c'est-à-dire leurs meilleurs ennemis. Aussi Kass'tête a-t-il élu domicile dans les Montagnes Grises, car c'est là qu'on rencontre des nains.

Les nains gris de Karak Norn le connaissent bien, si ce n'est par leur expérience personnelle, de réputation. De fait, il a causé tant de malheurs au fil des ans que rares sont les familles dont un membre ou un ami n'a pas été tué par Badruk ou ses boyz. Badruk apparut en 2456C.I. Certains disent qu'il avait suivi un Prospecteur nain blessé, d'autres qu'il s'était tout simplement perdu après un raid. La vérité est encore plus insolite.

Badruk participait à une bataille sur les contreforts ouest des Montagnes du Bord du Monde, en première ligne avec ses gars, taillant et massacrant les soldats impériaux qui tentaient de les empêcher de se déverser dans les terres fertiles au-delà des montagnes. Les miliciens humains ne gagnaient pas. En fait, ils se faisaient même massacrer. Pataugeant dans le sang et les esquilles d'os, Badruk rugissait de plaisir. Il n'y avait plus beaucoup de zoms, et encore plus rares étaient ceux en état de se battre. À dire vrai, il ne restait qu'un vieillard à barbe grise, bossu, perclus de rhumatismes, qui tentait de s'enfuir du lieu du carnage. Un sourire vicieux illumina les traits bovins de Badruk lorsqu'il vit l'épave humaine glisser et choir. Il s'élança par-dessus les rochers ensanglantés avec l'aisance d'un loup, prêt à accorder une dernière gorgée de sang à sa hache.

Le vieil homme fouillait dans un havresac, cherchant quelque chose qu'il trouva juste avant que Badruk ne fonde sur lui. Un regard terrifié passa dans ses yeux, mais il était trop tard: Badruk levait déjà sa hache pour le coup de grâce. C'est alors que le vieillard, d'une voix tremblante, croassa: "Sigmar me pardonne," avant de jeter une poignée de poudre bleue sur l'énorme Orque Noir. Badruk fut momentanément aveuglé par la poudre étincelante, mais ces stupides babioles magiques ne sauveraient pas sa victime. La cognée du peau-verte s'abattit avec la puissance de la foudre, s'enfonçant dans la neige. Dans la neige? Badruk se frotta les yeux du revers de la main et regarda autour de lui. Pas de vieux zom, pas de corps mutilés, pas de bataille et plus de neige que tout ce qu'il avait pu voir depuis qu'il avait affronté les zoms velus du nord avec Grablag.

Personne ne sut exactement comment la Magie avait fonctionné. Peut-être la mort du sorcier faisait-elle partie de l'enchantement. Quelle qu'en soit la cause, Badruk se retrouva à des centaines de lieues de chez lui. Mais étant un orque noir, particulièrement méchant de surcroît, il trouva facilement une tribu de Peaux-Vertes à tyranniser. Peu après, il découvrit les nains et commença vraiment à s'amuser.

Badruk manie sa hache avec un talent affiné au fil de centaines de combats, et il a perfectionné le "koup d'l'exékuteur". Quand un coup comme celui-là est porté avec la force d'un orque noir, sa victime n'a souvent guère d'autre option que mourir. Des nombreux trophées que Badruk a pris au fil des ans, une babiole naine est son préféré. Il n'a aucune idée de la façon dont il fonctionne, mais son scintillement a quelque chose de fascinant et Badruk pense qu'il s'agit d'un porte-bonheur. Il a en tout cas survécu à plus d'un combat mortel avec cette amulette.

Source[modifier]