August Scheinmeier, Maître Canonnier

De La Bibliothèque Impériale
Révision datée du 11 août 2017 à 07:19 par Christer (discussion | contributions) (Source)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Scheinmeier est tout bonnement le meilleur artilleur de tout l’Empire. Sa précision est légendaire et sa capacité à calculer de tête les trajectoires de tir est un talent bien rare. Il est pourtant moins doué pour transmettre ses qualités exceptionnelles, mais il forme un grand nombre de soldats d’artillerie compétents et même quelques prodiges. Il ne lui arrive que rarement de partir en guerre, car il est âgé et sa santé décline. On le présente comme hautain en raison de sa tendance à ignorer les questions qu’on lui adresse. Ce que peu de gens savent, c’est que Scheinmeier est pratiquement sourd, les années de détonations n’ayant pas ménagé ses tympans. Il sait en revanche lire sur les lèvres, mais les personnes qui lui parlent quand il ne les regarde pas ont peu de chances d’obtenir une réponse.

Scheinmeier est grand et décharné. Son visage est émacié, son front et son nez sont anguleux, et ses sourcils broussailleux présentent une teinte brune un brin crasseuse. Il est pratiquement chauve, en dehors d’un collier de cheveux gris acier qui rejoint ses deux oreilles par l’arrière. Il porte toujours des lunettes carrées qu’il relève souvent sur le front pour pouvoir lire ou examiner quelque chose de près. Il se mêle peu aux discussions et paraît froid et austère, aussi bien sur le champ de tir qu’au champ de bataille. Il ne s’intéresse qu’à ses canons, son arme de prédilection étant l’antique Vierge de Bronze, que le premier Maître des Fonderies de l’école, le Nain Odvar Hallgren, livra aux armées de l’Empereur. Scheinmeier semble jouir d’une affinité incroyable avec ce canon et peut estimer son efficacité dans n’importe quelle bataille et prédire l’humeur de la Vierge à ses hommes avant même le premier tir. On murmure que Scheinmeier fraye avec les Sombres Puissances ; sa loyauté envers l’Empire n’a jamais été remise en question, mais ses talents sont exceptionnels, au point de passer pour surnaturels. Il est également membre d’honneur de la Guilde des Mécaniciens.

Source

  • Warhammer JdR : Le Compagnon